Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Nous devons éviter qu'il y ait plus de plastique que de poissons dans les océans"

©Studio Dann

"L’impact investing est un must", affirme l’entrepreneuse Myleen Verstraete avec passion. "la philanthropie, c’est bien et c’est nécessaire, mais il est bon que les gens voient également que l’on peut tout à la fois entreprendre et contribuer à une meilleure planète."

"J’espère naturellement que l’impact investing me rapporte quelque chose, mais pour moi, il s’agit surtout de laisser un monde meilleur à la génération suivante", annonce d’emblée  Myleen Verstraete, qui a fait carrière dans le secteur immobilier.

Il y a deux manières de pratiquer l’impact investing, poursuit-elle. "La première est la méthode de l’impact investment funding, où l’on opte pour un véhicule géré par un professionnel qui a une foule de participations en portefeuille. J’ai investi dans Goodwell, un fonds qui accorde des microcrédits en Afrique subsaharienne afin que des gens puissent satisfaire leurs besoins de base."

La deuxième méthode est l’investissement  direct. Myleen Verstraete a ainsi placé il y a deux ans de l’argent dans la marque néer -landaise de prêt-à-porter MC Collignon, The Conscious  Collection. "La marque produit  notamment des vêtements durables composés à 70% de plastique recyclé. Ces tissus de haute qualité sont réalisés à partir de plas-tique",  explique l’entrepreneuse. "L’entreprise Waste2Wear est parvenue à produire des tissus de haute qualité à partir de PET recyclé, ce qui signifie que l’empreinte écologique est trois fois moindre que pour du polyester neuf."

Si personne n’investit dans des start-up à impact, nous n’aurons pas de grandes sociétés à impact dans le futur.
Myleen Verstraete
entrepreneure
©Studio Dann

 

Malgré tous les efforts déployés, The Conscious  Collection n’est pas encore un succès, reconnaît Myleen Verstraete. "Je crains que nous ne  devions mettre un terme à l’aventure. C’est très dommage, car c’est un concept magnifique qui envoie un message clair à l’industrie de la mode. On peut créer des vêtements autrement et c’est essentiel en sachant que l’industrie textile est le deuxième plus grand pollueur au monde. Mais le consommateur ne semble tout simplement pas prêt." Myleen Verstraete ne se dit pas pour autant mécontente d’avoir réalisé cet investissement risqué. "Si personne n’investit dans ces start-up à impact, nous n’aurons pas de grandes  sociétés à impact dans le futur. Nous devons changer quelque chose, sans quoi, selon la  Fondation Ellen MacArthur, il y aura cinq fois plus de plastique que de poissons dans les océans en 2050."

Myleen Verstraete poursuit néanmoins son  action avec Waste2Wear. "Ils couvrent un spectre plus large que la seule mode. Je continue cependant à me concentrer sur cette niche. Outre les bénéfices écologiques de cet investissement, Waste2Wear a lancé un programme social dans le cadre duquel des habitantes de villages isolés fabriquent des vêtements à l’aide de métiers à tisser qu’elles remboursent grâce à nos commandes. Cela leur permet de sortir de la pauvreté." Elle est très heureuse du  support que lui apporte BNP Paribas Fortis.

"La banque m’a par exemple permis de participer à un programme pour les femmes entrepreneures à l’université de Stanford, et j’ai pu présenter Waste2Wear à un groupe d’entre -preneurs. Sans doute allons-nous même fabriquer des tee-shirts pour la banque à l’aide de bouteilles PET recyclées."

2,5 millions d’euros

Depuis 2015, BNP Paribas a versé 2,5 millions d’euros aux projets sociétaux du fonds Venture  Philanthropy de la Fondation Roi Baudouin. Cet argent sert à accroître l’efficacité de fonctionnement de plus de 40 organismes et entreprises sociaux, dont le return sociétal constitue un objectif prioritaire. Chaque année, les clients du fonds de fonds de la banque peuvent choisir deux organisations à mettre en lumière. Cette année, Inclusie Vlaanderen et Comme Chez Nous ont ainsi pu compter sur un soutien et une visibilité accrus de la part de BNP Paribas Fortis. La première vient en aide aux personnes présentant un handicap mental et à leur réseau, tandis que Comme Chez Nous propose à la fois un accueil collectif et un accompagnement individuel aux SDF et aux populations socialement plus vulnérables.

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.
Publicité
Publicité