Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Des marques d'information fiables pour des lecteurs de qualité

©Getty Images

Les journaux d’affaires L’Echo et De Tijd ne cessent de progresser dans le paysage médiatique belge. Cette croissance est la conséquence d’une stratégie d’abonnement efficace et d’un besoin notable d’informations fiables parmi les nouveaux lecteurs.

Avec un journalisme de qualité, les journaux d’affaires continuent à investir dans une meilleure compréhension, une sélection de qualité et les centres d’intérêt de ses lecteurs. Les chiffres (à gauche) démontrent que les lecteurs entreprenants comptent sur un journalisme fiable dans le monde complexe qui est le nôtre.

Tant le Reuters Media Report (2019) que l’étude Trust in News de Kantar (2018) ont déjà prouvé que L’Echo et De Tijd parvenaient à rester pertinents à l’ère de l’information.

L’étude Trust in News (2021) réalisée par le bureau de recherche international Kantar en collaboration avec Trustmedia a prouvé que L’Echo et De Tijd faisaient la course en tête à l’ère de l’information. Les Belges considèrent largement L’Echo et De Tijd comme les marques d’information les plus crédibles de Belgique. L’Echo et De Tijd sont ainsi les marques d’information dans lesquelles les Belges ont le plus confiance.

“L’Echo et De Tijd sont les marques d’information dans lesquelles les Belges ont le plus confiance.”

Des médias d’information professionnelle et de qualité comme L’Echo et De Tijd l’emportent aisément à la fois sur le contenu généré par les utilisateurs des platesformes de médias sociaux (Facebook, LinkedIn, Twitter) et les moteurs de recherche (Google). Cette confiance est le fruit d’une présentation précise et qualitative des événements, mais aussi d’une excellente sélection des faits à valeur informative, d’un apport constant de background et de contexte, d’une collecte rapide d’information et d’une indépendance totale des intérêts économiques et politiques.

Tout comme l’a prouvé la même étude Trust en 2018, cette dernière étude Trust a démontré que la confiance dans une marque d’information implique la confiance dans les publicités qu’elle publie. La corrélation entre les deux est forte.

En d’autres termes, Trustmedia fait pleinement honneur à son nom dans le paysage belge de l’information. Le contexte publicitaire qu’il fournit et la confiance dans ses marques d’information s’étendent aussi aux publicités. Non seulement L’Echo et De Tijd sont appréciés de la population belge et constituent ainsi des love brands, mais les deux quotidiens créent l’environnement adéquat pour développer des love brands chez leurs annonceurs.

A L’Echo, nous ne vous reprocherons jamais d’arrêter de nous lire après un titre, un article ou dix minutes. C’est la preuve que vous avez lu quelque chose qui a provoqué en vous un déclic et fait jaillir une idée. Une idée à laquelle vous voulez vous consacrer sans attendre. C’est notre raison d’être. Alors lisez-nous de A à Z ou déposez-nous quand vous voulez, du moment que vous prenez de l’avance.

 

L’Echo et De Tijd: un groupe-cible de lecteurs puissant

L’Echo et De Tijd atteignent de plus en plus de décideurs grâce à leur stratégie rédactionnelle consistant à ajouter sans cesse de nouvelles couches de contenu. Des couches de contenu qui enrichissent l’expérience du lecteur payant tout en attirant un nombre croissant de nouveaux lecteurs.

Décideurs: Communauté d’entrepreneurs actifs

  • 90% des décideurs de haut niveau exploitent L’Echo et De Tijd à des fins professionnelles
  • Indice de sélectivité 403 L’Echo et De Tijd sont ainsi les journaux belges les plus sélectifs parmi les cadres supérieurs
  • L’Echo et De Tijd atteignent 67% des managers de niveau C/décideurs au sein des entreprises belges
  • Deux lecteurs sur trois  sont professionnellement actifs. C’est le profil de lecteur le plus actif professionnellement de tous les journaux belges (sélectivité 130)
  • L’Echo et De Tijd atteignent les jeunes entrepreneurs: un lecteur sur quatre a moins de 35 ans

Les sites Web tijd.be et lecho.be accroissent l’audience des journaux papier et numériques de 60% à 602.000 contacts quotidiens

 

Investisseurs: Communauté d’investisseurs dotés d’un portefeuille diversifié

  • Neuf lecteurs sur dix de L’Echo et De Tijd investissent
  • Un lecteur sur trois possède au moins une propriété comme bien d’investissement (5x plus que le Belge moyen)

 

Consommateurs aisés: Communauté de consommateurs au pouvoir d’achat exceptionnel

  • Les lecteurs de L’Echo et De Tijd détiennent 39% du patrimoine financier belge
  • Un lecteur sur deux de L’Echo et De Tijd fait partie des 10% des patrimoines les plus importants de Belgique
  • Sept lecteurs sur dix disent avoir grandi dans une famille disposant d’un patrimoine supérieur à la moyenne
  • Les lecteurs de L’Echo et De Tijd sont quatre fois plus nombreux à être propriétaires d’une résidence secondaire que le Belge moyen
  • Un manager et entrepreneur sur cinq qui lit L’Echo et De Tijd possède au moins trois voitures
  • (7x plus que le Belge moyen)

Sources: CIM 2020; Le Belge et son Argent 2018; Enquête Passion 2019; DSM 2018

Lifestyle pour la nouvelle generation

Les lecteurs de Sabato sont des amoureux de la vie prêts à dépenser quatre fois plus dans plusieurs secteurs:  

  • Mode
  • Art et culture
  • Décoration intérieure et extérieure
  • Voyages
  • Gastronomie

Les lecteurs de Sabato sont trois fois plus nombreux que les non-lecteurs à être propriétaires d’une résidence secondaire (en Belgique et à l’étranger).

  • Sept lecteurs de Sabato sur dix possèdent une montre de luxe
  • Les lecteurs sont des connaisseurs: 53% d’entre eux achètent régulièrement du vin pour leur cave ou leur collection

Indice de sélectivité 288
Sabato est ainsi le magazine belge le plus sélectif de la classe 1, la plus haute classe sociale.

Un leader de marché incontesté

Sabato n’est pas apprécié que de ses lecteurs: les annonceurs de luxe haut de gamme y voient également un maillon essentiel de leur plan de communication. En 2020, Sabato est dès lors devenu le leader absolu sur le marché des suppléments magazines de quotidiens en termes de revenus publicitaires. Pas moins de 31% des dépenses de campagne vont à Sabato, deux fois plus que pour le numéro 2 du marché.

Sabato, le numéro 1 de tous les magazines

Aujourd’hui, Sabato domine complètement le segment des suppléments des magazines de journaux. Et l’on s’en rend parfaitement compte quand on prend en considération le segment des magazines dans son ensemble.

Sa croissance soutenue et constante ces dernières années permet à Sabato de devancer tous les autres magazines (y compris ceux qui ne sont pas liés à des quotidiens). “Sabato ne se contente pas de dominer le segment des suppléments magazines de quotidiens: il laisse tous les autres magazines loin derrière.”

Sources: CIM paper + digital; Enquête Passion 2019; MDB sur la base des revenus publicitaires bruts; hors campagnes inpaper (média propres);

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.