Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Vous n’atteindrez la neutralité climatique qu’avec vos clients”

Jean-Jacques Delmée, CEO d'Eneco Belgique ©Dieter Telemans

Pionnier dans la production d’énergie verte, Eneco est le plus vert des grands producteurs d’énergie. “Nous fournissons exclusivement de l’électricité durable produite localement à partir d’énergie solaire et éolienne”, détaille son CEO, JeanJacques Delmée

Mettre l’énergie à la portée de chacun, notamment sur le plan financier : tel est au fond l’objectif d’Eneco. “Et nous le faisons tant pour nos clients qu’avec nos clients”, ajoute son CEO,Jean-Jacques Delmée. “Nous cherchons à réduire notre dépendance à la production d’électricité étrangère. Un grand nombre de Belges, y compris des entreprises, ont décidé de prendre le problème à bras-le-corps. Ils déterminent eux-mêmes où et comment ils produisent, utilisent, stockent et partagent leur énergie verte. Un tel système de production décentralisé est local par définition. Il est très important pour les entreprises de durabiliser leur production et leurs processus et ainsi de réduire leur empreinte écologique.” C’est la raison pour laquelle Eneco collabore avec plaisir à Take the Lead Sustainability Management. “Un tel programme est indispensable pour aider les entreprises à réaliser leurs ambitions de neutralité climatique.”

Accélération

L’éolien en mer jouera un rôle majeur dans la transition énergétique. Les parcs éoliens offshore SeaMade et Norther constituent ainsi les projets-phares d’Eneco en matière de production d’électricité verte.

L’industrie peut réserver les énormes volumes d’électricité verte dont elle a besoin pour atteindre ses objectifs de durabilité dans le cadre de contrats de 10 ans et plus.

Jean-Jacques Delmée
CEO d'Eneco Belgique

Norther appartient pour moitié à Eneco. “Fin 2009, le gouvernement nous a accordé une concession pour 44 éoliennes en mer, ce qui correspond à une puissance maximale de 370 MW”, chiffre Thierry Aelens, CEO de Norther. “Les éoliennes offshore représentent aujourd’hui 2.262MW de capacité installée en mer du Nord, soit 10 % de la demande totale d’électricité avec une production moyenne de 8 TWh par an. Après 2020, la capacité éolienne offshore en mer du Nord aura doublé, à 4,5 GW. Les Power Purchase Agreements (contrats d’achat d’électricité entre deux parties, NDLR) conclus avec des entreprises industrielles comme Borealis et DSM nous apportent les revenus garantis nécessaires pour investir dans de nouveaux parcs. Eneco et ses partenaires soutiennent ainsi la transition énergétique. Simultanément, l’industrie peut réserver les énormes volumes d’électricité verte dont elle a besoin pour atteindre ses objectifs de durabilité dans le cadre de contrats de 10 ans et plus. C’est donc une situation gagnant-gagnant.”

“Grâce à l’augmentation d’échelle et à la production en série, les coûts de l’énergie éolienne ont nettement baissé ces dernières années”, pointe Thierry Aelens. “ Les entreprises paient actuellement des prix concurrentiels pour leur énergie verte. Surtout pour les entreprises à forte intensité énergétique, cela est important. Une hausse des prix de quelques euros peut faire une différence de plusieurs millions sur la facture énergétique. L’intérêt croissant pour le climat et ladurabilité a encore accéléré les choses.”

Calme plat

Et que se passe-t-il quand il n’y a pas de vent ? Se retrouve-t-on sans électricité? L’énergie nucléaire n’est-elle pas une alternative plus sûre ? Thierry Aelens est formel: la réponse est non. “Les centrales nucléaires elles non plus ne tournent pas en permanence, surtout les centrales anciennes . Elles ne fonctionnent ainsi qu’à 65 % de leur capacité. Personnellement, je n’ai rien contre l’énergie nucléaire, à condition de construire des centrales modernes. Mais dans un système fondé sur l’énergie renouvelable, nous avons surtout besoin d’une production à même d’être activée et désactivée très rapidement.”

Jean-Jacques Delmée acquiesce. “Il faut huit ans pour planifier un parc éolien offshore comme Norther et deux ans pour le construire. Pour une nouvelle centrale nucléaire, comptez 20 ans. La conclusion s’impose d’elle-même. D’ailleurs, quand on recourt aux turbines les plus récentes, l’énergie éolienne ne coûte qu’un tiers de l’énergie nucléaire au mégawattheure. Et les voitures électriques et autres batteries à domicile auront un rôle important à jouer dans le paysage énergétique du futur afin de préserver l’équilibre du réseau électrique les jours où il y a trop ou trop
peu de vent ou de soleil.”

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.