reportage

Technologie de pointe pour voitures familiales

©Getty Images

Les innovations technologiques pénètrent généralement le paysage automobile dans des modèles de luxe extrêmement coûteux. Elles envahissent ensuite l’ensemble de la gamme, pour s’installer jusque dans le segment des compactes et des familiales. Auparavant, le processus prenait de longues années ; désormais, il ne cesse de s’accélèrer.

Pensez au régulateur de vitesse qui s’adapte au trafic: il y a quelques années seulement, il n’était disponible que sur des modèles comme la Mercedes Classe S ou la BMW Série 7. Aujourd’hui, il équipe déjà une familiale compacte comme la Volkswagen Golf. Voici dix technologies qui modifieront la manière dont nous conduisons, et ce, dans un futur pas forcément lointain.

1 - La suspension capable d’anticiper

Les capteurs sont de plus en plus nombreux dans les voitures. Pour reconnaître les panneaux de circulation, pour prévenir le conducteur de piétons qui traversent. Imaginez à présent des capteurs et des caméras qui analysent le revêtement routier et fournissent des informations à la suspension afin que celle-ci puisse se préparer à un nid-de-poule ou à une bosse, à des pavés ou à d’autres modifications du revêtement routier. La Classe S de Mercedes est équipée d’une suspension comparable: la différence de confort selon que ce système est présent ou non est impressionnante quand la voiture surmonte un dos d’âne. Mais la technologie peut aller beaucoup plus loin. Prenez un logiciel qui, à l’approche d’un virage, calcule de combien de degrés la suspension doit basculer d’un côté, comme vous le faites spontanément à vélo quand vous vous "couchez" dans un virage. Une telle "suspension active" est aussi pratique comme système antivol. Il suffit, une fois la voiture garée, de l’abaisser si profondément sur les roues qu’elle ne peut plus avancer.

2 - La voiture qui vous rappelle à l’ordre

De plus en plus de marques proposent un système qui prévient le conducteur en cas de risque d'accident, voire qui freine lorsque celui-ci réagit trop tard. Pas uniquement Mercedes avec son Pre Safe, mais aussi Ford avec l’Active City Stop qui équipe la B-Max, sa petite urbaine. Rien de particulier. Cela dit, le développement très rapide des capteurs nous mène au stade suivant: la voiture qui ne se contente pas de freiner ellemême, mais qui annule les actions du conducteur. Lisez: vous appuyez sur l’accélérateur, mais la voiture ne réagit pas, voire décélère. Parce qu’un ensemble de capteurs, de partages d'informations avec d’autres voitures et d’ordinateurs de bord a signalé qu’une voiture encore invisible à l’oeil humain arrivait d’une rue latérale à 30 mètres.

417 km
La distance Londres-Paris, couverte par une familiale électrique sans devoir recharger

3 - Phare laser

Après l’ampoule traditionnelle est venu le xénon. Qui a ensuite disparu au profit des phares LED. La BMW i8, une sportive de luxe hybride, nous propose déjà le futur: les phares laser. Le bond réalisé est immense, car le laser a une portée de 600 mètres, le double des LED actuelles. En outre, il permet de créer un faisceau lumineux d’un blanc parfait et d’une clarté intense. La collaboration avec les caméras et les capteurs permet de ne jamais éblouir les automobilistes qui arrivent en sens inverse.

4 - La voiture qui peut rouler elle-même

La voiture autonome ne cesse de faire parler d’elle. La technologie est prête, ou presque. Mais pas l’infrastructure. Surtout dans les petits pays comme la Belgique. À certains endroits, la voiture autonome pourra s’en sortir, à d’autres, sans doute pas. Introduire la voiture autonome d’un jour à l’autre, partout et pour tout le monde, est une utopie. Durant la première partie de sa vie, la voiture autonome devra donc cohabiter avec des voitures ordinaires. Très difficile, mais pas insoluble: au Salon de l’Auto de Tokyo d’octobre 2015, Nissan a dévoilé une voiture autonome équipée d’un véritable volant. Pour que le conducteur puisse reprendre les commandes lorsque l’infrastructure ou la situation du trafic l’exige.

5 - Déverrouillage et démarrage biométrique

Mercedes remplace la clé de voiture de sa nouvelle Classe E par un smartphone. L’étape suivante est très proche du point de vue technologique, car elle est déjà intégrée dans un iPhone: un capteur qui reconnaît l’empreinte digitale. À la fois pour déverrouiller la porte et pour démarrer la voiture.

15%
La diminution totale du poids d’une voiture grâce au nouveaux matériaux utilisés pour la carrosserie

6 - La voiture électrique qui tient la distance

En dépit de campagnes promotionnelles intenses, la voiture électrique reste discrète. Le problème? La peur de la distance, la crainte de ne pas pouvoir arriver à bon port avec l’autonomie réduite de la batterie. Un obstacle qui empêche de nombreux automobilistes d’adhérer au concept. Or, la technologie de la batterie commence à évoluer. Et rapidement. Opel lancera bientôt l’Ampera-e. Une familiale d’une autonomie théorique de 500 kilomètres. Dans un premier test, l’Ampera-e a rejoint Paris depuis Londres – soit 417 kilomètres – dans des conditions réelles sans recharger. Il lui restait même 80 kilomètres d’autonomie.

7 - Stationnement automatique

La voiture qui se gare elle-même existe déjà. Ainsi que la voiture qui entre seule dans le garage, comme la Série 7 de BMW. La grande percée n’est pas encore arrivée: des voitures qui recherchent automatiquement une place de stationnement suffisamment large et se garent ellesmêmes. Parce que les actions nécessaires pour y parvenir sont souvent trop complexes. Et parce que le concept est plus compliqué avec une boîte de vitesses manuelle – le conducteur doit toujours passer les vitesses lui-même. La voiture électrique peut faciliter les choses. Comme elle n’a plus de boîte de vitesses, il ne faut pas solliciter autant de systèmes mécaniques différents pour mettre la voiture en mouvement, et il est plus facile de limiter le stationnement de la voiture sur simple pression d’un bouton.

8 - Tableau de bord en réalité augmentée

Audi a équipé l’actuelle TT d’un large tableau de bord numérique. La version Mercedes ressemble à une tablette de 50 centimètres de large. Et les meilleures voitures sont déjà bourrées de capteurs et de caméras qui détectent tout ce qu’il est possible de détecter. Elles sont également équipées d’un système de navigation et peuvent se connecter à Internet. La combinaison intégrale est imminente: les objets lointains pourront bientôt apparaître à l’écran qui donnera des informations sur la distance résiduelle. Ou indiquera la vitesse à laquelle vous devez approcher un obstacle. Il suffit d’étendre la large tablette aux passagers pour qu’ils puissent utiliser l’écran tactile afin d’afficher davantage d’informations, en images, mots ou chiffres, sur ce qui se trouve loin devant la voiture.

9 - Une carrosserie qui stocke l’énergie

Tous les moyens sont bons pour accroître l’autonomie des voitures électriques ou hybrides. Les ingénieurs pensent à des panneaux placés sur la carrosserie, qui seraient capables de stocker l’énergie et pourraient donc être rechargés par le soleil ou par une prise. Avantage supplémentaire: les panneaux en cours d'élaboration sont en polymère et en fibres de carbone. Ils pourraient ainsi réduire le poids total de la voiture de plus de 15%. Une bonne chose pour la consommation d’énergie et donc l’autonomie.

10 - Rétroviseur numérique

Il est prêt et peut être monté sur votre voiture. Pourquoi n’avez-vous donc pas déjà de rétroviseur numérique? Parce qu’il est encore trop cher. Et que le conducteur moyen n’est pas psychologiquement prêt à l’adopter. Le concept – des caméras aux endroits où se trouvent actuellement des rétroviseurs, une troisième caméra dans le pare-brise arrière – offre de nombreux avantages. Une image plus grande, sur un écran de 30 centimètres de large par exemple, et aucun angle mort. Avec en plus de nombreuses autres possibilités, comme la possibilité de signaler un danger.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés