Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Partout dans le monde, les travailleurs attendent davantage de flexibilité"

Olivier Stroobant, Managing Director de StepStone

Si les collaborateurs sont encore prêts à travailler pour une entreprise située à l’étranger, le désir de déménager dans un autre pays a diminué sur ces dernières années. C’est ce que révèle une enquête de StepStone sur les tendances en matière de mobilité des talents et sur les préférences des employés. Crise du coronavirus oblige, le travail à distance se généralise.

L’enquête menée par Boston Consulting Group et The Network en collaboration avec StepStone auprès de 209.000 personnes dans 190 pays fait suite à des études similaires réalisées en 2014 et 2018. Résultat frappant : 50% des participants à l’enquête sont prêts à déménager à l’étranger pour leur travail, contre 57% en 2018 et 64% en 2014.

Environ 57% des personnes interrogées se disent prêtes à travailler pour un employeur étranger mais sans quitter leur pays d’origine. “Le ‘désir’ de déménager dans un autre pays a donc diminué, ce qui s’explique en partie par la pandémie actuelle. De plus, les collaborateurs ont découvert les avantages du télétravail ”, analyse Olivier Stroobant, Managing Director de StepStone. “Par ailleurs, la crise a redistribué la donne des pays les plus attractifs, car leur gestion de la crise a impacté leur popularité : les États-Unis sont ainsi devenus moins populaires, tandis que des pays comme l’Australie, le Canada, le Japon et la Nouvelle-Zélande ont gagné du terrain. L’Allemagne est désormais considérée comme le pays le plus attrayant en Europe et arrive en quatrième position au niveau mondial.”

Télétravail

Par ailleurs, de plus en plus de collaborateurs se déclarent prêts à travailler à distance. Avant la crise du Covid-19, 31% des participants à l’enquête travaillaient totalement ou partiellement à partir de leur domicile. Pendant la pandémie, cette proportion est passée à 51%. “Nous avons remarqué que, dans les pays développés, les collaborateurs apprécient néanmoins de se rendre au bureau”, indique Olivier Stroobant. “Cela s’explique par la bonne qualité des moyens de transport, des routes et des transports en commun. Par ailleurs, les entreprises ont investi dans la qualité des lieux de travail. Il est agréable d’y travailler. Les États-Unis constituent une exception à cet égard, avec 35% des collaborateurs prêts à travailler totalement à distance. Cela pourrait refléter en partie les énormes différences de coût de la vie entre les grandes villes américaines où sont implantées de nombreuses grandes entreprises et les banlieues et villes plus abordables où de nombreux Américains pourraient vivre s'ils n'avaient pas à se rendre dans un bureau.

“Plus de la moitié des participants à l’enquête ne souhaitent pas travailler pour une entreprise dont les valeurs en matière de diversité et d’inclusion ne correspondent pas à leurs convictions.”
Olivier Stroobant
Managing Director de StepStone

Flexibilité

On se dirige clairement vers des formes de travail hybrides. “L’enquête révèle que 64% des personnes interrogées souhaitent travailler partiellement à partir de leur domicile”, poursuit Olivier Stroobant. “Dans les pays développés à l’exception des États-Unis, la préférence va à deux ou trois jours par semaine. Les travailleurs désirent certes bénéficier de flexibilité quant à leur lieu de travail, mais aussi quant à leurs horaires : 44% d’entre eux ne veulent plus du régime ‘9 to 5’ et préfèrent combiner horaires fixes et flexibles, tandis que 20% des participants à l’enquête aspirent à une flexibilité totale, sans horaires fixes. Certaines fonctions peuvent être pleinement assumées à distance, d’autres pas : les entreprises doivent donc investir dans des outils, des systèmes et des formations, et faire évoluer les mentalités.”

Engagement sociétal

L’enquête portait également sur ce que les collaborateurs jugent important dans le cadre de leur travail. Tout en haut du classement, on trouve les bonnes relations avec les collègues et un juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Et c’est logique : comme les collaborateurs travaillent essentiellement à domicile, les contacts avec les collègues et le management sont primordiaux. Comme souvent en temps de crise, ils s’inquiètent également des aspects financiers : pourront-ils conserver leur travail et leurs revenus ? Les préoccupations à plus long terme comme les formations et le développement personnel sont pour l’heure reléguées au second plan.

Enfin, les collaborateurs accordent beaucoup d’attention à l’engagement sociétal de leur entreprise. Une attention encore accrue en raison des événements liés par exemple aux mouvements #MeToo et Black Lives Matter. “51% des participants à l’enquête ne souhaitent pas travailler pour une entreprise dont les valeurs en matière de diversité et d’inclusion ne correspondent pas à leurs convictions. Ils s’attendent à ce que leur entreprise prenne position tant sur le plan des valeurs sociétales que sur leur impact environnemental. Et cette tendance est encore plus marquée au sein de la jeune génération.”

Webinaire consacré au recrutement international

“Lors du webinaire consacré au recrutement international, j’aborderai notamment les tendances globales et partagerai les bonnes pratiques.”
Sofie Van Haele
B2B Marketing Manager chez StepStone

Les entreprises rencontrent des difficultés croissantes à recruter certains profils, informaticiens, comptables, infirmiers, chauffeurs de poids lourds, etc. Une solution consiste à se tourner vers le recrutement international. Ce type de recrutement est plus simple qu’on ne le pense, mais il exige une certaine préparation, c’est pourquoi StepStone organise un webinaire consacré à cette thématique. “J’y aborderai des sujets tels que le marché de l’emploi de demain, l’importance du recrutement international, ainsi les bonnes pratiques pour recruter efficacement à l’étranger”, précise Sofie Van Haele, B2B Marketing Manager chez StepStone. “J’évoquerai notamment le rôle crucial joué par le processus d’intégration de ces nouvelles recrues.”

Inscrivez-vous maintenant au webinaire consacré au recrutement international.

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.