Sous la responsabilité deEY

TAKE THE LEAD

"Nous incitons constamment nos collaborateurs à sortir des sentiers battus"

Plus dans
Take the Lead

 © Frank Toussaint

 © Frank Toussaint

Patrick Rottiers (EY Belgique) n’aime pas la notion de "disruption". Il préfère évoquer une évolution technologique. "Les nouvelles technologies offrent plus que jamais à nos collaborateurs la possibilité de faire la différence et de créer davantage de valeur ajoutée. En tant qu’employeur, il faut gérer au mieux cette opportunité."

Publicité

Publicité

Publicité

"Une entreprise comme la nôtre est constamment à la recherche de croissance, c’est évident", indique d’emblée Patrick Rottiers, Country Managing Partner chez EY Belgique. "Or, nous observons une certaine saturation du marché dans notre secteur. Si nous voulons agrandir le gâteau, nous devons rechercher d’autres formes de services et un surcroît de valeur ajoutée pour nos clients."

"Voici quelques années, nous avions le sentiment que nous n’allions pas assez vite en matière d’innovation. Aujourd’hui, notre programme Innovate EY y apporte une réponse concrète en incitant nos collaborateurs à pitcher des idées novatrices et des concepts concrets au sein de divers groupes. Comparez cela à une start-up qui n’a que quelques minutes pour vendre son concept ou son business plan. Une proposition est sélectionnée? Les équipes se voient allouer un budget pour élaborer et mettre en œuvre leur projet. Elles se transforment en une sorte de start-up interne à l’entreprise."

Cette approche porte ses fruits, comme le prouve le lancement récent du Finance Navigator. "Il s’agit d’un CFO en ligne destiné aux petites entreprises débutantes qui ne peuvent se permettre d’engager leur propre directeur financier, mais qui doivent établir un plan ou des rapports financiers de qualité", précise Patrick Rottiers. "C’est un bel exemple de projet qui répond directement à l’évolution des conditions de marché et aux demandes des clients qui en découlent. En outre, il a été mis sur le marché dans un délai très court."

"Nous incitons constamment nos collaborateurs à sortir des sentiers battus. Ainsi avons-nous récemment organisé un hackathon lors duquel des collaborateurs étaient mis au défi de trouver des solutions aux lourdes formalités administratives via la Robotic Process Automation."

La puissance d’un pétrolier, l’agilité d’une navette

EY ne stimule pas uniquement cette innovation et ces réflexions en interne. Le consultant anticipe également les défis auxquels seront confrontés ses clients. "Il y a un an, nous avons racheté CogniStreamer, entreprise spécialisée dans l’accompagnement des projets d’innovation collaborative", évoque Patrick Rottiers.

"A ce jour, nous sommes en mesure d’offrir leur outil en ligne avancé à de grandes entreprises. C’est en soi un outil spécifiquement destiné à promouvoir l’innovation ouverte. Voyez-y une version améliorée de la bonne vieille boîte à idées d’antan. Dans le cadre de l’EY Factory, nous proposons également des innovations-as-a-service: nous accompagnons des start-up et scale-up dans leur propre processus innovant. Dès que cela s’avère possible, nous nouons une sorte de partenariat et mettons notre réseau à leur disposition."

"Une organisation comme EY ne peut se transformer en pétrolier", juge Patrick Rottiers. "C’est pourquoi nous lançons, au côté du navire-amiral, de petites navettes rapides qui, à terme, seront de plus en plus appelées à fixer le cap à suivre. Notre politique de recrutement y contribue elle aussi: auparavant, nous accueillions principalement les traditionnels ingénieurs commerciaux, économistes et juristes; désormais, nous embauchons un nombre croissant d’ingénieurs, d’informaticiens voire d’historiens. Des personnes qui ont été formées dans un environnement totalement différent, mais qui sont clairement prêtes à accumuler de nouvelles connaissances et peuvent souvent aborder des projets ou des défis sous une perspective totalement neuve."

"L’accélération et les changements attendus pour les prochaines années seront nettement plus importants que ce que nous avons connu ces dernières années", prédit Patrick Rottiers. "Il s’agit donc de créer dans notre entreprise une nouvelle dynamique qui modifiera notre regard sur nos propres activités et notre marché."

Publicité

Publicité