Visite de l’église transparente, entre présence et absence

Reading between the lines ou l'église transparente de Looz à Waremme. ©Elsa Pecot

L'église transparente de Looz est la première étape de la série d'été dédiée aux lieux belges à (re)découvrir pendant la période estivale.

La ville de Waremme dans votre dos, laissez vos pas vous guider le long d’un chemin aménagé dans les vergers. Petit à petit, au loin, apparaît une étrange construction, comme une ruine laissée à l’abandon. Un mirage ? Non, après quelques pas de plus, se tient bien sous vos yeux l’église transparente de Looz, mi-église mi-paysage.

L'œuvre et le paysage ne font plus qu'un. ©Elsa Pecot

De ses dix mètres de haut, l’œuvre est constituée d’un ensemble de 100 fines couches en acier empilées. Son titre, Reading between the lines (Lire entre les lignes en anglais) fait référence au paysage que l’on peut observer entre les lignes d’acier. Ces rectangles d’acier découpent le paysage environnant en cartes postales allongées. La campagne alentour, si commune au premier abord, vous apparaît renouvelée à travers la multitude de points de vue que dévoilent vos déplacements.

Une invitation à la contemplation

Pénétrons à l'intérieur de l'œuvre. Ici, les lignes d'acier nous semblent comme des barreaux. Le paysage vous happe et réveille votre soif de liberté et les herbes hautes, de leur côté, sont là pour vous inviter à la sieste et à la contemplation. L’intérieur et l’extérieur communiquent dans un dialogue sans cesse renouvelé au gré des visiteurs qui font vivre le lieu.

Le clocher de l'église de Waremme et celui de l'église transparente se superposent. ©Elsa Pecot

L’église de la ville de Waremme se révèle dans un cadre d’acier. L’église transparente reprend d’ailleurs la silhouette de cette église typique de la région. Elle vous offre à vous, spectateurs, l’occasion d’observer de façon plus attentive le patrimoine culturel qui vous entoure. Ce projet a été conçu en 2011 par le duo d’architectes Gijs Van Vaerenbergh, une collaboration entre les deux jeunes architectes belges Pieterjan Gijs et Arnout Van Vaerenbergh.

Illusion d’optique

De l’extérieur, le bâtiment semble se transformer sous vos yeux en fonction de l’angle choisie. Tantôt il se montre sous la forme d’une église ordinaire, tantôt il s’efface et disparaît. L’édifice n’a pas fini de surprendre au gré de ces facettes. Le paysage et la structure en acier ne font plus qu’un. Mais, impossible de se cacher derrière une paroi, les murs n’offrent aucun refuge au jeu de cache-cache.

Informations pratiques: Reading between the lines (l’église transparente de Looz) fait partie d’un parcours artistique réunissant des œuvres d’artistes de la région de Waremme (province du Limbourg). La visite se poursuit au fil des sentiers aménagés pour piétons et cyclistes. Accessible tous les jours 24h/24. Située à 30 min de Liège et 1h00 de Bruxelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés