Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Investir aujourd'hui dans le monde de demain

Nancy Meuron (Belfius), Valérie de Gheldere (BNP Paribas Fortis) et Knut Huys (Deutsche Bank) ©Studio Dann

Les fonds thématiques méritent une place de choix au sein de votre portefeuille d’investissement. Les spécialistes Nancy Meuron (Belfius), Valérie de Gheldere (BNP Paribas Fortis) et Knut Huys (Deutsche Bank) sont unanimes à ce sujet.

Le changement climatique, la révolution numérique et l’évolution démographique ont un impact considérable sur notre société et notre planète. Or, souvent les investissements classiques dans des secteurs ou zones géographiques donnés ne permettent pas de tirer pleinement profit de ces tendances. “Chez Belfius, nous considérons l’investissement thématique comme LA manière d’investir dans des tendances puissantes qui déterminent notre avenir”, avance Nancy Meuron. “L’investisseur peut ainsi générer du rendement en soutenant des modèles économiques innovants qui offrent une réponse aux défis de la société de demain.”

Les investissements thématiques permettent de miser directement sur des mégatendances et d’investir dans des entreprises d’avenir. À plus long terme, les fonds thématiques enregistrent une croissance plus rapide et de meilleures performances que les fonds plus généralistes. “Chez BNP Paribas Fortis, nous croyons énormément dans cette approche thématique”, indique Valérie de Gheldere. “Nous investissons environ un tiers de notre portefeuille durable dans différents thèmes. Nous optons pour une approche core/satellite, qui consiste à compléter un noyau plus généraliste avec des accents thématiques choisis par l’investisseur.”

Deutsche Bank propose également des fonds d’investissement thématiques lorsque plusieurs conditions sont remplies. “L’investissement doit s’effectuer dans une perspective de long terme, et les tendances sélectionnées doivent être persistantes”, résume Knut Huys. “En outre, les tendances doivent être suffisamment larges pour pouvoir constituer un fonds d’actions diversifié. Une tendance subitement à la mode ne peut constituer une raison suffisante pour lancer un fonds thématique. Ce genre d’aventure se termine systématiquement par une déception.  Un plan d’investissement comportant des achats périodiques peut également contribuer à atténuer la volatilité et à mieux répartir le moment d’entrée.”

Quels sont les thèmes les plus intéressants?

Huys: “Nous distinguons plusieurs grandes mégatendances. L’innovation technologique, comme la robotique ou l’intelligence artificielle, par exemple, reste toujours intéressante à long terme et ce malgré les valorisations qui se sont renchéries. L’écologie et le vieillissement de la population sont d’autres grands thèmes qui contribuent à façonner notre avenir. Parallèlement à cela, la sécurité reste également d’actualité. Une bonne sécurité personnelle ainsi que la cybersécurité sont des conditions nécessaires à tout progrès ultérieur. Les investissements dans les entreprises socialement responsables ont eux aussi le vent en poupe. Les entreprises qui jouent la carte de la bonne gouvernance et pensent à l’environnement et à toutes les autres parties prenantes ont un bel avenir.”

de Gheldere: “Je rejoins mon collègue sur ces trois mégatendances. Les smart cities constituent un autre thème qui nous tient à cœur. En 2050, 70% de la population mondiale habitera en ville. Nous devrons y investir énormément afin de réduire intelligemment la pollution, les embouteillages et l’insécurité. Mais nous recherchons sans cesse de nouveaux thèmes. Nous avons par exemple repris un nouveau fonds spécialisé dans l’alimentation saine.”

“Nous croyons beaucoup à l’approche thématique. Aujourd’hui, plus du tiers du portefeuille durable est investi dans différents thèmes”
Valérie de Gheldere
BNP Paribas Fortis

Meuron: “Les thèmes les plus prometteurs sont effectivement liés à la rupture des modèles économiques. Il s’agit de tendances technologiques mais aussi sociales, culturelles et économiques. Tous les facteurs qui façonnent notre société subissent une profonde évolution. Voici un exemple intéressant: un fonds qui permet d’investir dans la production durable de bois. Ce n’est pas un thème classique mais il est très porteur, notamment en raison de l’explosion de la demande de pulpe de bois pour les emballages en carton utilisés dans le cadre des commandes passées sur l’internet.”

Quels sont vos principaux critères pour sélectionner des fonds thématiques?

Meuron: “Il est primordial d’avoir une définition précise de l’univers des entreprises actives dans chaque thème. Sans oublier l’expérience du gestionnaire de fonds, les frais de gestion et la qualité de l’analyse des actions, qui ont eux aussi une grande importance.”

Huys: “Nous nous demandons d’abord et avant tout si le thème a un caractère durable. Et effectivement, l’univers doit être suffisamment étendu. Le thème de l’écologie avait souvent été assorti d’une définition trop étroite voici une décennie: on le résumait à l’énergie solaire et éolienne. Mais l’écologie est un domaine bien plus large: pensez à l’efficacité énergétique, à l’isolation, aux réseaux d’électricité intelligents, etc.”

“Pour investir avec succès dans des fonds thématiques, une perspective à long terme est indispensable”
Knut Huys
Deutsche Bank

de Gheldere: “Pour nous, les thèmes doivent surtout être proches de l’univers dans lequel vivent les clients. Et la ‘pureté’ du fonds est également cruciale à nos yeux. Au moins la moitié du chiffre d’affaires de toutes les entreprises d’un fond thématique doit être directement lié au thème.”

Vos clients vous demandent-ils des investissements thématiques?

de Gheldere: “Deux tiers environ de nos nouveaux clients optent pour un portefeuille durable et socialement responsable. Les thèmes du climat et du vieillissement les attirent particulièrement. Les clients veulent investir dans une histoire. Leur investissement doit avoir un impact sur l’environnement et la société.”

Meuron: “Nous observons aussi un intérêt croissant pour ces thèmes chez nos clients. Ils voient les fonds thématiques comme une diversification de leur portefeuille, comme une manière d’investir dès aujourd’hui dans le monde de demain.”

“L’investissement thématique est LA manière d’investir dans les modèles d’affaires les plus innovants et prometteurs”
Nancy Meuron
Belfius

Huys: “Nos clients nous demandent souvent de miser sur un thème donné via un fonds. Nous adhérons volontiers à leurs demandes d’ajouter des thématiques, comme diversification et à suffisamment long terme.”

 

Visitez notre site pour de plus amples informations sur l'investissement thématique.

Découvrez les fonds thématiques Pictet
Vous souhaitez rester informé(e) des dernières tendances et évolutions dans le monde de l’investissement ? Inscrivez-vous ici à la lettre d'information mensuelle de Pictet Asset Management ou visitez notre site Web.

Ce document d’information est émis par Pictet Asset Management (Europe) SA, 15, avenue J.F. Kennedy L-1855 Luxembourg . Les informations ou données contenues dans le présent document ne constituent ni une offre, ni une sollicitation à acheter, à vendre ou à souscrire à des titres ou à d’autres instruments financiers. Les informations, avis et évaluations qu’il contient reflètent un jugement au moment de sa publication et sont susceptibles d’être modifiés sans notification préalable. Pictet Asset Management (Europe) SA n’a pris aucune mesure pour s’assurer que les informations auxquelles fait référence le présent document sont adaptées à chaque investisseur en particulier, et ce document ne saurait remplacer un jugement indépendant. Avant de prendre une décision d’investissement, il est recommandé à tout investisseur de vérifier si cet investissement est approprié compte tenu, notamment, de ses connaissances et de son expérience en matière financière, de ses objectifs d’investissement et de sa situation financière, ou de recourir aux conseils spécifiques d’un professionnel de la branche.

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.
Publicité