Et le Bauhaus créa le design

©VG Bild-Kunst Bonn

Le Art & Design Atomium Museum (Adam) accueille une exposition du Vitra Design Museum sur le design au sein du mouvement Bauhaus.

Le "Staatliches Bauhaus" est fondé en 1919 par Walter Gropius, directeur de l’École des Beaux-Arts et de l’ancienne École des Arts et Métiers dont le Belge Henry Van de Velde vient de quitter la direction. Les deux écoles sont réunies dans une académie qui rassemble les beaux-arts, les arts appliqués et l’architecture sous un même toit. Les statuts de l’école qui sont publiés en 1921 précisent que "Le Bauhaus vise à former des personnes dotées de talents artistiques à devenir des artisans, sculpteurs, peintres ou architectes créatifs". Cette approche multidisciplinaire fera du Bauhaus un précurseur du design contemporain.

L’idée de Walter Gropius est de surmonter la contradiction entre l’art et la technique. "Il préconise une approche artistique pour que l’industrie produise de meilleurs produits, explique Jolanthe Kugler, la commissaire de l’exposition. Plus qu’une école, c’est une tendance qui porte la vision d’un monde nouveau."

©VG Bild-Kunst Bonn

L’exposition s’articule autour de quatre thématiques à commencer par le contexte historique et social du Bauhaus. La deuxième partie explore le processus de création des œuvres, entre art, artisanat, technique et industrie. La troisième partie se penche sur le thème de l’espace avec l’intervention de créateurs dont des artistes de théâtre – cette discipline étant très présente dès le début du mouvement et c’est dans ce contexte que naîtra l’art de la performance – qui vont faire du Bauhaus la première expérience totale de la modernité. Enfin, la dernière partie retrace la stratégie de communication du Bauhaus avec sa typographie et ses expositions.

"Plus qu’une école, c’est une tendance qui porte la vision d’un monde nouveau."
Jolanthe Kugler
commissaire de l’exposition

L’exposition qui présente des réalisations de figures essentielles du mouvement comme Marianne Brandt, Marcel Breuer, Lyonel Feininger, Walter Gropius ou Wassily Kandinsky, confronte également des œuvres historiques et actuelles pour mettre en lumière une nouvelle image du Bauhaus qui n’est pas conforme au cliché de mouvement froid et minimaliste. Cette confrontation souligne en outre l’influence du Bauhaus encore visible actuellement.

L’exposition se terminera par un finissage, les 3 et 4 juin, par des interprétations nouvelles du ballet Mécanique par le Theater der Klänge de Dusseldorf pour illustrer la façon dont le mouvement a mis en avant les arts de la scène. D.B.

"The Bauhaus #itsalldesign" jusqu’au 11 juin au Art & Design Atomium Museum (Adam) à Bruxelles, www.adamuseum.be.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content