Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Une technologie d'imagerie intelligente pour sauver des vies

Tom Kimpe, Tom Sys et Jan De Witte ©Studio Dann

Une entreprise technologique pure et dure comme Barco peut-elle sauver des vies? Absolument. Par exemple grâce à l’intelligence artificielle cumulée qui se cache derrière le Demetra, un scanner dermatologique innovant.

“Si Barco investit massivement dans l’intelligence artificielle depuis un bon moment, c’est surtout le résultat d’un choix stratégique fondamental”, indique Jan De Witte, son CEO. “Nous en sommes convaincus: nous pourrons ainsi accroître la valeur de notre technologie. La plus grande valeur ajoutée des entreprises technologiques réside désormais dans le software plutôt que dans les dimensions purement électromécaniques.”

Cette évolution est en grande partie liée à la percée majeure de l’intelligence artificielle, explique Jan De Witte. “Les attentes étaient particulièrement élevées depuis des années, mais grâce à l’augmentation exponentielle de la puissance de calcul des ordinateurs, nous parvenons peu à peu à y répondre.”

Il illustre cette nouvelle approche par un exemple concret. “Imaginez une salle de contrôle dotée de dizaines d’écrans. Jusqu’il y a quelques années, ceux-ci étaient simplement surveillés à l’œil nu. Aujourd’hui, c’est devenu impossible, notamment en raison de l’explosion du nombre de caméras et de systèmes de sécurité. En revanche, nous disposons de logiciels intelligents qui scrutent en permanence tous ces écrans et détectent tout événement anormal.”

“Grâce à cette intelligence artificielle, nos clients peuvent traiter simultanément davantage de flux de données, et obtiennent ainsi des informations nettement plus avancées. Par conséquent, l’innovation ne s’exprime plus en pixels plus nombreux ou en écrans plus grands. Ceci étant dit, nos clients attendent des écrans innovants qu’ils offrent des solutions aux défis auxquels ils sont confrontés dans leur secteur ou leur domaine d’activité.”

L’innovation ne s’exprime plus en pixels plus nombreux ou en écrans plus grands.
Jan De Witte
CEO de Barco

Dermatologues

Cette nouvelle priorité a un impact significatif sur le développement de produits chez Barco. “Bien entendu, notre produisons depuis des années des écrans médicaux extrêmement avancés”, précise Tom Kimpe, VP Technology & Innovation. “Dorénavant, grâce à la percée de l’intelligence artificielle, l’important pour nos clients dans cette branche – les radiologues et les hôpitaux – est la plus-value que fournit un tel écran dans leur pratique quotidienne. Nos départements de product management et d’engineering doivent donc avant tout comprendre où se situent ces besoins. C’est la raison pour laquelle nous demandons parfois à nos ingénieurs de passer une demi-journée dans le département de radiologie d’un grand hôpital.”

L’un des résultats concrets de cette nouvelle stratégie en matière d’innovation est le Demetra, un petit scanner dermatologique mobile. Après une longue phase de tests avec plusieurs partenaires cliniques, Barco s’attend à ce que le Demetra reçoive officiellement le feu vert de l’UE ce printemps. “Les dermatologues impliqués dans les tests se montrent particulièrement enthousiastes”, indique Tom Kimpe. “Jusqu’ici, ils recherchaient des taches suspectes sur la peau à l’aide d’une sorte de dermatoscope. D’un point de vue technologique, ces appareils n’étaient pas particulièrement avancés. C’est après l’avoir constaté et en nous fondant sur notre expertise considérable en matière d’imagerie médicale, que nous avons entamé des recherches sur cette nouvelle technologie. Et ce, en étroite concertation avec de multiples dermatologues. Car c’est un nouveau marché pour nous.”

Taches suspectes

La principale innovation du Demetra? Le petit appareil prend simultanément une dizaine de photos sous différentes longueurs d’onde de la lumière. Non seulement ce système offre des clichés de bien meilleure qualité, mais il procure aux médecins d’abondantes informations supplémentaires sur la surface de la peau par rapport à un cliché ordinaire. “Grâce à ce petit appareil, les dermatologues pourront tout d’abord documenter les taches suspectes sur la peau beaucoup plus rapidement et efficacement”, souligne Tom Kimpe. “Outre qu’ils seront à même de suivre de manière plus précise l’évolution de taches données, la combinaison de traitement graphique et de deep learning leur permettra par ailleurs de mieux analyser et interpréter les taches suspectes. Notamment en les comparant à des dizaines de milliers d’échantillons réalisés précédemment.”

Ici réside la principale valeur ajoutée de l’intelligence artificielle: elle aide le médecin à traduire en diagnostic l’image qu’il reçoit. “Nous ne saurions trop insister sur ce point. L’objectif n’est pas de remplacer le dermatologue: le Demetra n’a pas vocation à devenir un appareil d’automédication. Avec ces informations supplémentaires, il sera néanmoins possible au médecin de travailler plus vite et avec un degré de précision accru. Nous affirmons dès lors que cette innovation – une primeur mondiale – peut constituer un pas en avant important dans le dépistage précoce du cancer de la peau.”

404 Not Found

Not Found

Cannot serve request to /content/echo/fr/connect/take-the-lead-2019/take-the-lead-2019-barco/_jcr_content/branding.ssi.html on this server


Apache Sling