Sous la responsabilité de
Microsoft

TAKE THE LEAD

"L'intelligence artificielle aura un impact plus fort encore que le PC"

Plus dans
Take the Lead

 © Frank Toussaint

 © Frank Toussaint

L’intelligence artificielle modifiera considérablement notre environnement de travail et de vie au cours des années à venir. "Pour nous, le défi majeur dans ce domaine consiste à inspirer et assister nos clients", souligne Rudy Van Hoe, CTO de Microsoft Belgique.

Publicité

Publicité

Publicité

Si le grand public associe toujours Microsoft au système d’exploitation Windows, la priorité absolue du géant technologique américain se situe depuis plusieurs années du côté du cloud. Quelque 96% des entreprises du classement Fortune 500 utilisent déjà au moins une application cloud de Microsoft. "Ces dernières années, nous avons accompli un gigantesque bond en avant dans les applications les plus diverses reposant sur l’intelligence artificielle", assure Rudy Van Hoe, CTO de Microsoft Belgique.

"Nous le devons à la croissance exponentielle de la puissance de calcul des ordinateurs, à la flambée des quantités de données pertinentes disponibles et aux possibilités que nous offre aujourd’hui la technologie cloud, pour un prix nettement plus faible que la plupart des superordinateurs. Je peux certes me tromper, mais j’estime que l’intelligence artificielle aura à terme un impact plus important encore que l’onde de choc propagée par l’avènement du PC."

À terme, tous les systèmes auxquels seront confrontés les humains gagneront en intelligence d’une manière ou d’une autre. "Pour nous, le défi majeur dans ce domaine consiste à inspirer et assister nos clients. Car croyez-le ou non, nous ne sommes qu’au tout début de cette révolution! Prenez les applications ‘softbot’, qui permettent à un client ou à un utilisateur de converser avec une espèce d’assistant virtuel. La manière dont nous interagissons et conversons avec ces bots gagnera encore en naturel et en efficacité.


D’énormes possibilités s’ouvrent aussi dans le secteur des soins de santé, par exemple, où le déploiement de l’intelligence artificielle présente une plus-value potentielle gigantesque. De meilleurs diagnostics appuyés sur l’utilisation massive de données intelligentes pourraient sauver énormément de vies humaines. Il en va d’ailleurs de même pour la voiture électrique bourrée de systèmes intelligents, qui pourra sensiblement réduire le nombre d’accidents et de victimes de la route. Les systèmes intelligents pourront donc contribuer à résoudre de grands problèmes humains, dans les domaines les plus divers."

Empathie

Quelles que soient les controverses qu’elle suscite, l’IA n’en est toutefois qu’à ses balbutiements. "Nous devons intégrer une sorte de conscience éthique dans nos systèmes intelligents", précise Rudy Van Hoe. "Car le cerveau humain ne base pas ses décisions sur son seul QI: son quotient émotionnel et l’empathie y jouent également un rôle. Nous devons donc veiller à ce que les systèmes intelligents du futur puissent gérer cette intelligence de manière responsable."

“Nous devons intégrer une sorte de conscience éthique dans nos systèmes intelligents.”
Rudy Van Hoe CTO de Microsoft Belgique

Même pour une entreprise technologique comme Microsoft, il est impossible de surestimer l’impact de cette révolution technologique. "Tout le monde ici devra, à terme, acquérir un savoir-faire technologique minimal", poursuit le CTO. "Nous encourageons en permanence nos collaborateurs en ce sens, et les incitons réellement à acquérir eux-mêmes ces connaissances techniques – y compris ceux qui exercent à première vue une fonction totalement différente. Dans la mesure où tant nos produits et services que la manière dont nous les vendons à nos clients professionnels ont changé en profondeur, l’entreprise elle-même a subi une transformation radicale."

"Même si l’entreprise est à la source de l’innovation technologique, nous tentons, en matière de recherche, de conclure autant que possible des partenariats avec des universités, d’autres entreprises et des organisations à but non lucratif. Pour nos propres collaborateurs, il s’agit surtout de faire comprendre aux clients ce que peuvent leur apporter ces nouveautés. Nous devons donc investir de façon plus marquée dans les profils techno-commerciaux, afin de pouvoir mettre en relation la technologie et les activités de nos clients."

Publicité

Publicité