Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Le CO2 liquide voyagera bientôt en toute sécurité sur les voies navigables intérieures

Frederik Selhorst et Miranda Maes (© Thomas De Boever)

Les bonnes choses arrivent vite. Victrol peut arborer une plume à son chapeau avant même que son dernier projet durable en date ait vu le jour! L’entreprise a en effet remporté le Sustainable Port Award pour son projet – bien concret – de transport de CO2 liquide des zones industrielles situées à l’intérieur du pays vers les ports maritimes. “Cette reconnaissance nous donne des ailes”, confie Miranda Maes, General Manager de Victrol.

Victrol est une entreprise qui achemine notamment du pétrole, des produits chimiques et du gaz par voie d’eau, et qui transporte et stocke des carburants pour ses clients. Elle a remporté le Sustainable Port Award pour son projet CCUS Shipping (Carbon Capture, Utilization & Storage). L’entreprise souhaite transporter le CO2 capté et liquéfié par les sociétés industrielles vers des lieux de stockage situés dans des ports maritimes internationaux.

Elle a pour cela conçu de nouveaux navires qui seront déployés sur les voies navigables intérieures. Par exemple, le CO2 liquide sera acheminé du port d’Anvers-Bruges vers des navires de haute mer et des gazoducs internationaux pour être ensuite stocké de façon permanente, par exemple dans des gisements de gaz vides. À plus long terme, ce CO2 pourra être réutilisé selon les principes de l’économie circulaire dans le secteur chimique, par exemple pour la production de méthanol.

Publicité

Lorsque Victrol a introduit ce projet pour concourir au Sustainable Port Award 2023, il se trouvait en phase de lancement. Où en est-il aujourd’hui?

MIRANDA MAES (GENERAL MANAGER DE VICTROL): “Nous progressons bien. Nous sommes à la veille de plusieurs appels d’offres importants et prometteurs avec des clients et des entreprises intéressés: émetteurs de CO2, sociétés de transport maritime et sites de stockage. Nous espérons pouvoir clôturer plusieurs adjudications cette année pour démarrer la construction de nos premières barges de transport de CO2 au début de l’an prochain.”

Victrol en cinq étapes-clés

• Rachetée en 1990 par la famille Maes, l’entreprise est passée du statut de fournisseur de carburant à celui d’entreprise de tankers.

• A construit en 1993 le premier tanker à coque double dans le nord-ouest de l’Europe, le MTS London.

• L’introduction de normes strictes en matière de sécurité et de qualité et l’augmentation de la taille des tankers ont permis à l’entreprise de se développer rapidement.

Publicité

• Est spécialisée depuis 2019 dans le transport de GNL sur les voies navigables intérieures grâce à la construction du premier méthanier automoteur fluvial de GNL en Europe.

• Livraison prévue en 2024 du plus grand méthanier pour le transport sur les voies navigables intérieures. Il utilisera en outre comme carburant le boiloff-gas de sa cargaison.

FREDERIK SELHORST (BUSINESS DEVELOPMENT MANAGER DE VICTROL): “Bien que nous soyons littéralement en train de créer ce nouveau marché avec nos parties prenantes et partenaires potentiels, tout le monde est convaincu que ce sera bientôt une réalité. Plusieurs entreprises viennent d’introduire leur demande de subsides pour des initiatives de captation du carbone. C’est pourquoi elles ont besoin d’infrastructures. Et nous pouvons les leur fournir.” Au départ, votre ambition était de livrer votre première barge de transport de CO2 en 2026.

Ce délai est-il encore réalisable?

MIRANDA MAES: “Notre expérience de la construction de méthaniers montre que nous sommes capables de construire un navire de cette envergure en 24 à 28 mois. Si nous pouvons commencer dans quelques mois – voire au début de l’an prochain –, ce délai demeure réaliste.”

FREDERIK SELHORST: “La durée de construction de nos navires est plus courte que celle des autres infrastructures liées au CO2, comme les installations de captage ou de stockage, qui sont soumises à des exigences spécifiques en termes de permis et de procédures de demandes. Nous sommes l’un des maillons d’une nouvelle chaîne dont l’ensemble des composants doivent être parfaitement coordonnés. C’est un processus fascinant.”

Quel parcours avez-vous accompli à ce jour avec le CCUS?

FREDERIK SELHORST: “Longtemps, notre cœur de métier a été le transport de carburants et de liquides chimiques et pétrochimiques. Une première étape vers des carburants et cargaisons climatiquement plus neutres a été franchie en 2019 avec le transport de gaz naturel liquéfie (GNL). Nous transposons à présent, dans le transport de CO2 liquéfié, l’expertise et le savoir-faire acquis dans le transport et l’avitaillement de GNL.”

MIRANDA MAES: “Grâce à nos relations avec les grandes sociétés énergétiques, nous savons que le marché est demandeur de cette nouvelle infrastructure. Depuis plusieurs années, nous jouissons d’une bonne réputation auprès de nos clients grâce à nos efforts en matière de sécurité et de qualité. Nous avons par exemple construit le premier méthanier d’Europe dédié aux voies navigables intérieures. Ce n’est pas passé inaperçu. La construction de barges pour le transport du CO2 sur les voies navigables intérieures s’inscrit parfaitement dans nos ambitions futures, en particulier pour les sites industriels qui ne sont pas faciles à relier entre eux. Nous pouvons ainsi transporter rapidement, en toute sécurité et de façon effi cace le CO2 liquide par le biais des voies navigables intérieures, comme c’est déjà le cas de presque toutes les marchandises conventionnelles.”

Que pouvons-nous attendre des mois à venir?

FREDERIK SELHORST: “Nous avons d’autres initiatives dans nos cartons. Nous étudions, avec plusieurs sociétés développant des technologies propres, la possibilité de capter et stocker du CO2 à bord de nos navires durant la navigation. Cela permettrait de réduire, voire d’éliminer totalement les émissions nocives de gaz de combustion du diesel. Le transport du CO2 capté et liquéfié et d’autres marchandises deviendrait ainsi plus écologique. En outre, nous collaborons avec nos clients autour du transport des molécules énergétiques du futur, comme le méthanol, l’hydrogène et l’ammoniac.”

Nous transposons aujourd’hui, dans le transport de CO2 liquéfié, l’expertise et le savoir-faire acquis dans le transport et l’avitaillement de GNL.

Frederik Selhorst
Business Development Manager de Victrol

MIRANDA MAES: “Nous travaillons par ailleurs sur la possibilité de réduire les émissions de carbone de notre flotte actuelle en recourant à des carburants biologiques et e-fuels comme le méthanol durable et des battery packs. Sans oublier les projets d’alimentation à quai, les navires se connectant au réseau électrique lorsqu’ils sont amarrés. Enfin, nous avons lancé un projet de navires semi-autonomes. Nous finançons toutes ces initiatives au moyen de nos capitaux propres, afin de conserver notre indépendance. Sur ce plan aussi, nous souhaitons être un exemple pour les autres entreprises.”

Pensez-vous que ce prix donnera un coup de pouce à votre projet?

MIRANDA MAES: “Sans aucun doute. Cette reconnaissance renforce notre visibilité et démontre, si c’était encore nécessaire, que l’innovation et la durabilité font partie de l’ADN de notre entreprise familiale. Ceci étant dit, je ne le nie pas: nous avons été surpris de remporter ce prix! On parle ici d’un marché qui n’existe pas encore, celui du captage, du stockage et de la réutilisation du CO2.”

La construction de barges dédiées au transport du CO2 sur les voies navigables intérieures s’inscrit parfaitement dans nos ambitions futures.

Miranda Maes
General Manager de Victrol

FREDERIK SELHORST: “De nombreux projets concurrents étaient plus avancés ou déjà réalisés. Le fait que nous ayons remporté ce prix maintenant démontre le potentiel considérable de notre projet. Son impact s’étend bien au-delà du port: de nombreuses entreprises en Belgique et à l’étranger constatent que le captage et l’exportation de CO2 par voie maritime sont un moyen réaliste d’atteindre les objectifs climatiques. Cette récompense confi rme que nous incarnons un excellent partenaire dans cette aventure, et que nous apportons une solution socialement responsable.”

L’Award en un coup d’œil

Le projet CCUS Shipping de Victrol porte sur la construction de navires destinés au transport sûr et efficace de CO2 liquéfié entre les entreprises de l’arrière-pays et les ports maritimes européens. Cette initiative contribue activement à résoudre les problèmes climatiques: tel est l’avis d’un jury de jeunes et d’un jury professionnel présidé par Jos Delbeke, professeur et expert en climatologie. En décernant le Sustainable Port Award, le Port d’Anvers-Bruges, la société Linkerscheldeoever, Alfaport Voka et Apzi-Voka mettent sous les projecteurs les projets durables réalisés dans les ports d’Anvers et de Zeebrugge.

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.