Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

C'est la génération X qui court le plus gros risque de burnout

©Marco Mertens

Le modèle actuel du travail favorise le burnout: telle est la conclusion de Saskia Van Uffelen, administratrice indépendante d’AXA. “Les entreprises sont confrontées à la coexistence de plusieurs générations. Tenter de les faire entrer dans le même corset, c’est chercher les problèmes.”

Pourquoi notre manière de travailler favorise-t-elle le burnout? “C’est comme un élastique que l’on tire: à un moment, il se rompt…”, illustre Saskia Van Uffelen. “Ce qui importe, c’est de prendre sa vie en main. Y compris sur le plan professionnel. L’employeur ne le fera pas pour vous. Vous devez établir votre propre plan.”

Génération sandwich

Selon Saskia Van Uffelen, c’est la génération X qui court le plus grand risque de burnout. La raison? Elle veut briller dans chaque facette de sa vie. “Les membres de la génération X sont pris en sandwich entre les attentes des baby-boomers et celles des millennials. Or, il s’agit de deux univers très différents. Comme les baby-boomers, ils veulent faire carrière. Et comme les millennials, ils veulent découvrir le monde, être des parents parfaits, prendre des engagements sociaux et multiplier les performances sportives. Un tel écart est intenable.”

Faire entrer quatre générations dans un même corset, cela ne peut pas fonctionner.
Saskia Van Uffelen
administratrice indépendante d’AXA

Les millennials se montrent plus flexibles dans leur plan de carrière. “Un baby-boomer qui a étudié le droit travaille comme avocat”, poursuit Saskia Van Uffelen. “Désormais, il en va tout autrement: les millennials poursuivent des études, accomplissent un tour du monde et voient quel métier ils peuvent exercer… ou reprennent des études. Ils souhaitent surtout accumuler des expériences. Problème: le lieu de travail n’est pas adapté à ce désir. Nous poussons les jeunes dans un canevas fixe; à long terme, les problèmes sont inévitables.”

Ancienne mentalité

Le comportement des millennials déroute les membres des générations antérieures. “Les jeunes ne veulent plus d’un contrat fixe. Rester des années dans la même entreprise, c’est dépassé! Les employeurs ont rapidement l’impression que ces jeunes veulent tout sans consentir les efforts nécessaires. Ils ne se réveilleront vraiment qu’avec la génération Z, qui arrivera bientôt sur le marché du travail et nage encore plus radicalement à contre-courant. Ils placeront alors – enfin – l’accent sur l’équilibre, des projets stimulants et le travail flexible.”

Osez changer

Le message de Saskia Van Uffelen est clair: la façon classique de travailler a fait son temps. “On observe déjà un décalage entre la demande et l’offre de travail. Agoria prévoit plus de 500.000 postes vacants en 2030. Sans investissement dans le capital humain, nous n’y arriverons pas. C’est pourquoi nous devons faire preuve de suffisamment d’audace pour modifier aujourd’hui notre manière de travailler en tenant compte des souhaits de chaque génération.”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.