Le paiement d'heures supplémentaires peut être fiscalement intéressant

La flexibilisation du travail est souvent une nécessité pour les entreprises, ce qui peut donner lieu à des heures supplémentaires. Et le paiement de ces heures supplémentaires peut être intéressant, grâce à la réduction fiscale sur les 130 premières heures supplémentaires par an.

Les heures supplémentaires sont notamment autorisées lorsqu’il est question de "surcroît extraordinaire de travail" ou de "nécessité imprévue". Pour chaque heure supplémentaire, le travailleur reçoit une prime de 50% en plus de son salaire ordinaire. Les dimanches et jours fériés, l’augmentation se monte à 100%. De plus, le travailleur bénéficie d’un repos compensatoire, même s’il peut y renoncer et opter pour le paiement intégral d’un certain nombre d’heures supplémentaires. " Pourtant, de nombreux travailleurs ne sont pas favorables au paiement des heures supplémentaires", explique Alexandra Vancaeneghem, formatrice chez SD Worx.

"Ils pensent qu’elles les porteront dans une tranche d’imposition plus élevée et craignent de ne pas conserver grand-chose de la prime obtenue. Mais ce n’est pas le cas pour les 130 premières heures supplémentaires, grâce à la réduction fiscale." "Ainsi le travailleur qui gagne 12 euros de l’heure percevra-t-il 18 euros par heure supplémentaire. Imaginons qu’il preste 20 heures supplémentaires au cours d’un mois, qu’il se fait payer intégralement : dans ce cas, il bénéficiera d’une réduction d’impôt de 57,75%, calculée sur le salaire horaire ordinaire. Il devra donc payer 6,93 euros d’impôts en moins sur chaque heure supplémentaire prestée. L’employeur bénéficie de son côté d’une réduction d’impôt de 41,25%, ce qui correspond à une réduction de 4,95 euros par heure supplémentaire sur le précompte."

Reduction

Reprenons l’exemple précédent sur une base mensuelle. Le travailleur gagnera 1.355 euros nets sans heure supplémentaire s’il travaille 38 heures par semaine et que son conjoint travaille également. Un mois où il preste 20 heures supplémentaires lui rapportera, compte tenu de la réduction, 1.615 euros nets. Le travailleur gagnera donc 259 euros nets de plus par mois. Sans réduction, ce mois ne lui rapporterait que 1.476 euros, soit 120 euros de plus. Les charges diminuent également pour l’employeur.

Sur le salaire brut sans heure supplémentaire, l’employeur doit reverser 392 euros de précompte professionnel sur le salaire du travailleur. Sur le salaire brut avec 20 heures supplémentaires, l’employeur devrait normalement verser 508 euros de précompte. Mais grâce à la réduction, le précompte ne dépassera pas 409 euros. Il bénéficie donc d’une exonération pour 99 euros. "L’employeur est tenu de faire figurer les heures supplémentaires sur la fiche de paie du salarié, mais les charges salariales liées au surcroît de travail constituent également une charge professionnelle déductible. Les heures supplémentaires qui ne sont pas rémunérées dans les règles peuvent coûter cher en cas d’inspection sociale."

"Bien entendu, les heures supplémentaires restent plus chères que les heures ordinaires. C’est pourquoi les entreprises ont intérêt à vérifier s’il n’existe pas d’autres possibilités d’étendre la durée de travail hebdomadaire sans devoir payer le sursalaire lié aux heures supplémentaires dans leur secteur. Une extension de la durée de travail hebdomadaire à 40 heures, moyennant deux jours de repos compensatoire pour réduction du temps de travail, est possible dans la plupart des secteurs."

La petite flexibilité

Ce régime permet d’allonger ou de raccourcir le temps de travail de 2 heures par jour pour un maximum de 9 heures de travail par jour, et de 5 heures par semaine pour un maximum de 45 heures par semaine. Il faut cependant que le temps de travail soit respecté sur base annuelle. L’horaire alternatif doit également être connu sept jours à l’avance. Dans certains secteurs, les entreprises peuvent recourir aux nouveaux régimes de travail qui permettent de travailler jusqu’à 12 heures par jour, moyennant le respect de certaines modalités.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés