Publicité
Publicité

Des airs de palazzo italien pour la nouvelle aile du Z33 de Hasselt

©Debby Termonia

Hasselt peut faire une croix sur l’inauguration, prévue ce week-end du 14 mars 2020, de la nouvelle aile de son centre d’art Z33. Reste l’architecture, époustouflante, faite pour dialoguer avec l’art... qui ne manquera pas d’y revenir.

Nouveau lieu

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

«www.z33.be»

Bonnefantenstraat 1, 3500 Hasselt (Google Map)

Suite au mesures prises pour endiguer la progression du coronavirus, le centre est femé jusqu'au 3/4/20 inclus.

Le coronavirus avait déjà fait une "victime" au centre d’art contemporain et de design Z33. L’architecte Francesca Torzo n’a pas été autorisée à quitter Gênes pour cause d’Italie en quarantaine. Le centre, de toute façon, est fermé jusqu’au 3 avril inclus suites aux annonces de Gouvernement fédéral de jeudi soir. "C’est comme si vous ne pouviez pas aller au baptême de votre bébé", nous ont glissé quelques bonnes âmes lors de l’ouverture réservée à la presse, ce jeudi dans la journée.

Francesca Torzo (44 ans) – qui a étudié l’architecture à Delft, Barcelone et Venise – a remporté en 2012 le concours lancé par Z33. Elle a été choisie pour son approche intuitive, sensible et humaine de l’architecture.

Un projet en rupture totale avec le passé. L’Aile 58 actuelle a été rénovée et l’architecte italienne en a construit une nouvelle, attenante, qui sera dédiée aux expositions. En tout, 1.600 m2 de cimaises pour un investissement de 13 millions d'euros à charge de la Province du Limbourg et 2,75 millions d’euros de budget de fonctionnement, subsidié par le Gouvernement flamand (dont 250.000 euros de recettes propres).

©Debby Termonia

L’ancien et le nouveau cohabitent en parfaite harmonie. La partie arrière du bâtiment offre un beau panorama sur l’îlot de verdure du Béguinage de Hasselt et ses masures. L’architecte le prolonge d’un jardin intérieur, visible de plusieurs endroits du musée. Dans un autre patio, une fontaine apporte une touche de calme et de sérénité.

Francesca Torzo a accordé une attention particulière aux détails. Les briques rouge foncé, en forme de losange, n’ont pas été choisies au hasard. C’est le fruit d’une étude approfondie sur l’histoire de l’utilisation de la brique dans la région de Hasselt. À l’intérieur, la bâtisse est tout aussi impressionnante. Les visiteurs ont davantage l’impression de se promener dans un palazzo vénitien que dans le musée d’une ville provinciale flamande.

"Les espaces sont tellement divers que nous devrons à chaque exposition choisir des œuvres à leur mesure ou en faire réaliser sur mesure."
Adinda Van Geystelen
Nouvelle directrice du Z33

Labyrinthe fantasque

Z33 rompt les amarres avec le cube blanc modulable classique d’une salle de musée. Le visiteur se perd ici à travers un labyrinthe fantasque de pièces blanches. Une enfilade de pièces aux dimensions variables, vastes et hautes ou plus exiguës. On trouve aussi de grandes galeries et des espaces tout en rondeurs. Les plafonds diffèrent d’une pièce à l’autre et les murs s’agencent comme les facettes d’un diamant, percés de saillies qui offrent une multitude de points de vue sur le site.

©Debby Termonia

Une œuvre d’art qui a elle seule vaut le détour. Mais dès sa réouverture, on y découvrira aussi plusieurs expositions conçues par sa nouvelle directrice, Adinda Van Geystelen, ex-architecte et ex-bras droit de Paul Dujardin à Bozar. Entrée en fonction en janvier, elle a pour mission de faire du Z33 une référence européenne en matière d’art contemporain et de design.

"En tant qu’architecte, j’ai toujours pensé que l’architecture devait s’adapter à sa fonction", nous glisse-t-elle. "Ici, c’est le contraire: l’architecture devra toujours dialoguer avec l’art. Qu’on le veuille ou non. En règle générale, on pense d’abord à la scénographie d’une exposition, tandis qu’ici, il faudra partir d’une architecture particulièrement contraignante. Les espaces sont tellement divers que nous devrons, pour chaque exposition, choisir des œuvres à leur mesure ou en faire réaliser sur mesure... Dans une exposition classique, les œuvres dialoguent souvent entre elles. Ici, ce ne sera pas possible partout. Un défi exaltant pour notre équipe."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés