Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Notre processus ne rejette presque pas de CO2"

Thomas Verbruggen et Philip Eyckmans

D’ici à 2023, Nyrstar Belgique entend incarner l’une des fonderies de zinc dotées de la plus faible empreinte CO2 au monde. Les experts en énergie Philip Eyckmans et Thomas Verbruggen nous expliquent de quelle façon Nyrstar compte atteindre cet objectif ambitieux.

Les fonderies de zinc de Nyrstar à Balen et Pelt fonctionnent presque exclusivement à l’électricité. C’est donc à ce niveau qu’il est possible de réaliser les plus grandes avancées dans le domaine de la durabilité. En matière de récupération de chaleur, un travail colossal a déjà été accompli.

“Nous générons nous-mêmes, au cours de la première étape de notre processus de production, 90% de la chaleur dont nous avons besoin, après avoir contribué à la production de 5 mégawatts d’électricité”, chiffre Philip Eyckmans, Global Category Manager Energy chez Nyrstar. Il est toutefois impossible de produire à partir de cette seule source l’énorme quantité d'électricité dont la fonderie de zinc a besoin, équivalente à plus de 1% de la consommation totale en Belgique.

C’est la raison pour laquelle Nyrstar met ses sites et ses infrastructures à disposition de projets énergétiques durables, et en recueille les fruits. “Notre processus ne rejette presque pas de CO2. Quand nous parviendrons à rendre notre production d'électricité 100% renouvelable, nous serons quasiment neutres en CO2.”

Énergie renouvelable 

“Grâce au Kristal Solar Park de Lommel, au parc solaire de Pelt et aux éoliennes situées sur les sites de Balen et de Pelt et à proximité, nous sommes désormais en mesure de tirer environ 11% de l’énergie que nous consommons de sources renouvelables”, indique Thomas Verbruggen, Energy Coordinator European Operations chez Nyrstar. “Au total, nous disposons d'une capacité de 121 mégawatts d'énergie renouvelable produite localement pour nos sites de Balen et de Pelt. D’ici à la fin de 2021, cette quantité doit encore s’accroître. Les éoliennes sont en cours de rénovation, quatre nouvelles turbines viendront s'ajouter à Balen et trois à Pelt.”

Thomas Verbruggen, Energy Coordinator European Operations chez Nyrstar: “Nos usines de Balen et de Pelt tournent aujourd'hui pour moitié à l’énergie renouvelable.”

Une autosuffisance parfaite en énergie verte n’est toutefois pas pour tout de suite. “Sur une base annuelle, nous consommons 1,1 million de mégawattheures”, pointe Thomas Verbruggen. “Si nous ne sommes pas capables de produire une telle quantité à l’heure actuelle, nous nous efforçons de nous approcher de cet objectif. En attendant, nous achetons de l’électricité verte.”

Grâce à ces achats, le fonctionnement de Nyrstar Belgique repose actuellement pour moitié sur des énergies renouvelables. À Budel, à un jet de pierre de l’autre côté de la frontière néerlandaise, une usine similaire tourne déjà exclusivement à l’électricité durable.

“Un choix délibéré”, commente Thomas Verbruggen. “Les Pays-Bas hébergeant encore des centrales au charbon, le courant qui est injecté par défaut sur le marché affiche des émissions de CO2 plus importantes.”

En posant de tels choix, Nyrstar émettra cette année 50% de gaz à effet de serre en moins qu’en 2020. Un résultat conforme aux objectifs CO2 de son actionnaire principal, Trafigura: une réduction de 30% des émissions de par le monde d’ici à 2023.

4x une chaine logistique durable

7.200 trajets en camion évités
En mai 2021, Nyrstar a conclu un accord avec l’exploitant de terminaux SEA-invest pour étendre la possibilité de stockage dans le port d’Anvers et augmenter encore la part des transports par voie ferroviaire. “Nous évitons ainsi chaque année 7.200 trajets en camion de Budel vers Anvers”, se réjouit Ricardo Paulo, Global Head Logistics chez Nyrstar.

20% de matières premières en plus par voie maritime intérieure
Le transport de plusieurs tonnes de marchandises entre le port d’Anvers et les usines de Nyrstar se fait aujourd'hui par voie maritime intérieure ou par voie ferroviaire, et non plus par la route. Le transport routier a chuté de 95% sur certains axes. Par ailleurs, 20% de matières premières supplémentaires transitent par voie maritime intérieure.

1,6 million d’euros pour un nouveau pôle
En 2020, Nyrstar a investi 1,6 million d’euros dans un nœud logistique destiné à la distribution européenne d’oxydes de zinc (zinc recyclé) sur son site de Pelt.

Carburant vert
“Notre but est de toujours opter pour le mode de transport le plus écologique, même lorsqu’il s’agit de transport par camions”, indique Ricardo Paulo. “Pour le moment, nous envisageons entre autres l'utilisation de carburants verts.”

Train et bateau 

L’entreprise examine également ses modes de transport pour réduire son empreinte écologique. “Nos sites sont idéalement situés”, avance Philip Eyckmans. “Nos matières premières primaires arrivent à Anvers par bateaux. De là, elles sont transportées en train jusqu’à Balen et Budel et par voie maritime intérieure vers Auby, notre site dans le nord de la France. Les matières premières secondaires viennent principalement d’Europe.”

Si les produits finis sont livrés aux clients par camions, “les distances ne sont jamais énormes. Nos fonderies européennes sont bien réparties et nos clients ne sont jamais bien loin.” Pour réduire l’empreinte écologique des poids lourds, Nyrstar offre la possibilité de compenser les émissions de ce mode de transport via sa société-mère, Trafigura.

Nous générons nous-mêmes, au cours de la première étape de notre processus de production, 90% de la chaleur dont nous avons besoin.
Philip Eyckmans
Global Category Manager Energy chez Nyrstar

Circularité

Pour conclure, Philip Eyckmans remarque que le zinc a parfaitement sa place dans une économie circulaire. “La recyclabilité inhérente au zinc en fait une matière première importante. Une grande partie du zinc raffiné dans le monde est tout simplement réutilisée!”

Le grand défi qui se pose est de le récupérer. “Les structures en acier sont très durables. Nous sommes désormais occupés à recycler le zinc utilisé voilà 50 ans. Cela montre à quel point le zinc est vraiment un élément durable.”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.