Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

A Namur, Franki se positionne

©Jonas Roosens

La société Franki est active dans la région namuroise. Pour preuve, deux projets très différents, qui se rassemblent pourtant autour d’un mot-clé: la polyvalence.

Voici quelques années, la Ville de Namur s’est lancé un défi: valoriser le potentiel inexploité des quartiers de première couronne. "En 2007, elle a pris la décision de redonner vie aux abattoirs de Bomel", rappelle Denis Bosson, directeur commercial de l’entreprise flémalloise Franki. "En 2012, nous avons remporté le concours avec plusieurs partenaires, parmi lesquels le bureau d’architectes BAEB."

L’idée – et le challenge pour Franki – est de sauvegarder le patrimoine architectural de ce site exceptionnel. "Nous avons conservé l’enveloppe extérieure tout en la nettoyant et en la remettant en état", prolonge Denis Bosson. "Il nous fallait trouver un équilibre entre le respect de l’existant et une essentielle modernisation des infrastructures. Le bâtiment jouit désormais d’une très bonne performance énergétique, avec notamment un bel ensoleillement permis par la verrière."

©Julien Forthomme

Un équilibre compliqué encore par les contraintes budgétaires, marché public oblige. "Dans ce cadre, l’esprit de collaboration et de dialogue que nous créons avec chaque acteur du dossier s’avère un élément crucial de réussite", apprécie le directeur commercial de Franki.

Haut de gamme hospitalier

Autre projet, autres exigences. Franki a assuré, pour la clinique Sainte-Élisabeth à Namur, les travaux de parachèvement de l’extension de la nouvelle aile G, "depuis la chape jusqu’à la dernière couche de peinture, clés sur porte", résume Denis Bosson. Un contrat de plus de six millions d’euros et qui, au-delà de chiffres déjà impressionnants (60.000 m² de plaques de plâtre, 1.100 portes, 22.000 m² de peinture, etc.), s’est avéré des plus exigeants.

"La polyvalence est l’une de nos grandes forces. Cela se reflète dans nos projets namurois."
Denis Bosson
directeur commercial de Franki

"L’un des niveaux de cette nouvelle aile comprend neuf salles d’opération de quelque 50 m² chacune", détaille Denis Bosson. "Elles ont nécessité une approche haut de gamme en matière d’hygiène, de résistance aux produits chimiques et à l’usure, etc. Elles devaient ainsi être totalement hermétiques pour d’évidentes questions sanitaires. Afin d’éviter la contamination extérieure d’une salle d’opération, celle-ci est mise en surpression, ce qui requiert une finition absolument parfaite des portes, entre autre."

Franki n’en est pas à son coup d’essai dans le domaine médical. Le groupe de Flémalle a déjà réalisé des salles blanches pour GSK et travaille sur un autre hôpital: le CHU du Sart Tilman, un dossier de 23 millions d’euros. "L’heure est au regroupement d’hôpitaux, et donc à la construction de giga-centres hospitaliers", conclut le directeur commercial. "Avec, à la clé, des économies d’échelle considérables et une efficacité accrue du service au patient. Nous avons ces évolutions en ligne de mire… et les références nécessaires pour y participer."

Le point commun entre des abattoirs transformés en centre culturel et le parachèvement d’une nouvelle aile de clinique? "La polyvalence", répond Denis Bosson, directeur commercial de Franki. "Cette qualité se reflète bien dans nos projets namurois." À Namur, Franki fait en effet preuve de ses diverses compétences en participant à une liste de projets plutôt diversifiée: "Nous avons été préqualifiés pour la concession du téléphérique de Namur et nous nous positionnons pour la réalisation du parking sous-terrain du Grognon. Sans oublier un Design & Build en cours pour la réalisation du Centre sportif la Mosane…"

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.