Berlin, où le cinéma est roi

"Berlin Alexanderplatz" ouvre le festival "L'heure d'été" au cinéma Galeries. ©doc

Du 29 juillet au 23 août, le cinéma Galeries nous propose son cycle estival – et urbain, "L’heure d’été". Cette année: Berlin.

La sortie ce 5 août de la revisite de "Berlin Alexanderplatz" sert de porte d’entrée à un cycle aussi passionnant que foisonnant. Après Madrid, Rio ou Séoul, place à la capitale allemande. Un lieu chargé de cinéma, comme on va le (re)découvrir.

Au programme, que diriez-vous de céder au rite de "Possession" (1982) proposé par Andrzej Zulawski (avec Isabelle Adjani et, déjà, Sam Neill)? Au niveau des classiques, l’incroyablement moderne "M le Maudit" (1931), signé Fritz Lang. Ici, les décors en disent long, et les cadrages sont chargés de psychologie. "Allemagne Année Zéro" de Rossellini (1948) nous propose une amitié atypique entre un gamin débrouillard et un gradé américain, sur le champ de ruines qu’est Berlin. Tourné dans les lieux mêmes évidemment, juste après guerre.

Mais nous aurons aussi quelques films récents, et non des moindres: "La vie des autres" est devenu un classique l’année même de sa sortie (2006), pour une histoire d’amour sur fond de stasi. On se demande par contre comment "Les ailes du désir" de Wim Wenders (1986) a pu se retrouver au panthéon cinéphile de toute une génération, tant sa voix off et ses plans interminables lui donnent un ton ampoulé qui a mal vieilli. On préférera donc le nouveau "Berlin Alexanderplatz" (2020): passer derrière le feuilleton culte signé par Fassbinder en 1980, il fallait oser. Aujourd’hui, les nouveaux héros en marge sont des migrants, devant la caméra du jeune réalisateur d’origine afghane Burhan Qurbani. Pour 180 minutes d’immersion dans un Berlin-creuset dont on ne sort pas indemne.

Festival

"L’heure d’été Berlin"

♥ ♥ ♥ ♥

Du 29 juillet au 23 août, au cinéma Galeries

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés