Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Entre Uber et les taxis, qui empochera la course?

Nous avons testé Uber, le service controversé de transport entre particuliers, et leurs adversaires, les taxis bruxellois.

Les taxis ne sont désormais plus les seuls à sillonner les routes de la capitale. Un nouveau challenger joue les trouble-fête depuis ce mardi: Uber. Cette entreprise propose un service de transport de personnes entre particuliers avec son service "UberPOP". Chaque automobiliste peut devenir un "driver", un chauffeur de la flotte d’Uber, sans être soumis à la même réglementation et au même régime fiscal que les taxis bruxellois. La multinationale américaine entend bien bouleverser le circuit actuel au grand dam des chauffeurs de taxis. Mais Uber est-il réellement plus compétitif que son adversaire? Le trublion américain propose-t-il un meilleur service que les traditionnels taxis? C’est ce que nous avons voulu savoir ce mardi, dès l’arrivée d’Uber à Bruxelles. Morgane et moi, nous avons commandé séparément, au même endroit et à la même heure, un des deux véhicules. Un taxi pour Morgane, une voiture de l’écurie Uber pour moi. Grille de départ: Tour & Taxis. Arrivée: Place Dumon, à deux pas de la station de métro "Stockel", de l’autre côté de la ville. Qui arrivera le premier? Pour quel coût? Pour quel confort? Quelles facilités de paiements? Quels moyens de réservation? Chrono en poche, il est l’heure d’embarquer. Une voiture s’avance. La course risque d’être serrée. Vous êtes prêts? Partez!

Les taxis, toujours de la partie

Les taxis, toujours de la partie

Réserver. Il était 14h17. J’ai composé le numéro des Taxis Verts. J’aurais tout aussi bien pu les contacter par SMS ou par internet mais je voulais entendre cette jolie petite musique. Là, surprise: "Si vous téléphonez depuis la chaussée de Boondael, tapez 1. Sinon tapez sur l’étoile". La centrale téléphonique enregistre l’adresse du lieu depuis lequel vous avez réservé un taxi la dernière fois. Étoile! Un homme décroche et me demande mon adresse, celle du jour.

Le taxi 2e sur la ligne de départ. Pile 10 minutes plus tard, la voiture arrivait à Tour & Taxis. C’était 10 secondes environ après que le véhicule Uber commandé par Bastien n’arrive. C’est parti, que le meilleur gagne! Dans la voiture, mon téléphone sonne. Un autre taxi est aussi arrivé Rue du Port et me demande où je suis. "Ça arrive souvent", me dit le conducteur. "Ils ont passé votre commande à la radio. Le premier taxi qui arrive reçoit la course. Normalement, on envoie les réservations à un seul conducteur, mais souvent on se fait voler notre course par un autre taxi". Quel service! J’aurai eu droit à deux taxis pour le prix d’un! était-ce aux dépens d’un autre client?

Confort et propreté. La voiture qui m’a été envoyée est bien entretenue par le conducteur. Ça sent bon et tout est propre. Est-ce une question de chance? À voir… En tout cas, je n’ai pas été déçue.

Temps de course. A 14h50, le conducteur me dépose Place Dumon. Ex aequo avec Bastien! Lui est arrivé 30 secondes plus tard, mais son véhicule l’a déposé 100 mètres plus loin que moi.

20%
Le taxi est 20% plus cher que le véhicule Uber.

Prix et système de paiement. Le chauffeur coupe le moteur, se retourne et me demande 26 euros pour la course. "Est-ce que je peux payer par carte?", je demande innocemment. "Pfff si ça fonctionne", répond le conducteur. A priori, c’est donc possible mais à condition que la course soit de minimum 10 euros. Les taxis acceptent le cash, les cartes Maestro, Mastercard, Visa et American Express.

Sécurité. Chaque année, les conducteurs de taxi doivent fournir un certificat de capacité. Pour l’obtenir, ils doivent réussir des tests comportementaux, un examen pratique et théorique. Différentes formations (langue, personnes à mobilité réduite,…) sont aussi proposées aux conducteurs. Autre mesure de sécurité: les taxis ne peuvent pas avoir plus de 7 ans.

Uber le challenger

Réserver. Avant d’embarquer, il y a le nécessaire passage au stand : télécharger l’application sur iPhone et iPad, ou sous Androïd. Une fois l’inscription clôturée, je me géolocalise sur la carte et découvre les pilotes Uber les plus proches. Seul bémol : impossible d’appeler une centrale téléphonique. Je dois être connecté à Internet. Il est 14h17. Passer commande est assez simple : en deux clics ma demande est envoyée. Et en quelques secondes, l’application me confirme qu’un "driver" est en route à ma rencontre. De son côté, Morgane termine son appel.

Uber en tête. 14h27. Mon véhicule arrive le premier au point de départ : une Mercedes blanche classe B.

Confort et propreté. L’habitacle de mon nouveau bolide est agréable. Pas de détritus sur les tapis de sol, pas de miettes de pain ou de taches sur les sièges, pas d’odeurs de cigarette dans l’air. Le chauffeur me propose même une boisson : une bouteille d’eau ou une canette de soda énergisante bon marché. J’opte pour la bouteille d’eau.

Temps de course. La circulation est fluide en ce début d’après-midi. Nous traversons sans retard les tunnels de la petite ceinture, atterrissons sans encombre Rue Belliard, et poursuivons notre course. J’arrive à destination. Je consulte ma montre : 14h51.

Prix et système de paiement. 22 euros. Je ne paie pas mon chauffeur en quittant la voiture. "La somme est directement débitée sur votre compte", précise-t-il. Le "driver" pilote, Uber se charge du reste. L’entreprise américaine fournit un iPhone qui guide le conducteur via le GPS, calcule et débite automatiquement le montant de la course. Feu rouge : l’application n’utilise que des cartes de crédit ou des codes promotionnels, pas de Bancontact. Vous devez compléter ces données lors de l’installation de l’application et la création de votre compte.

Sécurité. En cas d’accident, il est difficile d’y voir clair. "On doit juste prévenir notre assurance que l’on fait du covoiturage", explique mon chauffeur. Après inscription, chaque driver reçoit une séance de formation histoire de vérifier le permis de conduire et l’état du véhicule, apprendre à utiliser le système, ou tester la conduite du conducteur.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés