New technology

SANTÉ

 © Frank Muller/Hollandse Hoogte/Hollandse Hoogte
2 Temps de lecture

"Aujourd'hui, votre spécialiste ne connaît probablement pas votre groupe sanguin."

Plus dans NEW TECHNOLOGY

En trois clics, vous avez pris rendez-vous. En trois secondes, le médecin consulte votre dossier. Les ambitions de la start-up Doctena vont bien au-delà du secrétariat numérique des prestataires de soins: à terme, elle veut jouer ce même rôle auprès des patients.

Publicité

Publicité

Publicité

“Les enquêtes indiquent que près de sept patients sur dix préfèrent prendre rendezvous chez le médecin via un canal numérique”, explique Patrick Van de Mosselaer, CEO de Doctena. Avec l’appli et le site Internet de la start-up, les patients peuvent prendre rendez-vous avec un prestataire de soins en fonction de sa spécialisation et de sa langue.

“Les patients souhaiteraient prendre leurs rendez-vous médicaux comme ils réservent leur chambre d’hôtel sur Booking. com”, explique-t-il. Les chiffres d’utilisation de Doctena sont là pour le confirmer: chaque minute, deux personnes en moyenne utilisent l’application pour prendre rendez-vous avec l’un des mille médecins généralistes et spécialistes connectés. Doctena fonctionne au Benelux, en Allemagne et en Suisse, où 3.000 médecins utilisent le système.

 © Bloomberg © Bloomberg

“Nous essayons d’augmenter le nombre d’utilisateurs aussi vite que possible”, explique le CEO. “Une solution qui permet de prendre rendez-vous en ligne présente peu d’intérêt pour un médecin si seulement un ou deux patients utilisaient ce système.” Si l’application est gratuite pour les patients, Doctena est viable grâce aux abonnements payés par les médecins. À noter que ces abonnements sont moins chers qu’un café par jour. “Le prix dépend des options choisies”, explique Van de Mosselaer. “Nous leurs proposons aussi des sites Internet pour que les patients puissent les trouver facilement en ligne. Ceux qui souhaitent disposer d’un système d’alerte ou d’un lien vers un téléphone paient un peu plus cher.”

"On pourrait communiquer ses symptômes directement après avoir pris rendez-vous."
Patrick Van de Mosselaer Doctena

Doctena a pour ambition d’aller plus loin. “Par exemple, nous aimerions travailler sur l’anamnèse numérique, soit l’historique médical des patients”, explique Van de Mosselaer. “En prenant rendez-vous, le patient pourrait transmettre immédiatement la description de ses symptômes, ce qui permettrait au médecin d’être informé avant même la consultation.” Enfin, Doctena souhaite jouer un rôle important dans la gestion des dossiers médicaux électroniques. Les médecins pourraient y trouver l’ensemble des diagnostics, traitements et médications relatifs au patient.

Actuellement, ces dossiers sont centralisés chez le généraliste, mais pour Van de Mosselaer, à terme ils seront chez le patient. “Aujourd’hui, quand vous arrivez chez un spécialiste, il est probable qu’il ne connaisse pas votre groupe sanguin. Nous sommes donc idéalement placés pour aider les patients à gérer leur dossier médical personnel.” 

Publicité

Publicité