interview

"Avec le BRIFF, on prend possession de la ville"

©Diego Lopez Calvin

Du 20 au 30 juin, voici un nouveau rendez-vous pour les amateurs de cinéma: le BRIFF (pour Brussels International Film Festival).

Ouvert ce mercredi par sa présidente d’honneur, Claudia Cardinale, et par le film "L’homme qui tua Don Quichotte" en présence de son réalisateur, Terry Gilliam, le BRIFF est un événement qui se veut festif, multiformes et multilieux. Lancé par l’équipe à laquelle on doit déjà l’excellent Brussels Short Film Festival, sa codirectrice, Céline Masset, nous en présente les temps forts.

Votre marque de fabrique?

Un festival vraiment accessible à tous, et disséminé dans toute la capitale (Flagey, Bozar, Palace, UGC, Vendôme, Galeries,…). Une programmation plurielle, qui va du cinéma pointu au très grand public. Avec un angle pour chaque section (internationale, européenne, nationale,…), mais aussi par exemple "Le gendarme de Saint-Tropez" projeté au Mont-des-Arts, en plein air et en version remastérisée. Les gens qui ne vont au cinéma qu’une fois par an doivent aussi se sentir bienvenus. Des films cinéphiliques projetés à Cannes le mois dernier côtoient des films cultes comme "Kill Bill".

"Les gens qui ne vont au cinéma qu’une fois par an doivent aussi se sentir bienvenus."
Céline Masset
Codirectrice

Il n’y a pas que des films…

Dans "festival", on entend "festif". Chez nous, ça ne s’arrête pas à des projections. Il y a les équipes des films qui sont présentes pour échanger, et puis ce village du festival créé sur le Boulevard Anspach, avec brasserie géante et terrasse, des concerts gratuits, des DJ. On prend possession de la ville et on offre aux gens la possibilité de se retrouver avant, ou après, ou autour d’un film.

Les moments forts?

Bien sûr la rencontre avec Claudia Cardinale qui sera sûrement un très beau moment, le 22 juin à Bozar, avant la projection d’"Il était une fois dans l’ouest". L’actrice va revenir sur sa carrière et répondre aux questions du public.

On fêtera également les 40 ans de "Grease" en version remastérisée avec présentation par son réalisateur Randal Kleiser. Il avait aussi signé "Croc Blanc", qu’on propose pour les familles, également en sa présence. Sans oublier la soirée d’ouverture avec Terry Gilliam et son "Homme qui tua Don Quichotte".

Et, bien sûr, Gérard Depardieu en cerise sur le gâteau, qui viendra nous parler des "Valseuses" le 25 juin après avoir reçu sa Médaille de la Ville de Bruxelles à l’Hôtel de Ville.

Du 20 au 30/6: www.briff.be

La folle  aventure d’un film éternellement postposé

"L’homme qui tua Don Quichotte", le film qui ouvre le festival, ce mercredi soir, n’est pas anodin, loin s’en faut. Il raconte les aventures d’un jeune réalisateur qui revient sur les lieux de tournage de son premier film pour constater que tous les protagonistes ont vu leur vie détruite.

Le film constitue bien sûr une métaphore sur le métier de réalisateur-démiurgeEt la genèse du projet en lui-même a permis d’écrire une des pages les plus passionnantes (et potentiellement dramatiques) de toute l’histoire du 7e Art. Comme en témoigne d’ailleurs le documentaire "Lost in La Mancha" (2002), qui revient sur le premier tournage -  avorté pour cause de catastrophes climatiques et d’hernie discale pour Jean Rochefort.

Nous sommes en 1990 lorsque le seul membre américain des cultissimes Monty Python, un certain Terry Gilliam, a la folle idée d’adapter Cervantes - sans l’avoir lu! L’homme vient de signer "Les aventures du Baron de Münchhausen", et on imagine qu’il va mettre à sa sauce (piquante) le classique de la littérature.

Hélas, il lui faudra 28 ans pour venir à bout du projetfinancements retardés, intempéries dignes du Déluge, procès avec les compagnies d’assurance, casting démotivé ou carrément blessé, rien n’aura été épargné au réalisateur. Mais tout est bien qui finit bien, avec la première mondiale à Cannes cette année. Et la présence à Bruxelles d’un Gilliam euphorique…

Interview de Terry Guilliam ce vendredi dans L’Echo

Projection ce mercredi 20/6 à l’UGC De Brouckère (19h30) et à Bozar (20h).


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Partner content