Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Nous travaillons plus efficacement que jamais”

Daniel Vanin, CEO de Nyrstar

La prise de contrôle par Trafigura en 2019 a non seulement donné un second souffle aux fonderies de zinc de Nyrstar, mais aussi amené à bord un nouveau CEO. Italien de nationalité mais élevé au Canada, Daniel Vanin a reçu pour mission d’imprimer un nouvel élan à l’entreprise. “L’expérience de Nyrstar et la force de frappe de Trafigura nous confèrent un avantage particulier pour continuer à progresser, pour nos parties prenantes comme pour la collectivité.”

Fort de plus de 40 ans d’expérience internationale dans le secteur, Daniel Vanin connaît les industries minière et métallurgique comme sa poche. Il était CEO d’Iberian Minerals Corp. lorsque le groupe minier espagnol a été repris par la société de négoce de matières premières Trafigura, dont il est devenu COO de la division minière en 2011. En 2019, il est arrivé à la barre de Nyrstar, dont 98% des parts sont aux mains de Trafigura à la suite d’une recapitalisation.

Qu’avez-vous accompli ou changé en priorité chez Nyrstar après en être devenu le CEO?

“Grâce à mon passé chez Trafigura et à mon implication dans les négociations sur le refinancement de Nyrstar, j’avais une image claire de ce qu’il convenait de faire. Au vu des chiffres décevants enregistrés par le passé, nous avons commencé par renforcer la stabilité et la fiabilité de Nyrstar. Pour ce faire, nous avons indiqué clairement qu'il ne s’agissait pas d'une action opportuniste mais d’une collaboration mûrement réfléchie assortie d’une vision de long terme. D’une part, Trafigura est leader du marché du négoce de concentrés de cuivre, de zinc, de plomb et de nickel. De l’autre, Nyrstar totalise plus de 150 années d’expérience et possède des fonderies situées à des endroits stratégiques aux quatre coins du monde. La combinaison de ces forces nous confère un avantage particulier pour continuer à progresser, pour nos parties prenantes comme pour la collectivité.”

Quelle évolution Nyrstar a-t-elle connue ces deux dernières années?

“Le déménagement du siège de Zurich à Budel aux Pays-Bas a été une étape importante qui s’est accompagnée d’une transition radicale au sein du personnel. À l’exception de cinq personnes, tous les collaborateurs de Budel sont de nouveaux talents. Nous avons cherché des gens qui acceptaient aussi de s’établir physiquement aux Pays-Bas, car travailler au plus près et sur le site est indispensable d’un point de vue managérial et opérationnel. Je ne crois pas aux relations à distance! Cette approche se manifeste également dans la manière dont nous collaborons en tant qu'équipe. Je partage un bureau paysager avec d'autres collègues, c’est ainsi que naissent des lignes de communication directes qui autorisent l’échange de connaissances et d’expérience. En outre, c’est un atout pour l’intégration des nouvelles recrues. Qui plus est, depuis 2019, nous investissons environ 220 millions d’euros par an dans des améliorations et des rénovations sur nos sites. Nos opérations sont donc plus sûres et durables. Tous ces éléments renforcent la confiance de nos collaborateurs, de nos clients et de nos fournisseurs.”

Les relations durables avec les gens sont cruciales. Sans collaborateurs de qualité, il est impossible de créer des activités opérationnelles de qualité.
Daniel Vanin
CEO de Nyrstar

Quelle vision du développement durable dans la métallurgie votre longue expérience du secteur vous offre-t-elle?

“Tout d’abord, ce sont surtout les relations durables avec les gens qui sont cruciales. Sans collaborateurs de qualité, il est impossible de créer des activités opérationnelles de qualité. Nos collaborateurs doivent pouvoir effectuer leur travail de manière sûre et efficace, et recevoir en retour de la reconnaissance et une rémunération correcte. Ce n’est pas une évidence dans notre secteur! Mais je sais par expérience que des équipes qui fonctionnent permettent d'atteindre une bonne productivité. Les solutions numériques et les processus automatisés peuvent contribuer à ce résultat et accroître notre compétitivité à long terme. Nos activités sont aussi durables d’un point de vue environnemental et climatique. Le zinc peut être recyclé à l’infini. Nos fonderies figurent parmi les plus efficaces au monde sur le plan énergétique et tournent presque entièrement à l’électricité. Nyrstar participe à des projets de grande ampleur liés aux énergies éolienne et solaire dans bon nombre de pays où nous sommes actifs. Par temps ensoleillé, nous pouvons fonctionner presque exclusivement à l’électricité verte. Et cette année, nos terrains de Pelt accueillent un nouveau parc éolien.”

“Nous travaillons plus efficacement que jamais. Mais c’est en effet une décision que nous avons dû prendre à Balen en Belgique, à Budel aux Pays-Bas et à Auby en France, en raison de la hausse massive des prix de l’énergie. Tous nos collaborateurs ont pu rester en fonction, cependant. Et nos autres sites aux États-Unis et en Australie continuent de produire à plein régime. C’est une mesure provisoire. Dès que les prix de l’énergie diminueront, nous reviendrons à notre pleine capacité. Dans ce contexte, l’énergie que nous générons et stockons sur notre site peut faire partie de la solution. Au cours des cinq années à venir, nous voulons atteindre 2 gigawatts d’énergie issue de sources renouvelables.”

Travailler au plus près et sur le site est indispensable d’un point de vue managérial et opérationnel. Je ne crois pas aux relations à distance.
Daniel Vanin
CEO de Nyrstar

Quels investissements cela implique-t-il?

“En décembre, nous investirons 30 millions d’euros dans le développement d’un des plus importants systèmes de stockage d’énergie par batterie en Belgique sur notre site de Balen. Ce système, baptisé BESS, a recours à la technologie de batterie lithium-ion. Il permettra de stocker 25 MW d’énergie verte pendant plus de 4 heures et pourra communiquer avec le réseau d’électricité belge à des moments cruciaux. En injectant de l’énergie renouvelable en périodes de forte demande, notre système augmentera la stabilité et l’équilibre du réseau belge.”

Trafigura, la société-mère, joue sans aucun doute un rôle important dans l’avenir de Nyrstar…

“Le réseau international de Trafigura nous donne accès à des concentrés provenant de différentes mines, à des bateaux et espaces de stockage propres. Ces atouts maximisent la sécurité d'approvisionnement et la continuité de nos activités. Ainsi, les problèmes de transport ou liés au Covid rencontrés par une mine peuvent être compensés sur-le-champ. Par ailleurs, la capacité financière de Trafigura est un atout majeur pour Nyrstar. Les mines demandent généralement que 90% de la facture soit payée lors du chargement de leurs concentrés sur un bateau. Or, il faut compter des semaines avant que ce chargement arrive à la fonderie, puis deux mois de plus avant que les concentrés soient utilisés comme matières premières dans la production. Cette façon de procéder posait des problèmes à Nyrstar. Combler cet écart entre l’achat de matières premières et la vente de produits finis exige une solide capacité de financement. Une capacité dont Trafigura dispose.”

Quel est aujourd'hui votre principal objectif en tant que CEO de Nyrstar?

“Diriger une organisation qui travaille de manière sûre, durable et orientée vers l’humain, et qui enregistre de bons résultats financiers. Mais je ne dirais pas que c’est un objectif. C’est une mission.”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.