Le Sahara de Lommel dépayse les vacanciers belges

Coucher de soleil sur le Sahara de Lommel ©Shutterstock

Le voyage se poursuit avec le Sahara de Lommel, deuxième étape de la série d'été consacrée aux perles du tourisme belge.

Alors que l’incertitude sur la possibilité de partir à l’étranger pendant les vacances plane toujours, vos envies de soleil et de cocotiers s’évanouissent. Mais ne faites pas de compromis, tout est encore possible. Le dépaysement est au rendez-vous au Sahara de Lommel ! Que diriez-vous d’une petite bronzette sur le sable fin le weekend prochain ?

Voyage sans nage

L’arrivée se fait par une forêt de conifère où un sentier slalome entre les arbres épineux. Au loin se dessine une dune de sable. On entendrait presque le bruit des vagues. Maillot de bain, espadrilles aux pieds, seaux et pelles dans une main et bouée sous l’autre bras. Mais ce n’est pas la mer qui vous attend derrière le monticule de sable. Le spectacle n’en est pas moins magnifique. Le bleu de l’eau et celui du ciel sont séparés par le liseré vert des roseaux et le jaune des dunes de sable s’étend à perte de vue.

Dommage que la baignade soit interdite.

Les vacanciers ont investi les plages du Sahara de Lommel. ©Photo News

L'une des plus belles réserves naturelles

On oublierait presque que ce lieu n’a pas toujours senti l’odeur des pins et de la crème solaire. Les vacanciers ont maintenant remplacé les ouvriers de l’usine de zinc de Lommel. A l’image des animaux et des plantes qui ont réinvesti les villes pendant le confinement, l’arrêt de l’activité humaine a permis ici à la nature de reprendre possession des lieux.

Autrefois, les émanations toxiques de l’usine avaient pollué les sols et nappes phréatiques alentours. En a résulté une nature réduite à néant dans un paysage désertique. Afin de limiter l’ensablement, des conifères ont été planté pour constituer l'une des plus belles réserves naturelles du territoire.

Réinventer les voyages

Remords, honte et culpabilité à prendre l’avion ? Il est temps de réinventer nos manières de voyager. Parce que partir le plus loin possible n’est pas toujours synonyme de coupure avec son quotidien, quoi de mieux que de choisir des destinations plus proches de chez soi. C’est idéal pour sillonner son propre pays et apprendre à le (re)découvrir.

Le site de la Basse Campine offre de nombreuses possibilités pour se balader. ©Shutterstock

Le site de la Basse Campine, où se trouve le Sahara, offre de nombreuses balades à pied ou à vélo dans des paysages plus variés les uns que les autres : plage, lande de bruyères, forêt de pins et de feuillus.

Informations pratiques : Le Sahara de Lommel, Le Soeverein – 10 Sportveldenstraat, 3920 Lommel (province du Limbourg). Ouvert tous les jours en accès libre. Tel : 011/54.84.02. A 1h30 de Bruxelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés