Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Quel avenir pour les services financiers en ligne?

Ramin Fleury, Country Manager Fortuneo Belgique. ©Dries Luyten

Les services financiers en ligne ne sont qu'au début de leur évolution. Des transactions boursières à l'épargne, comptes courants avec carte, puis crédit, les acteurs du marché n'ont cessé d'étoffer leur offre chez nos voisins. Le mouvement s'amorce en Belgique ; investisseurs et épargnants ont tout à y gagner.

Les Belges sont déjà près d'un million à utiliser les services financiers en ligne. Et ils y auraient encore plus recours si l'offre n'était pas aussi réduite. La gamme proposée par les acteurs du marché reste en effet peu étendue, même si, au fil du temps, ils ont ajouté à leurs prestations boursières une offre de comptes d'épargne, parfois de l'assurance-vie, comme chez Fortuneo, ou des cartes bancaires. Mais nombre d'autres possibilités restent inexploitées. On peut parier que la gamme se développera. Plutôt " en largeur " qu'en " profondeur ", c'est-à-dire que pour chaque type de produits, chacun des acteurs veillera à proposer une ou deux possibilités, pas plus. Il reviendra alors au client de " faire son marché ", et d'opter pour le meilleur tarif, la meilleure rémunération, la relation client la plus soignée, etc.

Chez Fortuneo, nous réfléchissons à l’évolution de notre gamme, notamment dans l’univers de la banque au quotidien. Mais notre réflexion va bien au-delà. Ainsi, il nous semble que la guerre tarifaire sur les produits d'épargne est arrivée à sa fin, pas seulement parce que la baisse des taux en Europe se poursuit, mais parce que l'épargnant demande autre chose : il veut désormais savoir comment son argent est utilisé. Le succès des plateformes de financement participatif (crowdfunding) en témoigne.

Nous souhaitons accompagner nos clients dans cette recherche de sens, qui correspond à une évolution profonde de la société. La crise est passée par là, et nous sentons chez les clients une forte demande de modèles alternatifs. Grâce à leur importante capacité d'investissement, les banques traditionnelles se sont adaptées, dans une certaine mesure ; par exemple, leurs offres mobiles sont séduisantes. Mais leurs conditions tarifaires restent moins attrayantes. Chez Fortuneo, le courtage figure parmi les moins chers du marché, et nos outils et services en ligne nous différencient nettement : nous offrons une gamme de presque 2.000 fonds à nos clients, c'est unique. Et notre plateforme LiveTrader met à leur portée une vraie expérience de trading, où ils élaborent leur liste de valeurs, leurs graphiques, et mettent en place des alertes, comme dans une salle de marchés, avec toute l'adrénaline qui va avec.

Bientôt, ils pourront même passer directement leurs ordres sur la plateforme. Que restera-t-il aux agences ? En fait, elles vont revenir à leurs activités historiques. Elles seront des espaces d'échanges et de commerce, où se feront les mouvements d'espèces, la tenue de coffres, le conseil pour les opérations complexes. Elles seront par ailleurs intégrées à de vrais dispositifs multicanal. Le multicanal va en effet passer de l'incantation à la réalité, c'est-à-dire que la même opération, entamée sur l'appli mobile, se poursuivra, en cas de besoin, en agence. Ce qui nécessite des prouesses techniques de la part des banquiers, mais quel confort pour le client ! Les acteurs directs estiment qu'au fil de ces évolutions, leur clientèle doublera, au minimum, d'ici 5 ans. //

Ramin Fleury, Country Manager Fortuneo Belgique

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.