"Happy End" de Haneke, ou les Bourgeois de Calais en 2017

©rv

"Happy End", le nouveau Michael Haneke, appartient à cette catégorie de films qui sont d’emblée sélectionnés à Cannes ou ailleurs et constituent des "musts see" pour les cinéphiles. Eh bien, dommage que celui-ci n’ait pas été entièrement réalisé au smartphone.

"Happy End"

Note: 2/5

De Michael Haneke

Avec Isabelle Huppert, Jean-Louis Trintignant, Mathieu Kassovitz, Fantine Harduin…

Michael Haneke, ce n’est pas personne. Le réalisateur autrichien appartient, en effet, au petit cénacle des réalisateurs qui ont obtenu deux fois la Palme d’Or. Dans son cas, c’était pour "Le Ruban blanc" et pour "Amour". Ce dernier long-métrage lui avait également valu l’Oscar du meilleur film étranger. Il est donc impossible de ne pas le retrouver dans la sélection cannoise. Et c’est ce qui est arrivé avec "Happy End".

 

Un drame hanekien où l’on retrouve ses acteurs favoris, Isabelle Huppert et Jean-Louis Trintignant. Un drame qui aurait pu s’intituler "Les Bourgeois de Calais en 2017"…

HAPPY END | bande-annonce

Et qui démarre de façon intrigante par une intro filmée au smartphone et commentée par des textos. Qui filme? Une gamine. C’est la bonne surprise du film. La petite Fantine Harduin, une Mouscronnoise de douze ans, fait ici ses débuts au cinéma. Bien sûr, elle a un petit rôle, mais c’est le personnage le plus intrigant, voire dérangeant du film. Si pas le plus monstrueux.

Dans cette famille de bourgeois de Calais, les migrants restent à la porte des dîners mondains. On s’en doutait un peu. Dans cette famille, la femme forte, Isabelle Huppert, a, bien évidemment, ses fêlures. Notamment, une relation compliquée avec son fils. Le drame survient quand un ouvrier meurt sur un chantier de son entreprise. S’additionne à cela un autre drame, celui de la mère de Fantine. Et aussi celui du patriarche, le toujours formidable Jean-Louis Trintignant, qui veut mourir… On le voit, ce n’est pas jojo à Bourgeois Land. Mais le rythme trop monotone du film lasse vite.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content