Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Enquête sur la gestion des performances dans les PME: l'attention portée au développement et à la croissance des collaborateurs est cruciale

Koen Dewettinck, professeur de gestion des ressources humaines à la Vlerick Business School

Une politique de gestion qui prête attention au développement et à la croissance des employés a un effet majeur sur leurs performances. C'est ce que révèle une étude menée par la Vlerick Business School sur le management des performances dans 156 PME, en collaboration avec Officient.io.

“La gestion des performances dans les grandes entreprises a souvent été étudiée; on connaît moins bien, en revanche, l’application de ce processus RH dans les PME”, note Koen Dewettinck, professeur de gestion des ressources humaines à la Vlerick Business School. “Nous savons désormais que près de 6 PME sur 10 ont une politique de gestion des performances.”

L'étude démontre que les PME analysent les performances de leurs employés pour encourager leur développement (78%), renforcer leur engagement et leur motivation (73%), et pour être plus orientées résultats en tant qu'entreprises (69%). “Cette dimension de soutien est une tendance confirmée par d'autres recherches. Les entreprises s'efforcent de créer un contexte qui enthousiaste et motive les collaborateurs.”

Besoins en matière de formation et de développement

Les entretiens de fonctionnement qui s'intègrent dans la gestion des performances quittent peu à peu leur statut d’événement annuel pour devenir un processus continu. “Sous l’angle de l'efficacité, c'est la qualité de ces discussions qui compte et non leur fréquence, ce qui est assez surprenant”, observe Koen Dewettinck. “Les thèmes abordés sont principalement les objectifs individuels et les besoins de formation et de développement (83,8%), avec une attention particulière pour les aptitudes et les compétences (80,4%). Cette discussion ne doit pas nécessairement s'organiser tous les mois.”

"Les entreprises tentent de créer un contexte qui enthousiasme et motive les collaborateurs"
Koen Dewettinck
Professeur de GRH à la Vlerick Business School

Outre les évaluations classiques de fonctionnement, les moments informels sont au moins aussi déterminants, ajoute Maarten Decroos, Marketing Lead chez Officient.io. “La gestion des performances n’est pas simplement un moyen d’évaluer les employés: c’est une façon de les garder dans l'entreprise et de leur permettre de s'y développer.”

Le soutien des managers s’avère ici crucial. Quelque 47% des entreprises déclarent investir dans la formation de leurs cadres. La formation des managers étant un levier important pour un meilleur système de gestion des performances, des progrès restent à accomplir dans ce domaine pour plus de la moitié des entreprises. “Les formations sur le feed-back et la définition d'objectifs ont un effet direct sur l'efficacité réelle”, avance Koen Dewettinck.

Automatisation
“Pour avoir véritablement un impact, il faut que les collaborateurs RH aident les managers et les employés à faire encore mieux leur travail”, reprend le professeur de la Vlerick Business School. “Plus l'aspect administratif des ressources humaines sera automatisé et simplifié – autrement dit, plus l'administration des RH se fera en quelques clics de souris –, plus il restera de temps pour élaborer une meilleure politique salariale, analyser les performances, mener une politique de formation transparente… Bref, pour s’intéresser à tous les aspects qui rendent les employés meilleurs dans leur travail et dans leur vie personnelle.”

“La gestion des performances n'est pas seulement un moyen d'évaluer les collaborateurs: c'est aussi une façon de permettre aux employés de se développer"
Maarten Decroos
Marketing Lead chez Officient.io

Maarten Decroos acquiesce: “S’il n'améliore pas immédiatement le fonctionnement des processus RH, un tel outil offre un soutien pour exécuter plus rapidement des tâches nécessaires mais dénuées de valeur ajoutée directe. Par exemple, il semble que 35,4% des PME n'aient pas, à ce jour, automatisé leur processus de performance. Or, armé d’un tel outil, le responsable des ressources humaines a la possibilité d’analyser les facteurs qui ont une influence directe sur l’efficacité du système de gestion des performances : la formation des responsables, la cartographie des aptitudes et des compétences, le soutien aux employés au travers de la formation et du développement.”

Défi

Le secteur high-tech est en plein essor, cela n’échappe à personne. Une étude menée par Officient.io et la Vlerick Business School démontre que les entreprises considèrent l’intégration de la technologie dans leur culture d’entreprise comme le plus grand défi à relever. “La gestion des performances, en tant que domaine en développement au sein des RH, les confronte à un certain nombre de questions assez fondamentales”, avance Koen Dewettinck. “La performance se résume-t-elle à l’obtention de résultats ? Porte-t-elle plutôt sur la façon dont vous faites votre travail ? Ou sur la mesure dans laquelle vous portez les valeurs de l’entreprise? Autant d’interprétations radicalement différentes. Les choix que vous opérez dans ce cadre ont un impact énorme sur le renforcement de la culture d’entreprise.”

Les entreprises peinent parfois à concilier ces deux dimensions. “La technologie des ressources humaines ne compensera jamais une mauvaise gestion des personnes”, conclut Koen Dewettinck. “Force est de constater que les bons people managers ont besoin de soutien et de clarté autour du processus. En ce sens, une synergie est nécessaire entre les deux aspects.”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.