Borat vs Trump

©Courtesy of Amazon Studios

Le nouveau film de Sacha Baron Cohen, "Borat 2" sortira exclusivement sur Amazon Prime, ce vendredi. Cette fois, le personnage de journaliste kazakh poursuit son exploration de l’Amérique.

Nous avons François l’Embrouille, les Anglo-Saxons ont Borat. En 2006, ce personnage inventé de toutes pièces par le brillant Sacha Baron Cohen fit un carton plein dans les salles de cinéma avec le premier tome des aventures de Borat. Un pseudo journaliste kazakh, affublé d’un costume trop grand et d’un accent slave à couper au couteau. Humour trash, gags à gogo et le plus souvent en dessous de la ceinture, musique agrémentée des morceaux de Goran Bregovic. Succès au box-office avec 262 millions de dollars. Pour ce sequel, son créateur a dû ruser. Parce que son personnage est ultra connu et aussi parce qu’il voulait pouvoir sortir son film avant l’élection présidentielle américaine. Et influencer le vote.

Comédie

"Borat 2"

De Jason Woliner, avec Sacha Baron Cohen

Sortie sur Amazon Prime uniquement

Dans une séquence du film, Borat s’infiltre chez des conspirationnistes. Et lorsqu’il leur demande ce qui est plus dangereux, le coronavirus ou les Démocrates, ses hôtes lui répondent: les Démocrates. Il s’est également infiltré, avec un gilet pare-balles sous son costume de cow-boy, dans un rassemblement de White Supremacists. Il leur a fait croire qu’il savait jouer de la musique country…

Sous couvert de la blague bien lourde, "Borat 2" assène quelques uppercuts à l’Amérique de Trump.

Dans cette Amérique trumpienne, Borat ne voyage pas seul. Sa fille Sarah Jessica Parker Sagdiyev (en hommage à la star de "Sex and The City") l’accompagne. Et comme il l’a mise enceinte, il cherche un gynécologue qui accepterait de pratiquer l’avortement. Mais cela se passe dans l’un des états qui interdit l’avortement. Sous couvert de la blague bien lourde, "Borat 2" assène quelques uppercuts à l’Amérique de Trump. Parce que, comme il l’a récemment confié au New York Times, "cette fois, la démocratie est en péril".

Bande-annonce "Borat"

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés