Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Investir au plus près du ressenti

L’approche Multisignal, une vision innovante de la gestion de fonds développée par KBC Asset Management, cherche à équilibrer potentiel haussier et risque de baisse. "Les investisseurs n’attachent pas nécessairement la même importance à ces deux dimensions lorsqu’ils prennent une décision. Avec cette vision de la gestion de fonds, KBC Asset Management tient compte du feeling du client."

Classiquement, le risque d’un investissement se définit comme la mesure dans laquelle sa valeur peut évoluer avec le temps, tant à la hausse qu’à la baisse. L’ampleur des fluctuations que supporte un client détermine dès lors le rapport entre actions et obligations dans le portefeuille. "Les actions sont plus sensibles aux marchés que les obligations", observe Jürgen Vandenbroucke, qui dirige le département Innovation chez KBC Asset Management. "Autrement dit, plus la tolérance au risque du client est grande, plus le poids des actions sera important. À terme, le client pourra en espérer un rendement plus élevé." Ce raisonnement constitue la base des fonds profilés depuis les années 50: des solutions de placement qui investissent de manière diversifiée dans différents actifs selon un rapport adapté au profil de risque du client, de défensif à très dynamique.

Feeling

Ceux qui veulent investir se voient donc en premier lieu interrogés sur les risques qu’ils acceptent de courir en échange de revenus potentiellement plus élevés. "Le cœur de cette méthode, à savoir que risques et rendements vont de pair et que nous devrons diversifier les investissements pour réduire le risque, constitue la pierre angulaire d’une gestion de portefeuille de qualité", estime Jürgen Vandenbroucke. "Cependant, cette approche élude l’aspect émotionnel de l’investissement."

Publicité

Des recherches universitaires démontrent en effet que les investisseurs ne ressentent pas de la même manière les mouvements haussiers et baissiers. "Les pertes temporaires émeuvent beaucoup plus les clients que les gains temporaires sur leur portefeuille", souligne Jürgen Vandenbroucke. Avec l’approche Multisignal, KBC Asset Management a développé une vision de la gestion de fonds qui tient compte du feeling de nombreux investisseurs. "Le rapport idéal entre potentiel haussier et risque baissier n’existe pas. Un investissement sensé est en premier lieu un investissement adapté à la situation et aux souhaits du client."

Diversification supplémentaire

Comment cette approche Multisignal se traduit-elle dans la pratique? "Elle ajoute un niveau supplémentaire de diversification", résume Karel Maesenaere, Product Development Manager chez KBC Asset Management. "Outre la combinaison d’actifs tels que des actions, des obligations, des liquidités et de l’immobilier pour diversifier le risque, nous associons plusieurs techniques de gestion afin d’obtenir également une diversification de la dimension émotionnelle."

©rv

Concrètement, l’approche Multisignal regroupe trois techniques. La stratégie d’investissement classique de KBC Asset Management en constitue le socle. "Nos spécialistes et économistes analysent chaque mois les évolutions et perspectives économico-financières de régions, secteurs et thèmes spécifiques", détaille Karel Maesenaere. "Ils traduisent ensuite leurs conclusions en une sélection d’actifs sur mesure pour chaque fonds profilé."

Dans les solutions Multisignal, cette stratégie d’investissement fondamentale est complétée par des techniques de gestion fondées sur un modèle mathématique. Il est dès lors possible de donner un coup d’accélérateur au portefeuille en évaluant les performances des actions et obligations dans un passé récent et en accroissant temporairement l’exposition aux actifs les plus performants. Les investisseurs profitent ainsi des tendances du marché. La deuxième technique permet de tirer temporairement le frein à main. Si le marché subit une correction, elle convertit les investissements à haut risque (comme les actions) en actifs peu risqués (liquidités).

"Dans la mesure où l’approche Multisignal combine ces trois angles d’attaque, nous sommes capables de diversifier les investissements dans leur aspect émotionnel", conclut Karel Maesenaere. "De très nombreux clients peuvent s’y reconnaître."

Rendement?

Jürgen Vandenbroucke illustre la finesse de cette nouvelle vision de la gestion par une comparaison. "Les fonds profilés classiques sont comme une photo: vous êtes défensif ou dynamique, et ce profil détermine le rapport entre les actifs. Les solutions Multisignal s’assimilent davantage à un film: le rapport entre les actions, les obligations, les liquidités et les autres actifs évolue en permanence. Ces adaptations intermédiaires sont déterminées par l’activation du coup d’accélérateur ou du coup de frein temporaire, en fonction de l’aspect émotionnel."

Cette attention supplémentaire pour le risque baissier ne pose-t-elle pas une hypothèque sur le potentiel haussier? "Pour affronter notre avenir incertain, il est important que le client puisse se retrouver dans l’équilibre entre potentiel haussier et risque baissier", répond Jürgen Vandenbroucke. "Les clients peuvent d’ailleurs préserver le rendement réalisé en actionnant le frein au bon moment et en sortant du marché lorsqu’il baisse. C’est précisément l’ambition d’une des techniques Multisignal."

"L’approche Multisignal n’a pas pour seul objectif de parer à tout risque baissier", nuance Karel Maesenaere. "La technique permet de mettre en valeur les actifs performants et de surfer activement sur des tendances, de sorte que le portefeuille ne sorte jamais complètement du marché."

Le Multisignal combine trois techniques de gestion

Stratégie ouverte

La stratégie ouverte relève de l’analyse fondamentale. Des économistes et des analystes évaluent chaque mois les évolutions et perspectives économico-financières de régions, secteurs et thèmes spécifiques suivant un processus bien ordonné. Leurs conclusions sont traduites en une stratégie d’investissement qui fixe les rapports entre les actifs au sein des fonds profilés.

Coup d’accélérateur temporaire

Outre l’analyse fondamentale, KBC Asset Management fait appel à des techniques basées sur des modèles. L’une d’entre elles évalue les fluctuations de la valeur des actifs dans un passé récent et mise sur les évolutions du marché: les actifs les plus performants sont rachetés, les actifs les moins performants sont cédés.

Coup de frein temporaire

Cette technique fonctionne comme un parachute: si le marché baisse, un signal d’investir plus prudemment est émis. Un plus grand nombre d’actifs risqués (actions, immobilier et obligations) sont vendus et convertis en liquidités. 

 

Alternative durable

À qui s’adresse cette vision innovante de la gestion de fonds? "à tous ceux qui s’inquiètent du risque de baisse intermédiaire dans leur quête de potentiel haussier", précise Jürgen Vandenbroucke. "Certains clients disposent de réserves plus importantes et peuvent donc surmonter plus aisément les fluctuations baissières sur le plan financier et émotionnel en échange d’un surcroît de rendement à long terme. D’autres attachent davantage d'importance au risque baissier." Les recherches universitaires auxquelles il a été fait référence plus haut le démontrent: "Ces derniers clients constituent la majorité."

Comme le Multisignal s’adresse à la fois aux investisseurs défensifs et dynamiques, KBC Asset Management a développé des solutions sur mesure pour les deux profils de risque. Il existe même une variante durable ainsi qu’un produit d’assurance. "Nous avons toujours eu pour but de développer des solutions d’investissement sur mesure pour nos clients", conclut Karel Maesenaere.  

"Raison et feeling vont de pair"

"Les recherches démontrent que de nombreux clients attachent plus d’importance au risque de baisse dans leur quête de potentiel haussier. Ils veulent des solutions d’investissement armées contre différentes conditions de marché. Avec l’approche Multisignal, nous sommes parvenus à traduire ce feeling en solutions d’investissement sensées et de qualité. Cela nous procure une grande satisfaction. Non seulement parce que nous sommes les premiers en Belgique à mettre en pratique cette vision innovante de la gestion de fonds, mais aussi parce que cette vision prouve qu’il est parfaitement possible de concilier un investissement diversifié et équilibré avec la dimension émotionnelle. C’est une nouvelle étape-clé dans la quête de solutions au plus près du client."

Jürgen Vandenbroucke, chef du département Innovation chez KBC Asset Management

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.