interview

Fonds Noria: Zakat et philanthropie

Taoufik Amzile, président du conseil d’administration de l’ABPM ©Studio Dann

Grâce au Fonds Noria, les personnes de confession musulmane peuvent désormais verser leur aumône annuelle, la "Zakat", à des œuvres caritatives locales.

Dans le monde musulman, la philanthropie trouve sa source depuis des siècles dans la "Zakat". Troisième pilier de l’Islam, ce don, qui représente 2,5% de l’épargne que les citoyens ont réussi à se constituer au cours de l’année écoulée, doit être consacrée à des œuvres caritatives. "Notre religion attend de ceux qui sont en mesure d’épargner qu’ils versent chaque année cette contribution", confirme Taoufik Amzile, président du conseil d’administration de l’Association Belge des Professionnels Musulmans (ABPM).

Cadre transparent

"Notre association d’entrepreneurs a estimé qu’il était nécessaire d’agir. De nombreux patrons musulmans, en effet, ont les moyens de libérer des fonds chaque année dans le cadre de la Zakat. Mais les possibilités de soutenir des associations caritatives locales ne pouvaient pas toujours garantir aux musulmans que leurs dons seraient investis conformément aux exigences de leur religion. C’est pourquoi la Zakat était généralement versée à de grandes organisations internationales. Grâce à notre nouveau Fonds, baptisé Noria, nous offrons aux musulmans la possibilité de respecter leur obligation dans un cadre transparent et au bénéfice d’œuvres caritatives locales."

Nos projets ne sont pas liés exclusivement à la communauté musulmane belge. Nous ne faisons aucune distinction ethnique ou religieuse.
Taoufik Amzile
Président du conseil d’administration de l’Association Belge des Professionnels Musulmans (ABPM)

Géré par la Fondation Roi Baudouin, ce fonds garantit aux Belges de confession musulmane que leur Zakat annuelle sera investie dans l’une des catégories de bénéficiaires reconnues par le Coran et ceci, comme il se doit. "Nous devons par exemple veiller à ce que les dons, avant d’être versés aux associations, ne soient pas préalablement investis pendant plusieurs années pour produire des intérêts: le Coran n’autorise pas cela", illustre Taoufik Amzile.

Des projets locaux

"Avec notre nouveau fonds, nous souhaitons soutenir des projets locaux concrets, qui aident des familles monoparentales ou des personnes âgées dans le besoin, par exemple. Notre aide sera à la fois financière mais aussi stratégique. Il faut aussi souligner que nos projets ne sont pas liés exclusivement à la communauté musulmane belge. Nous ne faisons aucune distinction ethnique ou religieuse. La pauvreté, la sous-alimentation et les problèmes sociaux vont au-delà de nos communautés! Plusieurs organisations sans lien avec la communauté musulmane ont d’ailleurs manifesté de l’intérêt pour contribuer à l’action de notre Fonds."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés