TAKE THE LEAD

De la formation à la pratique

 © Photo News

 © Photo News

La formation Take the Lead a préparé bon nombre de participants à pousser plus loin la numérisation de leur entreprise. Deux participants racontent comment ils ont mis en pratique l’expérience acquise lors de la première édition de Take the Lead.

Publicité

Publicité

Publicité

"Le processus m’a amené à repenser la manière dont je voulais organiser ma fonction"

Lorsqu’il a suivi Take the Lead au début cette année, Jelle Meersmans travaillait encore chez Lampiris. Ce producteur d’électricité verte a ensuite été absorbé par le géant de l’énergie Total, et pour Jelle Meersmans, les choses allaient un peu trop lentement depuis. "Il est difficile d’introduire de la disruption dans une très grande entreprise, parce qu’on est toujours confronté à une certaine arrogance du pouvoir. Si vous voulez avoir un impact dans un secteur qui connaît ses bouleversements les plus profonds depuis la révolution industrielle, vous devez tracer votre propre voie. J’en étais de plus en plus convaincu, raison pour laquelle je suis passé chez Enervalis en septembre.

Cette scale-up développe des logiciels intelligents destinés à commander, de la manière la plus efficace et respectueuse de l’environnement possible, la consommation d’énergie dans des bâtiments et dans des voitures électriques, via l’intelligence artificielle. Certes, le concept de disruption ne m’était pas inconnu quand j’ai débuté la formation, mais j’y ai quand même beaucoup appris. À l’occasion de Take the Lead, j’ai pris conscience que je voulais procéder différemment, et plus vite. Qu’au cours des années à venir, de nouvelles entreprises connaîtraient une croissance rapide pour devenir des acteurs importants dans leur secteur. Et que j’aimerais beaucoup participer à cette success-story."

"Cela a élargi mes perspectives"

Lorsqu’il a entamé la formation, Robin Muliawan réfléchissait depuis quelque temps déjà à une application qui regrouperait toutes les informations médicales personnelles que les smartphones actuels suivent et stockent presque en permanence. Grâce à cette application, les infirmiers et les médecins pourraient également partager des données médicales. Simultanément, l’application se connecterait avec des appareils intelligents dans l’hôpital. Via l’internet des objets, un médecin travaillant à un autre endroit pourrait alors consulter les données récoltées par les machines installées à côté du lit du patient.

Via Take the Lead, Robin Muliawan est entré en contact avec Michael Beal, directeur de Microsoft Belgique. "Il m’a renvoyé vers le Microsoft Innovation Center, qui a pu m’aider à développer l’application et mon business plan. C’est également grâce à Take the Lead que j’ai appris à mettre en pratique les transformations numériques et à les intégrer dans un modèle d’affaires réaliste. Notamment grâce à la formation, j’ai entre-temps renoncé à mon projet.

En Belgique, il existe certainement un marché, mais à l’échelle mondiale, cette application serait arrivée un peu trop tard. Dommage? Peut-être, mais j’ai appris à observer une idée sous plusieurs angles et selon des perspectives différentes. Et cela m’est utile chaque jour chez PearlChain, l’entreprise logicielle où je travaille."

 © Belga © Belga

Publicité

Publicité