reportage

Investir dans l'avenir

©Senior Homes

Le vieillissement de la population offre des opportunités aux investisseurs. Avec Senior Homes, vous investissez dans le nouveau segment de croissance du marché immobilier : les logements à assistance pour les plus de 65 ans.

Les seniors veulent rester autonomes le plus longtemps possible. Cette indépendance est d’ailleurs encouragée par les pouvoirs publics : il existe une législation sur les “logements à assistance” depuis 2012. “Ce sont des appartements à part entière, où habitent des seniors qui peuvent cependant faire appel à un large éventail de services”, précise Wilfried Martens. Il dirige Senior Homes, un promoteur immobilier qui souhaite construire 1.000 appartements à assistance ces six prochaines années.

“Les résidents peuvent faire appel à des services de soins en cas de crise et de soins transitoires à tout moment. à ceux qui en ont besoin, les logements à assistance offrent également des services de nettoyage, de courses, de médication, de manucure et de soins des cheveux, de repas, d’animation et d’excursions. Ils peuvent rester autonomes plus longtemps.” Ces nouvelles formes de logement rencontrent une très forte demande. D’ici 2020, un Belge sur quatre aura plus de 65 ans. Seuls 3% de ces seniors seront réellement dépendants ; la majorité d’entre eux voudront continuer à vivre de manière autonome.

TVA réduite

En investissant dans un logement à assistance, vous investissez dans votre propre avenir, poursuit Wilfried Martens : “Vous n’êtes plus à la merci de loyers élevés ou de longues listes d’attente. En outre, il est plus agréable de passer ses vieux jours dans un endroit qui vous appartient. Les faibles taux d’intérêt, le taux de TVA réduit de 12% et l’exonération du précompte immobilier plaident également en faveur d’un tel investissement. Et rien ne vous empêche, bien entendu, de donner l’appartement en location. Le marché locatif est aujourd’hui soutenu par les plus de 75 ans qui ne veulent plus acheter en propre.”

“Il est déjà possible de se prémunir contre les loyers élevés ou les longues listes d’attente.”
Wilfried Martens
dirigeant de Senior Homes

La législation de 2012 impose une série de conditions. Les logements à assistance doivent notamment satisfaire à certaines règles administratives, garantir des services de soins en cas de crise ou de soins transitoires, et un assistant au logement doit passer chaque semaine. La superficie minimale (hors partie sanitaire) s’élève à 40 m². Attention : ces conditions ne s’appliquent qu’aux logements à assistance agréés, alors que cet agrément n’est pas obligatoire. Mais Senior Homes opte explicitement pour cet agrément, et dépasse même les normes imposées. “Nos activités concernent des gens”, explique Wilfried Martens. “Nos appartements sont plus vastes et plus luxueux que ce que prescrit la législation. Et nous allons beaucoup plus loin que ce qui est nécessaire d’un point de vue strictement légal dans les services que nous offrons. Ainsi, des assistants au logement sont toujours à la disposition des résidents et un lunch différent, préparé à partir de produits frais, est proposé chaque jour.”

Vieillir dans la dignité

Si le complexe pour seniors de Leiedam, à Deinze, était le coup d’essai de Senior Homes, la société développe également des projets à Audenarde, Zwevegem, Waregem, Alost et Nieuport. Le promoteur immobilier opte toujours pour des emplacements de qualité en centre-ville, dans un quartier vert. “Les seniors veulent être partie intégrante de tout ce qui se passe dans notre société”, justifie Wilfried Martens. “Chez nous, tout est placé sous le signe du vieillissement dans la dignité. Chacun de nos projets recense par exemple des offres de wellness et de fitness.”

©Senior Homes

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés