reportage

Pour mieux vivre avec Parkinson

"Aujourd’hui, nous devons nous professionnaliser si nous voulons atteindre une taille critique." Yves Meersman, fondateur ©DOC

Nombre de patients atteints de la maladie de Parkinson sont confrontés à des problèmes nutritionnels spécifiques. Pour y apporter une réponse concrète, l’ASBL Parki’s Kookatelier publie des livres de recettes adaptés, organise des ateliers de cuisine dédiés aux problèmes de mastication ou de déglutition, et collabore à la recherche scientifique.

"Nous avons vu le jour et grandi au sein de la Vlaamse Parkinsonliga (Ligue flamande de la maladie de Parkinson, NDLR), mais notre action s’étend désormais à d’autres patients", précise Yves Meersman, fondateur de Parki’s Kookatelier et conseiller en cuisine, lui-même atteint de la maladie de Parkinson. "Les patients souffrant de sclérose latérale amyotrophique ou de sclérose en plaques présentent partiellement les mêmes symptômes: ils éprouvent des difficultés à mastiquer et à avaler la nourriture, rencontrent des problèmes de goût et d’odorat. Nous aidons également les patients qui n’ont pas suffisamment conscience de l’interaction entre les médicaments et leurs problèmes alimentaires."

Importance de l'alimentation

C’est en 2013 qu’Yves Meersman lance son atelier de cuisine, en collaboration avec le scientifique Randy Mellaerts (dont la mère est atteinte de la maladie de Parkinson) et Dirk Lemaitre, président d’honneur de l’Association des diététiciens flamands. Leur mission? Sensibiliser les patients, médecins et aidants proches à l’importance de l’alimentation. Un groupe multidisciplinaire a été créé à cet effet, avec des représentants du monde médical, de l’industrie alimentaire et du secteur pharmaceutique. L’initiative s’est traduite par la création d’un site internet d’information, d’ateliers partout en Belgique mettant en avant le rôle majeur d’une alimentation spécifique pour les patients atteints de la maladie de Parkinson ou d’affections connexes, et l’édition de livres de cuisine dans les 2 langues. Une approche très novatrice pour résoudre une problématique sociale, avec un engagement personnel fort et une combinaison de plusieurs méthodologies.

Professionnaliser

Cette initiative a servi de base à de nouvelles recherches scientifiques sur l’impact de certains aliments et médicaments. "Parki’s kookatelier s’est structuré aujourd’hui en véritable ASBL, et nous espérons notamment obtenir un soutien financier des entreprises du secteur alimentaire", indique Yves Meersman. "Ces dernières années, notre travail a permis de générer un beau fonds de roulement. Aujourd’hui, nous devons nous professionnaliser si nous désirons atteindre une taille critique. Nous préparons actuellement la deuxième édition de notre guide de cuisine, et nous comptons mettre au point un véritable protocole alimentaire sur mesure pour les patients souffrant de problèmes de mastication, de déglutition et de perte de goût, en nous fondant sur les dernières avancées scientifiques." "Nous continuons à organiser des ateliers de cuisine, car la demande est bien présente, et ils nous permettent de dégager des moyens supplémentaires", conclut le fondateur de Parki’s Kookatelier. "Nous avons prouvé à maintes reprises que notre projet répondait à une réelle nécessité."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés