chronique

L'architecture au service du public

Winy Maas, un des fondateurs du bureau d’architecture néerlandais MVRDV, y est arrivé. MVRDV a aussi à son actif le Markthal à Rotterdam, probablement le plus beau shopping center du monde.

Lorsque Winy Maas et ses complices Jacob van Rijs et Nathalie de Vries ont fondé en 1993 le bureau d’architecture MVRDV, ils n’ont pas cherché loin pour trouver un acronyme: les premières lettres de leurs trois noms, Maas, van Rijs et de Vries, soit MVRDV. Voilà qui montre qu’il ne faut pas toujours chercher midi à quatorze heures, même si certains architectes nous y ont habitués.

Winy Maas est originaire de Schijndel. Il y a fort à parier que peu de gens ici connaissent Schijndel. Par contre, à Schijndel, tout le monde connaît Winy Maas, l’enfant du pays. De là, cette question du bourgmestre local sachant que le centre de Schijndel est aussi vaste que banal: "Vous n’auriez pas une idée, Winy?" L’intéressé confesse qu’il a beaucoup réfléchi et que sa réponse a pu apparaître comme une retraite stratégique: "Que veulent les gens de Schijndel?" Un sondage est effectué, dont il ressort ce que Winy Maas craignait sans doute secrètement: la suggestion la plus populaire est… une ferme traditionnelle! Une de ces fermes rectangulaires, mi-habitation, mi-grange au toit très enveloppant qui contribuent à la monotonie du "platteland" de nos voisins.

©Hollandse Hoogte

Pas démonté pour un sou, notre homme se met au travail. Et voilà un des architectes les plus talentueux de sa génération qui se voit confier par les autorités de son patelin natal la mission de construire une ferme traditionnelle sur ce qui y tient lieu de grand-place. Winy Maas a vite fait de constater que l’espace qui lui est dévolu permet de construire… plusieurs fermes traditionnelles. On ne peut agrandir démesurément ce type de construction, sauf… si on change de matériau. Le déclic se fait. Acier? Béton? Non, la ferme de Schijndel sera en verre, ce sera une "glazen boerderij".

Winy Maas fait d’une pierre deux coups: construire du contemporain en respectant le goût du public local.

Construite en 2012, la ferme de verre de Schijndel est un bâtiment de 1.600 m2, trois à quatre fois plus grand que la ferme vernaculaire des Pays-Bas. C’est aussi un bâtiment multifonctionnel: magasins, restaurants, centre de bien-être. Winy Maas a fait là d’une pierre deux coups: construire du contemporain tout en respectant le goût du public local. Sur le plan technique, la "glazen boerderij" est "une construction en verre sur laquelle ont été sérigraphiées des photos de bâtiments typiques des environs", écrit le Journal du design (Paris). C’est dire si ses images circulent dans le milieu.

Audace architecturale

©BELGAIMAGE

Winy Maas ne dédaigne pas non plus la construction éphémère dont on sait qu’elle vaut souvent mieux que son appellation. L’Atomium, qui ne devait durer que le temps de l’Expo 58, soit six mois, va sur ses soixante ans. Rotterdam a été complètement détruite par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Sa reconstruction a été lente, laborieuse, mais si elle est une réussite c’est surtout parce qu’elle a donné naissance à une audace architecturale qui devrait attirer tous les amateurs d’architecture au moins une fois dans cette ville. Les "Cube Houses", le pont Erasmus, la tour Montevideo, le Markthal et, l’exception qui confirme la règle, l’hôtel New York de la ligne Holland America sont des incontournables.

©ANP Handouts

Un des premiers et des plus beaux bâtiments qui ont été reconstruits après-guerre, le Groot Handelsgebouw, jouxte la nouvelle gare de Rotterdam, inaugurée en 2014 et censée mettre symboliquement un terme à la reconstruction de la ville. À la demande des autorités, qui souhaitaient créer un lien entre ces deux jalons dans la ligne du temps, Winy Maas a conçu un gigantesque escalier sur des échafaudages qui donne accès à la terrasse du Groot Handelsgebouw d’où chacun peut contempler, à 30 m de haut, le panorama de la ville et du port de Rotterdam. Winy Maas aimerait bien que sa construction éphémère se voie attribuer un destin plus durable. La ville n’a pas encore dit oui.

©BELGAIMAGE

Ce n’est pas tout. Le Markthal, dû au crayon de Winy Maas et inauguré il y a moins de deux ans, est-il le plus beau shopping centre du monde? À en juger par les multiples awards qu’il s’est vu attribuer (Mipim et Mapic de Cannes, ULI, Design of the Year, Sign +…), on serait tenté d’écrire oui. Mais est-ce un shopping ou un marché couvert? Les deux sans doute. Ou les trois puisqu’en plus de ses 120 magasins il compte aussi 225 appartements.

À voir de toute urgence, ne fût-ce que pour la fresque de 11.000 m2 d’Arno Coenen qui tapisse l’intérieur de cette superbe construction en fer à cheval.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés