Publicité
Publicité

La taxe sur les billets d'avion divise les partis de la majorité fédérale

La note de politique générale du ministre des Finances Didier Reynders, déposée cette semaine au Parlement, prévoit l'instauration d'une taxe sur les billets d'avion. Elle serait «au minimum de 5 euros par billet pour obtenir le rendement budgétaire attendu», à savoir 132 millions d'euros. Le texte précise que la taxe sera modulée selon la classe et la destination des vols et que les modalités seront définies avec le secteur et les Régions. «Cette taxe 'Air Reynders'met en péril la crédibilité du gouvernement», a ironisé, hier à la Chambre, le chef de groupe sp.a, Peter Vanvelthoven. Il constate que le PS et le cdH dénoncent à Namur la taxe qu'ils ont décidée à Bruxelles, tandis que le président de l'Open VLD, Bart Somers, s'oppose à la décision avalisée par ses propres ministres. «C'est hallucinant», dit-il.