Une initiative de
BNP Paribas Fortis

VISTA
 © Filip Van Roe
5 Temps de lecture

"Je veux préparer notre brasserie pour l'avenir"

Une initiative de BNP Paribas Fortis

Plus dans VISTA

Lorsque le jeune Charles Leclef entre dans l’entreprise familiale voici trente ans, la brasserie Het Anker est alors moribonde. Aujourd’hui, grâce à de nouveaux investissements importants, il se prépare à passer les commandes à la génération suivante en toute sérénité.

Publicité

Publicité

Publicité

Son bureau respire la tradition avec ses jolis lambris et sa majestueuse table en bois. Charles Leclef n’en est pas moins un entrepreneur résolument tourné vers l’avenir. Trente ans après s’être retrouvé à la tête de Het Anker (Malines) – une entreprise familiale depuis cinq générations déjà – il a offert à la brasserie un nouveau souffle financier et assuré ainsi son avenir. "La Gouden Carolus, notre produit-phare, était déjà dans les années 70 une ‘bière spéciale’ avant la lettre", se remémore-t-il. "Malheureusement, nous n’avions pas suffisamment innové. Lorsque j’ai repris les rênes de l’entreprise au milieu des années 80, le site était alors devenu obsolète. Je n’avais cependant pas le cœur de mettre la clé sous la porte. Je suis né et j’ai grandi ici."

Nouveau concept
"Je suis convaincu que cette nouvelle ronde d’investissement permettra d’assurer un bel avenir à notre entreprise, sous la houlette de la prochaine génération"
Charles Leclef CEO de Het Anker

Charles Leclef n’a que 26 ans quand il rencontre pour la première fois la banque de l’entreprise – qui était encore la Générale de Banque, à l’époque. Avec un seul objectif en tête : cesser l’hémorragie financière et trouver des capitaux pour soutenir le projet d’avenir ambitieux qu’il nourrissait pour la brasserie. "Il aurait été franchement dommage de laisser disparaître une telle entreprise", estime-t-il. Sous sa direction, le site historique de Het Anker, situé à proximité du béguinage de Malines, a donc subi une transformation profonde et impressionnante au cours des deux dernières décennies. Un hôtel trois étoiles, un café-restaurant et une boutique ont vu le jour dans l’enceinte des bâtiments. Afin de valoriser davantage l’entreprise, Charles Leclef décide de l’ouvrir au public en proposant des visites guidées. Quant aux bières, elles ont reçu toute l’attention qu’elles méritent: la Gouden Carolus Indulgence a été couronnée une des meilleures bières du monde lors du concours World Beer Awards de 2015. De plus, de nombreuses bières produites par Het Anker sont désormais distribuées dans le monde entier.

Un ambitieux programme d’investissement

"Il y a quatre ans, nous avons dû augmenter sensiblement nos capacités logistiques en raison de notre succès grandissant et de la hausse de notre production", détaille Charles Leclef. "Le site historique de la brasserie était devenu trop petit. Nous avons alors construit un nouveau site d’embouteillage sur un terrain industriel tout proche, ainsi qu’un bâtiment logistique vers lequel la bière est acheminée en camions-citernes. Nous ne voulions pas abandonner notre concept de base pour autant. La brasserie et ses installations devaient rester accessibles au grand public, avec comme points forts l’hôtel et le café-restaurant."


Le cœur des activités de l’entreprise, à savoir le brassage et la fermentation, est donc resté sur le site du béguinage, tandis que les activités de support ont déménagé. "Néanmoins, compte tenu de la croissance continue enregistrée depuis lors, le nouvel emplacement était lui aussi devenu trop petit entre-temps. Nous avons donc décidé d’acheter un deuxième bâtiment pour y installer plusieurs grandes cuves de fermentation. Après 20 ans d’exploitation, l’hôtel devait, lui aussi, être entièrement rénové", poursuit Charles Leclef. "Bref, il était temps d’investir à nouveau et de préparer au mieux l’entreprise pour l’avenir en la dotant de la meilleure infrastructure qui soit. La prochaine génération peut désormais prendre la relève et se concentrer pleinement sur l’exploitation."

Une solution créative

L’ensemble des investissements nécessaires à la réalisation des nouvelles ambitions de la brasserie Het Anker était estimé à 8 millions d’euros au moins. Financer entièrement un tel montant au moyen d’un nouveau crédit aurait constitué une charge trop lourde pour l’entreprise. "Très vite, nous sommes arrivés à la conclusion qu’un financement bancaire classique combiné à une augmentation de capital était la meilleure option", se remémore Andries Brys de BNP Paribas Fortis. "Notre connaissance approfondie - et de longue date!- de cette PME belge saine et l’existence d’une vision partagée nous ont incité à intensifier encore un peu plus la collaboration. Nous avons donc proposé que BNP Paribas Fortis Private Equity entre au capital de l’entreprise".

Grâce au private equity, nous avons la possibilité de professionnaliser davantage encore notre entreprise. Et je m’en réjouis.

"J’ai accueilli positivement cette proposition", confie Charles Leclef. "La banque et moi avons immédiatement été sur la même longueur d’ondes. En outre, savoir que désormais quelqu’un serait à mes côtés pour gérer l’entreprise m’a procuré un sentiment agréable. Cela faisait trente ans, en effet, que j’étais seul pour faire face à tout: le conseil d’administration, c’était moi. A présent, nous allons pouvoir professionnaliser davantage certains aspects de la société et je m’en réjouis."

Participation minoritaire

En juin dernier, BNP Paribas Fortis Private Equity a pris une participation minoritaire dans Het Anker. "Nous y avons vu une belle opportunité: soutenir une entreprise saine et en croissance, qui avait besoin d’injection de capitaux frais. Ce qui nous différencie de beaucoup d’autres acteurs du private equity, et qui a certainement convaincu son dirigeant, est notre approche à la fois ouverte et flexible: nous entrons aujourd’hui au capital de l’entreprise, mais ne nous fixons pas de terme pour en sortir" précise Raf Moons de BNP Paribas Fortis Private Equity.

Le private equity peut être une excellente solution dans le cas où une vision partagée de la stratégie d’avenir de l’entreprise existe. Les entrepreneurs accèdent ainsi à de nouveaux moyens financiers pour réaliser leur plan de croissance. Cette forme de financement est fréquemment utilisée par les entreprises familiales. Elle constitue en effet un tremplin idéal qui leur permet de faire un bond en avant considérable à court terme en augmentant leurs fonds propres. Ce qui accroît dans le même temps leur capacité d’emprunt.

"Nous ne nous sommes pas uniquement contentés de mettre sur le marché une bière de qualité. Nous avons également développé un concept global dans lequel nous avons beaucoup investi."
Charles Leclef CEO de Het Anker
 © Filip Van Roe © Filip Van Roe
Belles perspectives

Het Anker a d’emblée adhéré à l’option du private equity. "Nous nous réjouissons que la banque veuille collaborer si intensément avec nous et qu’elle partage notre vision d’avenir", se félicite Charles Leclef. "Elle est notre partenaire financier depuis 30 ans et, cette fois encore, nous avons réfléchi ensemble de manière constructive et créative aux différentes options qui permettaient à Het Anker de poursuivre sa croissance. Je suis convaincu que cette nouvelle ronde d’investissement permettra d’assurer un bel avenir à notre entreprise, sous la houlette de la prochaine génération", conclut-il.

Publicité

Publicité