7 raisons de revoir "La Leçon de piano"

La version restaurée de "La Leçon de piano" rend magnifiquement les couleurs de la plage de Karekare en Nouvelle-Zélande sur laquelle débute le film. ©doc

On ne prononce pas souvent le mot chef-d’œuvre mais ce drame romantique en est un sans l’ombre d’une hésitation.

1. C’est le seul film d’une femme réalisatrice ayant été récompensé par la Palme d’Or à Cannes. C’était en 1993 et cette metteuse en scène n’est autre que l’Australienne Jane Campion. Sa principale interprète, Holly Hunter, a reçu le Prix d’interprétation ainsi que l’Oscar de la meilleure actrice pour ce rôle.

2. La version restaurée, qui sort cette semaine, rend magnifiquement les couleurs des décors naturels de la Nouvelle-Zélande, notamment celui de la plage de Karekare sur laquelle débute le film.

3. L’histoire se déroule au milieu du XIXe siècle et retranscrit précisément la condition des femmes qui, sans mari, ne bénéficiaient d’aucun statut. La jeune Ada quitte l’Écosse, son pays d’origine, pour épouser un inconnu dans un pays qui l’est tout autant.

4. Ada est muette et s’exprime en langage des signes ou par la musique. Son piano est plus qu’un simple instrument de musique pour elle. Il est son prolongement le plus intime.

5. L’histoire d’amour qui naît entre la pianiste muette et un homme un peu fruste (Harvey Keitel) démarre par un pacte que conclut Ada pour sauver son piano. Mais les sentiments les plus forts et les plus beaux vont l’emporter.

6. La vengeance comme le repentir du mari, joué par Sam Neill, terribles et poignants n’auront pas raison de la passion et du piano.

7. La musique signée Michael Nyman est admirable et partie intégrante de ce chef-d’œuvre.

Drame romantique

"La Leçon de Piano"

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

De Jane Campion,

avec Holly Hunter, Harvey Keitel et Sam Neill

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés