Publicité
Publicité
epinglé

Astérix et le cinéma: le grand combat

©Photo News

Guillaume Canet relève un défi compliqué: faire d’Astérix un héros de cinéma. Jusqu’ici, un seul y est arrivé, son ami Alain Chabat.

Années 60 et 70: avec des dizaines de millions d’albums vendus, traduits dans plus de 40 langues, un guerrier gaulois se met à régner sur la bande dessinée francophone (puis internationale): Astérix. Bientôt toute la Gaule est occupée. Toute? Non! Un irréductible pan de la culture résiste encore et toujours: le cinéma. Bien vite, les ayant droits se mobilisent…

Bien sûr, il y avait déjà eu les dessins animés… Dès 1967, «Astérix le Gaulois», inspiré par le premier album, va faire carton plein: plus de 2,4 millions de spectateurs en France.

Publicité

Produit chez nous par Belvision, il ne convainc pas Goscinny et Uderzo, qui le trouvent techniquement décevant… Ils s’attèlent donc ensemble à «Astérix et Cléopâtre», puis créent Les studios Idéfix pour réaliser un scénario original: «Les douze travaux d’Astérix» (1976). Beaucoup plus récemment, c’est le sieur Alexandre Astier («Kaamelott») qui s’y est collé avec beaucoup de réussite: «Le domaine des dieux» (2014) et «Le secret de la potion magique» (2018).

Là où le bât se met à blesser, c’est au «vrai» cinéma, avec des hauts – voire des très hauts: le sublime et désormais classique «Astérix et Cléopâtre» signé Chabat (14,5 millions d’entrées en 2002) et des bas, voire des très bas («Astérix aux Jeux Olympiques», 2008, plus de 6 millions d’entrées, mais une critique acerbe, et un public déçu).

ASTÉRIX ET OBÉLIX : L'EMPIRE DU MILIEU Bande Annonce (Nouvelle, 2023)

Le règne des ayant-droits

Depuis, une semi-réussite (doux euphémisme) a achevé d’enfoncer le clou: «Au service de sa majesté» n’a totalisé «que» 3,8 millions d’entrées en 2012. Les ayant-droits, la romancière Anne Goscinny et l’éditrice Sylvie Uderzo en tête, ont donc voulu mettre toutes les chances de leur côté pour ce nouvel opus. Une construction difficile s’il en est, puisqu’il faut jongler avec des dizaines d’acteurs connus, un budget pharaonique, et la fragilité d’un univers où l’ironie subtile et les jeux de mot apparemment faciles côtoient l’aventure la plus débridée.

Les ayant-droits, la romancière Anne Goscinny et l’éditrice Sylvie Uderzo en tête, ont donc voulu mettre toutes les chances de leur côté pour ce nouvel opus. Une construction difficile s’il en est...

Cette fois, c’est donc Guillaume Canet qui s’y colle, et qui enfile au passage le costume (après Christian Clavier, Clovis Cornillac et même Edouard Baer). Pour succéder à Depardieu: Gilles Lellouche. Dans les rôles secondaires, c’est l’avalanche: Vincent Cassel (César), Marion Cotillard (Cléopâtre), Jonathan Cohen, José Garcia, Manu Payet, Ramzy, Philippe Katerine, Audrey Lamy… et même Orelsan et Angèle (en Falbala). Comme décor: la Chine. Est-ce que la potion magique va faire son effet? Avec plus de 65 millions de budget, il y a intérêt. Par Toutatis!

Comédie

"Astérix et Obélix: L'Empire du Milieu"

De Guillaume Canet

Avec Vincent Cassel, Marion Cotillard, Jonathan Cohen, José Garcia, Manu Payet, Ramzy, Philippe Katerine, Audrey Lamy, Orelsan, Angèle,...

À voir à partir du mercredi 1er février 2023

Cinémas et séances sur CinéNews

Note de L'Echo:

On se consolera avec "Asterix et Cléopâtre"" d'Alain Chabat
Inscrivez-vous à la newsletter Culture de L'Echo

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire et retrouvez toute la culture que vous aimez à L'Echo: les rendez-vous incontournables dans tous les genres artistiques, racontés par 20 plumes enthousiastes et engagées, des entretiens avec des grands témoins qui éclairent notre époque.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.