Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Les installations de refroidissement prévoient elles-mêmes leurs pannes

©Sabcobel

En trois générations, le menuisier qui aménageait des boulangeries et des boucheries s’est changé en prestataire de services high-tech. “Mon grand-père plaçait des installations de refroidissement, mon père s’est positionné sur le marché des refroidissements durables, et désormais, nous sommes dans les solutions cloud, les algorithmes et le machine learning (apprentissage automatique des machines)”, résume Mathias Coppens, Service Manager chez Sabcobel. “Avec, pour objectif, une prise en charge maximale.”

“Nous fabriquons toujours des meubles pour nos clients actifs dans la vente au détail, mais beaucoup moins qu’avant et uniquement sur mesure”, souligne Mathias Coppens, Service Manager chez Sabcobel à Saint-Nicolas. “Mon grand-père Jozef avait créé une entreprise de menuiserie. Dans les années 1960-1970, il a évolué vers les installations de refroidissement. Lorsqu’il l’a rejoint, mon père Herwig a poursuivi sur cette voie. Et il a continué d’innover. À la fin des années 1990, nous étions les premiers en Europe à développer des installations de refroidissement à base de CO2. L’idée semble peu écologique mais c’était un énorme progrès par rapport au fréon particulièrement polluant qui était d’usage à l’époque.”

“Même si ces installations au CO2 étaient 25% plus chères, tout le monde les a adoptées. Membres de la troisième génération, nous avons voulu conserver notre avance. Nous avons donc commencé à réfléchir à ce que nous pouvions ajouter, et nous avons trouvé la solution: l’analyse de données. Aujourd’hui, nous collectons toutes les données que produisent nos installations via la plateforme cloud Azure. Nous avons opté pour cette application Microsoft parce que notre informatique tournait déjà sur ce système. Cela facilite grandement la synchronisation, souvent très coûteuse.”

Moins de gaspillage alimentaire

“Dans une première phase, nous avons développé un tableau de bord où des alertes se déclenchent si un frigo tombe en panne”, poursuit Mathias Coppens. “Le tableau de bord permet de distinguer les défaillances critiques de celles qui ne le sont pas. Nous résolvons les problèmes non prioritaires lorsque nous devons de toute façon nous rendre chez le client pour une maintenance, par exemple. Ainsi, nous organisons mieux notre charge de travail et aidons plus rapidement un client qui a besoin d’une intervention urgente.”

“Grâce au machine learning, les installations de refroidissement sont à même de prévoir elles-mêmes le risque de tomber en panne.”
Mathias Coppens
Service Manager chez Sabcobel

Sabcobel planche d’ores et déjà sur la phase suivante. “Nous disposons de nombreux collaborateurs intelligents, de techniciens très expérimentés. Ils élaborent des diagnostics et nous les intégrons dans des algorithmes. L’objectif est de travailler de manière moins réactive pour miser sur la prévention. Grâce au machine learning, les installations déterminent elles-mêmes le risque de panne. Cela représente également un énorme progrès pour le client. Dorénavant, un magasin peut vider ses frigos le soir. Nous arrivons à six heures du matin. Quand le magasin ouvre ses portes, tout fonctionne à nouveau et le client n’est pas confronté à une baisse des ventes. En outre, il ne doit plus jeter de nourriture.”

Grâce aux nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle, le machine learning et l’internet des objets, Sabcobel s’apparente de moins en moins à un installateur pour jouer davantage un rôle de prestataire de services. “De toute manière, les grands détaillants achètent de plus en plus souvent leurs appareils directement chez le fournisseur. Nous ne pouvons aller à l’encontre de cette tendance. Mais nous assurons l’installation et surtout le suivi. Le client ne doit plus se préoccuper de ses frigos: nous le faisons pour lui, à distance.”

“Cette tendance correspond très bien à notre époque”, conclut Mathias Coppens. “De nombreux gérants de magasins indépendants n’habitent plus au-dessus de leur établissement, car ils cherchent à conserver un équilibre sain entre travail et vie privée. Nous prenons en charge une partie de leurs préoccupations. Et sans doute allons-nous peu à peu étendre notre assortiment de services. À terme, rien ne nous empêche d’appliquer ce que nous développons actuellement à l’éclairage, aux installations électriques, etc.”

©Sabcobel

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.