"Cyril contre Goliath" | Quand Pierre Cardin vous prend votre village

Cyril Montana, de retour à Lacoste.

Betv nous propose un passionnant documentaire qui avance masqué. Un sujet plutôt engagé – un village du Luberon vidé de ses habitants par un milliardaire mégalomane – mais raconté sur un ton débonnaire, voire décontracté... pour mieux faire mouche.

Voici Cyril. Cyril, 45 ans, ses interrogations, ses excès, ses échecs, ses maladresses. Un homme comme les autres, mais très attaché à un petit coin de Provence. Flash-back: fin des années 60. Fruit de l’amour libre entre deux hippies de 17 ans, Cyril se voit confié à son père, car la mère est (re)partie à l’aventure. Les étés bénis se passent à Lacoste où toute une communauté artistico-rurale a élu domicile. Mais au début des années 80, le père meurt brusquement. Cyril se retrouve confié à sa grand-mère, qui elle aussi passe beaucoup de temps dans le sud…

Documentaire

♥ ♥ ♥

"Cyril contre Goliath"

de Thomas Bornot, avec Cyril Montana.

Disponible en Belgique sur Betv.

Bien des années plus tard, Cyril retourne à Lacoste, il découvre un village dont le centre est occupé par des "galeries d’art" vides et par des maisons mortes (bien que restaurées). Il constate alors que petit à petit un "mécène" mondialement connu, également grand couturier, s’est pris d’affection pour le village. Après avoir racheté le château du célèbre marquis de Sade, il a fait main basse sur la rue principale, rachetant non pas 10, ni 20, mais plus de 40 maisons! Toutes vides! Sans oublier des fermes et 40 hectares de terres agricoles dans la vallée. Cyril est sous le choc. Il va passer les prochaines années à essayer d’entrer en contact avec le très vieux monsieur en question, un certain… Pierre Cardin (lequel nous a quittés ce 29 décembre dernier à 98 ans).

"Quand l’espace vital est confisqué, c’est l’espace mental qui est réduit, jusqu’à nous dépouiller de toute volonté de répondre…"
dans "Cyril contre Goliath"

Récit d’un échec annoncé

Le film propose des séquences intimes: comme celles des fêtes de famille où Cyril se demande comment agir, un verre de rouge à la main, ou encore celle à Lacoste avec son fils pour lui faire partager l’ambiance artistique, cosmopolite et authentique du village dans les années 80… Mais on y trouvera aussi des rencontres fondatrices, avec la philosophe Cynthia Fleury notamment. Désormais, il sera question d’engagement, de réappropriation de l’espace public, de la technique du "name and shame" qui consiste à "mettre la honte" publiquement à des personnalités en mobilisant la presse. Et ça marche… jusqu’à obtenir la visibilité suprême du journal de Jean-Pierre Pernaut. Pourtant, le milliardaire-couturier reste sourd. Convaincu par un activiste indien adepte de la non-violence et de la portée symbolique d’une marche, Cyril entend faire réfléchir ceux qui le rejoindront. "Quand l’espace vital est confisqué, c’est l’espace mental qui est réduit, jusqu’à nous dépouiller de toute volonté de répondre…". Mais personne ne le rejoindra.

Bande-annonce "Cyril contre Goliath"

Au fond, "Cyril contre Goliath" est le récit d’un échec annoncé. Dans notre monde d’argent-roi, le pot de terre n’a que très peu de chance contre le pot de fer de la nue-propriété. Et aucune force n’est plus imparable que le mépris des puissants qui vous tiennent si poliment à distance… Quand l’engagement est un échec, reste malgré tout le symbole. En menant sa quête impossible, Cyril le perdant n’est-il pas devenu Cyril le gagnant, lui qui a renoué avec des dizaines de personnes, et refédéré tout un village, avec du temps, de la parole, et des verres de rouge?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés