Publicité
Publicité

Critique de "Drive-Away Dolls", la folle comédie d’Ethan Coen

Peut-être que si "Thelma et Louise" était réalisé, aujourd’hui, il ressemblerait un petit peu à "Drive-Away Dolls". Ce premier film d’Ethan Coen, sans son frère Joel, se présente comme un road-movie lesbien, absurde et cru.