Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Sur le plan de la durabilité, cette usine fait partie du Top 3 européen"

Ann Vos, Manager Safety, Health, Environment & Quality chez Nyrstar à Balen

“Un exemple à suivre en matière de durabilité.” C’est ainsi qu’Ann Vos, Manager Safety, Health, Environment & Quality, qualifie l’usine de Nyrstar à Balen. Elle explique pourquoi la production de zinc se teinte de plus en plus de vert.

Les usines de zinc ne bénéficient pas d’une image très “verte”. Selon vous, cette réputation est injustifiée.

“L’usine du futur doit répondre à plusieurs critères. Elle doit être électrifiée, utiliser de l’énergie verte et s’inscrire dans un modèle d’économie circulaire. Elle génère de préférence sa propre énergie et se montre flexible dans sa consommation pour tenir compte des besoins du réseau électrique national.”

“Eh bien, Nyrstar fait déjà partie de ces usines du futur, aussi bien aux Pays-Bas – qui accueillent à la fois une fonderie et le siège social – qu’ici, à Balen. Nous avons réduit de près de 100% nos émissions de CO2 aux Pays-Bas, où nous n’achetons quasiment que de l’électricité verte, tandis qu’en Belgique, nous les avons diminuées de moitié. Nous émettons nous-mêmes très peu de CO2, étant donné que nos processus industriels n’impliquent pas de carburant mais des électrons. Nos matières premières sont donc le zinc, issu du sol ou du recyclage, et les électrons. Notre consommation réelle se limite dès lors aux processus auxiliaires.”

Malgré tout, Trafigura, votre actionnaire majoritaire, souhaite investir des sommes importantes à Balen pour réduire encore les émissions de CO2.

“C’est exact. Aujourd’hui, nous employons du gaz – certes en quantité limitée – pour nos chariots élévateurs. Par ailleurs, on peut réduire ici ou là notre consommation d’électricité, même si cette dernière est en partie verte. Il est toujours possible de s’améliorer! Mais nos clients peuvent dès à présent acheter du zinc 100% neutre en carbone.”

Les réserves mondiales de minerai de zinc, votre matière première de base, sont immenses. Il n’en reste pas moins que ce métal doit être extrait du sol. Quel est l’impact de cette extraction sur l’environnement?

“La bonne nouvelle est que le zinc est 100% recyclable. De nombreux produits intégrant du zinc – un pont en acier ou une toiture, par exemple – ont néanmoins une durée de vie très longue, parfois jusqu’à un siècle. Cela signifie que nous devons souvent attendre très longtemps avant de pouvoir réutiliser ce zinc.”

Nous émettons nous-mêmes très peu de CO2, étant donné que nos processus industriels n’impliquent pas de carburant mais des électrons provenant de sources d’énergies renouvelables.
Ann Vos
Manager Safety, Health, Environment & Quality chez Nyrstar

“Le zinc issu des voitures ou des glissières de sécurité peut être recyclé plus rapidement. À cause de ces délais, nous sommes encore obligés d’utiliser du minerai de zinc. Mais cela n’empêche pas qu’une partie du zinc traité dans nos usines soit un matériau recyclé.”

“En outre, nous transformons ce matériau recyclé en un produit très pur, qui peut à nouveau intervenir dans toutes sortes d’applications. Nous avons mis au point un vaste programme permettant de rendre tous les aspects de l’extraction du zinc aussi durables que possible. De l’impact sur l’environnement aux conditions de travail.”

Le minerai de zinc contient également d’autres métaux, comme le cuivre et le cobalt. Que deviennent-ils?

“En Belgique, nous vendons le cuivre à des entreprises métallurgiques, par exemple. Il en va de même pour le cobalt et le nickel. Chaque matière première trouve une destination. Sur ce plan, la collaboration avec d’autres entreprises ne cesse de s’intensifier. Le minerai de zinc contient aussi du fer. Nous voyons avec des usines métallurgiques si elles peuvent l’utiliser, et nous traitons leur zinc en retour.”

Est-il possible d’arriver à un modèle totalement circulaire, c’est-à-dire où il ne faudrait quasiment plus extraire de minerai?

“C’est possible en théorie. Nous constatons toutefois que, dans ce domaine, certains décideurs politiques se montrent trop optimistes. Nous allons effectivement de plus en plus loin dans le recyclage du zinc. Beaucoup de temps et d’argent sont investis dans la recherche de moyens de recycler des flux très complexes, mais cela coûte cher. Et bien entendu, quelqu’un doit payer la facture.”

Où se situe l’usine de Balen à l’échelle mondiale sur le plan du “verdissement” et de la durabilité?

“L’Europe est clairement à la pointe en matière de ‘verdissement’ de son économie. Or, en Europe, notre usine fait partie du Top 3! À Balen, nous avons accompli, au cours des décennies écoulées, des pas de géant en matière de récupération de la chaleur et de réutilisation de l’énergie. Je n’exagère pas lorsque j’affirme que notre site de Balen est une usine modèle.”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.