Cinéma: Alice, une femme au long cours

©lumiere film

Le film-voyage "Fidelio - L'odyssée d'Alice" nous invite à partager le quotidien d’Alice, mécanicienne sur un cargo. Portrait envoûtant d’une jeune femme libre.

"Fidelio – L’odyssée d’Alice"

De Lucie Borleteau

Avec Ariane Labed, Melvil Poupaud, Anders Danielsen Lie…

 

À quoi tient la magie dégagée par un film? À première vue, tous les éléments sont ici réunis pour accoucher d’un film d’auteur intellectuel, comme on en voit si souvent dans les festivals, mais qui ne conquièrent que très difficilement le cœur du public. Une femme ingénieur mécanicien, un cargo, des atermoiements, de longs plans sur l’horizon, des réflexions sur le temps qui passe et sur les différentes formes que peut prendre le sentiment amoureux…

Pourtant, la magie opère, et ce dès les premiers plans. Est-ce dû au passé de documentariste de la réalisatrice? À la beauté des images – jamais léchées, pourtant – de son chef opérateur? Au choix hautement filmique de son décor: la mer et les bateaux?

 

 

 

Alice passe ses derniers moments de vie à terre avec son amoureux du moment, un dessinateur norvégien. Alice est libre, expansive, vraie. À contre-courant d’une époque où on calcule, où on s’engage, où on planifie, Alice semble vouloir laisser une grande place à l’instinct, celui qui lui garantira de toujours être là où elle doit être, et de toujours jouir de sa sacro-sainte liberté. La voici qui fait connaissance avec le bateau. La salle des machines, où sa silhouette tonique trouve naturellement sa place. Puis surprise, lorsqu’on lui montre ses quartiers: elle occupera la cabine d’un mort.

Alice part à la rencontre de son prédécesseur, par l’intermédiaire de carnets où sont consignées pêle-mêle des remarques techniques, des prouesses sexuelles avec les prostituées des ports visités, et des réflexions de nature plus philosophique… Enfin, Alice fait la connaissance du commandant, qui n’est autre que Gaël (Melvil Poupaud), son premier amour, rencontré autrefois sur le même bateau… Comment va-t-elle concilier d’une part les pulsions qui refont surface et d’autre part l’amour éprouvé pour l’homme resté à terre? Mais Alice voudra-t-elle seulement les concilier?

Moments intimes

©lumiere film

Le cinéma, c’est connu, s’invite où il veut. Alors pourquoi pas sur un cargo? Les plans s’enchaînent, beaux, imbriqués les uns aux autres, comme dotés d’une vie propre. Les sons, extrêmement précis, se combinent pour composer un univers cohérent, un univers hors normes, aussi brut de décoffrage qu’il est poétique. Le montage, dense, ne laisse jamais traîner les plans gratuitement et, s’il les laisse se prolonger, ce sera pour communiquer une émotion au spectateur. Car c’est bien d’émotions qu’il s’agit ici, bien plus que d’information, ou de narration. Nous partageons l’inconscient d’une femme, dans les moments les plus intimes. Des moments où les pulsions sont plus ou moins canalisées, où le conscient vient revendiquer sa place, pour créer les pensées, dont découleront les actes. Alice pense, Alice vit, Alice aime.

"Fidelio", c’est aussi un corps de femme au milieu du ballet des hommes d’équipage. Un corps étranger, mais magnifiquement filmé. Le cargo: des tonnes de tôle qui fendent les flots. De petites créatures en bleu de travail sont à son service et se croisent selon un rythme immuable. Au milieu de ces fourmis, s’est glissée comme une erreur sublime, Alice. Plus cash que les hommes.

Plus vraie que ses compagnons. Plus crue parfois pour parler des choses intimes… Pour l’incarner, Ariane Labed une jeune actrice, déjà confirmée lors de son premier vrai rôle, par la Coupe Volpi – le prix d’interprétation du Festival de Venise, qu’elle a reçu des mains de Quentin Tarantino en personne. Pour "Attenberg", Ariane Labed avait appris… le grec! On la retrouve en 2012 face à Benoît Poelvoorde dans le mésestimé "Une place sur la terre", puis en 2013 – en anglais – dans "Before Midnight" de Richard Linklater, aux côtés de Julie Delpy et Ethan Hawke. Parions que nous n’avons pas fini d’entendre parler d’elle.

Sylvestre Sbille

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect