Anima, c'est plus fort que toi

Parmi les pépites, "Another day of life", "Mirai ma petite sœur" ou "Des cowboys et des Indiens" de Patar et Aubier. ©Cineart

Le festival du Film d’Animation de Bruxelles débute ce vendredi. 385 films en plus de 100 séances qui font la part belle aux productions européennes.

Et nom d’un Toon: c’est vrai qu’il est copieux, le programme de ce 38e Anima! Le comité de sélection a eu du pain sur la planche: des 1.667 films envoyés de plus de 40 pays, il a notamment retenu 20 longs-métrages présentés en avant-première, 24 en reprise et 153 courts-métrages dont un beau paquet versés dans les compétitions nationales et internationales.

Ce vendredi soir, avec "Another day of life", le Studio 4 de Flagey sera transformé en machine à remonter le temps. Direction l’Angola, en 1975, à quelques jours de son indépendance, alors que s’opposent l’UNITA et le MPLA, dans une guerre civile sur fond de Guerre froide. Un conflit que couvre pendant 3 mois le journaliste polonais Ryszard Kapuscinski… L’animation, c’est aussi du sérieux, la preuve avec ce long-métrage primé aux Goya comme aux European Film Awards.

Fruit de longues années de travail, il est inspiré par le livre du même Kapuscinski. Incluant des images d’archives et des prises de vues réelles, c’est encore un bel exemple de ce qu’est l’Europe animée: le paradis de la coproduction. En l’occurrence ici, entre la Pologne, l’Espagne, l’Allemagne, la Hongrie et la Belgique. Les Belges à l’œuvre sont ceux du studio bruxellois Walking The Dog, qu’on retrouvait aussi bien dans "Les triplettes de Belleville" ou "Brendan et le secret de Kells" qu’"Un monstre à Paris"… Ces derniers, de même que les coréalisateurs, l’espagnol Raoul de la Fuente et le polonais Damian Nenow, devraient être présents lors de la projection.

Évidemment, le festival ne serait rien sans sa Nuit Animée, pour faire le plein de courts jusque 3h du mat’ !

Au programme donc: de l’européen, du japonais (on vous a déjà touché un mot du magnifique conte freudien qu’est "Mirai ma petite sœur" de Mamoru Hosoda) et même un film colombien ("Virus tropical"), des décentralisations, une sélection à même de couvrir tous les genres et attirer tous les publics, du plus familial au plus pointu. Ce dernier trouvera son compte dans les sélections de courts-métrages (les "best of shorts" et "C’est du belge") et la section Futuranima où l’on scrute plus particulièrement les coulisses du métier.

La France, incontournable

La France, acteur incontournable sur ce marché de l’animation européenne, fait cette année l’objet d’un focus, incluant les très beaux "Ernest et Célestine" et "Ma vie de courgette", de même que les très zarbis mais néanmoins mythiques "Shadoks" qui ont droit à une websérie documentaire et une expo. Quant à celle, d’expo, du Britannique Paul Bush, c’est au cinéma Galeries qu’elle s’ouvre, à l’occasion de la sortie, ce 1er mars, de son film "Babeldom".

Le pitch? Babeldom est une ville tellement énorme et en constante extension qu’on dit que bientôt, même la lumière ne pourra plus échapper à sa force d’attraction. Comment dès lors deux amants peuvent-ils communiquer, quand l’un y habite mais l’autre pas? Avec Paul Bush, on arpente le versant plus expérimental de l’animation, mise au service, dixit le Guardian, d’une méditation fascinante (sur la vie, dans une ville du futur, imaginée à partir d’images de cités modernes et des dernières études scientifiques, technologiques et architecturales), quelque part entre Iain Sinclair, J.G. Ballard, Italo Calvino et "Alphaville" de Godard.

Évidemment, le festival ne serait rien sans sa Nuit Animée, pour faire le plein de courts jusque 3h du mat’. Pyjamas et oreillers autorisés! Quant à la soirée de clôture, on y croisera Patar et Aubier alias les Cowboy et Indien de l’animation déjantée du plat pays, qui viendront présenter en avant-première "La fête agricole", leur petit dernier, dans lequel il sera question d’accident de skateboard et d’amnésie. N’oubliez pas: c’est dès ce soir!

Du 1er au 10/3, à Flagey, à Cinematek, aux Galeries et au Palace, ainsi qu’en décentralisation en Wallonie et en Flandre: www.animafestival.be

A faire en plus de la sélection

> Un portrait de Raoul Servais | Le pionnier de l’animation, cet héritier d’Ensor et Spilliaert, inventeur de la Servaisgraphie, revient dans "Mémoires d’un artisan".

> Une rétro Takahata | Hommage au maître des studios Ghibli, Hayao Miyazaki, décédé l’an passé, avec notamment "Le tombeau des lucioles". Sublime.

> Masterclass Mark Burton | Le scénariste de "Chicken run" et "Shaun le mouton" vient parler du job qu’il exerce principalement chez Aardman. British!

> Un trip en réalité virtuelle | Immersion intensive à 360° avec 8 films en compétition, surtout français et américains.

> Une soirée en musique | Pas d’Anima sans musique! NUMéROBé se produira lors de la Nuit Animée, le 9/3, à Flagey.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés