Publicité

Complètement Gaga!

©Warner Bros

Pour ses débuts en tant que réalisateur, Bradley Cooper s’est attaqué à l’un des mythes hollywoodiens: "A Star Is Born" (1937). Et sa nouvelle star n’est autre que Lady Gaga. Une réussite.

On peut se demander pourquoi Hollywood entreprend régulièrement des remakes de "A Star Is Born". Le premier film, avec Janet Gaynor, date de 1937. Le deuxième, avec Judy Garland, de 1954. Le troisième, avec Barbra Streisand, de 1976. Les deux premiers racontaient l’histoire de jeunes ingénues qui devenaient stars de cinéma. Celui de Streisand entreprenait d’en faire une star de la chanson.

"A Star Is Born"

Note: 3/5

De Bradley Cooper.

Avec Lady Gaga, Bradley Cooper, Sam Elliott

Les similitudes entre la nouvelle version et celle de 1976 sont nombreuses. On y a même droit à une citation du film avec Streisand quand il est question de son nez jugé trop grand pour les canons esthétiques du show-biz. Les deux dernières versions se situent dans le milieu de la musique. Le principe est assez simple: une jeune artiste totalement inconnue fait la connaissance d’une méga star. Ils tombent éperdument amoureux. Elle devient célèbre grâce à lui. Et lui voit son étoile ternir jusqu’à sa fin tragique.

Bande-Annonce

Initialement, le nouveau projet devait être porté par Beyoncé. Elle a décliné pour, paraît-il, des questions d’agenda. Lady Gaga était libre, elle a eu le rôle. On note qu’elle apparaît au générique avec son nom de scène et pas son véritable nom, Stefani Germanotta. Bradley Cooper, lui, fait ses premiers pas en tant que réalisateur. Devant et derrière la caméra, Cooper fait bien le job. Il est crédible en rock star. On sent que ça l’amuse beaucoup. Lady Gaga a l’air d’être chez elle sur un plateau de cinéma. Elle étonne surtout dans les scènes où elle ne chante pas, évidemment.

Une actrice est née, pourrait-on dire. On la verrait bien, un jour, dirigée par un Scorsese. La version de Cooper rend extrêmement bien le milieu de la musique: les tournées, les concerts, les deals avec les producteurs… Et tout le travail qui consiste à transformer une simple bonne chanteuse en pop star. Au point, souvent, d’abandonner une part de son authenticité.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés