Disney+ chouchoute aussi les adultes

"Braveheart" fera partie des 250 longs métrages disponibles sur Star, la nouvelle chaine Disney pour adultes. ©rv

Pour contrer ses concurrents Amazon et Netflix au niveau du contenu, Disney+ lance Star, sa nouvelle chaine pour adultes proposant 250 longs métrages et des dizaines de séries.

Cela faisait partie des remarques négatives récurrentes depuis le lancement de la plateforme Disney+ en novembre 2019 en France, puis en septembre 2020 chez nous: trop de contenus destinés aux enfants, pas assez de créations originales… Bref, un vague arrière-goût de trop peu. Le groupe s’est alors souvenu – l’avait-il seulement oublié? – qu’il n’a fait que racheter de nombreux studios ces dernières années. En plus de Touchstone, la filiale historique de Disney aux productions plus «adultes», le géant mondial du divertissement possède aujourd’hui dans son escarcelle les catalogues de Searchlight Pictures, Hollywood Pictures, Miramax et 20th Century Fox, notamment.

Voir et revoir

Comme Disney n’a pas encore grand-chose à proposer en termes de créations originales, on mise pour l’instant sur la qualité, en arborant les fleurons. Le dilemme devant lequel Disney met le consommateur est le suivant: préférez-vous être membre d’un vidéoclub virtuel très grand, mais où on passe beaucoup de temps à chercher les très bons films – suivez mon regard vers… Netflix ou Amazon –, ou un vidéoclub certes plus petit, certes pauvre en nouveautés, mais où à chaque rangée s’impose un film excellent, qu’on aurait plaisir à voir ou à revoir?

Clairement, Disney joue sur le caractère mythique des films proposés. Mais aussi sur le caractère un peu vintage de certaines perles des années 1980-1990. Sur les 250 opus, on trouve aussi quelques pépites un peu moins connues. Suivez le guide…

Les incontournables

"Titanic", 23 ans d’âge, 11 oscars, 311 minutes: le bébé de James Cameron n’a pas pris une ride. L’occasion de vous payer ce home cinema avec rétroprojecteur dont vous rêvez et qui aurait fait tellement de bien pendant le confinement? "Avatar". Pourquoi ne pas se rafraîchir la mémoire en attendant la suite, prévue pour 2022? Et la suite de la suite avec le 3 qui arrivera en 2024, le 4, en 2026, et le 5, en 2028. Cette fois c’est promis, dixit Cameron! Au rayon des sagas, on épinglera Bruce Willis toujours aussi efficace dans "Piège de cristal" (et ses suites). Ou le tout aussi mythique "Alien" (et ses suites). Les amateurs de dystopie reverront avec plaisir "La planète des singes" (et ses suites), au propos toujours aussi percutant après… 53 ans!

Bande-annonce "Avatar 2"

Et ce n’est qu’un début puisqu’on retrouvera aussi Mel Gibson en rebelle écossais dans "Braveheart", Nicole Kidman suspendue à son trapèze dans "Moulin Rouge", Robin Williams en prof de littérature éclairé dans "Le cercle des poètes disparus" (oh captain, my captain!) et la jeune Julia Roberts en jambières latex dans "Pretty Woman"… Bref, ils sont tous là.

Bande-annonce "Le cercle des poètes disparus"

Et encore! Cette sélection de 250 films ne constitue que la pointe de l’iceberg, sur un catalogue beaucoup plus vaste que Disney entend bien faire tourner. Pointons par exemple quelques très grands films plutôt catalogués "auteur": la fresque anti-esclavagiste "12 Years a Slave", Nathalie Portman en danseuse étoile dans "Black Swan", Frances McDormand en mère courage dans "Three Billboards…", l’incroyable Forest Whitaker en Idi Amin Dada dans "Le dernier roi d’Écosse", ou le duo Reese Witherspoon-Joaquin Phoenix pour évoquer le couple June Carter-Johnny Cash dans "Walk the Line"… Le point commun de ces 5 derniers films? Ils valurent un oscar à l’un de ses interprètes.

Bande-annonce "Black Swan"

Vous en voulez encore? "Le Prestige" de Christopher Nolan avec Christian Bale et Hugh Jackman en magiciens ennemis, le toujours aussi réjouissant "Little Miss Sunshine", le très puissant "La ligne rouge" de Terrence Malick, ou le politiquement très peu correct mais toujours aussi percutant "Borat".

Bande-annonce "Little Miss Sunshine"

Tellement vintage

Mais le cinéma, ce n’est pas seulement un outil à penser ou à ressentir, c’est aussi une source de plaisir (aux parfums parfois imprégnés de culpabilité). Pourquoi ne pas revoir "Splash", avec Daryl Hannah en sirène et Tom Hanks en jeune premier? Ou Nicolas Cage face à Travolta dans un virevoltant "Volte/Face" signé John Woo? Pourquoi ne pas se donner un peu de frissons psychologiques avec "Le sixième sens"? Ou se plonger dans le monde fou de Manhattan avec l’excellente comédie, aux accents pré-#metoo, "Working Girl"? Ou reprendriez-vous encore un peu de Robin Williams avec un DJ iconoclaste censé revigorer les troupes ("Good Morning Vietnam")?

Bande-annonce "Working Girl"

Les perles rares

Au milieu de tous ces films phares, pointons quelques outsiders, qui pourraient illuminer vos soirées au titre de "bonne surprise". "Garden State", une comédie douce-amère avec la toute jeune Nathalie Portman; "Another Earth", fable qui met en scène la découverte d’une seconde Terre dans notre système solaire; "La voleuse de livres", une jeune fille qui sauve une bibliothèque destinée à l’autodafé sous le nazisme…

Bande-annonce "La voleuse de livres"

Que diriez-vous de John Cusack en disquaire dépressif et amoureux ("High Fidelity")? Ou de Russell Crowe, qui hérite d’un domaine viticole en Provence et tombe sur Marion Cotillard ("Une grande année" de Ridley Scott)? Ou de Helen Hunt dans le formidable "The sessions", en psy sexuelle au service d’un journaliste paralysé? Allez, un dernier pour la route? "Ed Wood" de Tim Burton, pour le plaisir de retrouver Johnny Depp en réalisateur au génie contrarié…

Bande-annonce "Ed Wood"

Puisqu’on vous dit qu’il y en aura pour tous les goûts! Seul bémol: dorénavant, il vous faudra débourser 2 euros de plus par mois, soit 8,99 euros (ou 89,90 euros par an, contre 144 pour Netflix en formule standard, et 49 pour Amazon). Eh oui, le bonheur a un prix.

Et les séries dans tout ça?

Disney est déjà fier du succès de sa série dans l’univers Star Wars, "The Mandalorian" – avec un bébé Yoda que le héros balade dans un sac de toile, pour le plus grand plaisir des fans en délire. La prochaine série star à débarquer, ce sera bien sûr "9-1-1" (produit par la Fox): un best of des interventions d’urgence, à travers le globe. On parle aussi beaucoup de la future série de prestige post-Avengers: "The Falcon and the Winter Soldier", qui devrait arriver en mars pour fidéliser les fans de Marvel.

Il y a aussi le rayon "séries ressorties du placard", sauf qu’une série ne vieillit pas toujours aussi bien qu’un film de cinéma. La nostalgie, c’est bien, mais ça n’a qu’un temps. "24 Heures chrono", au début des années 2000, envoyait du lourd. Aujourd’hui, les recadrages dynamiques incessants et le jeu "sourcils froncés/voix grave" de Kiefer Sutherland font un peu sourire. Même chose pour "Buffy contre les vampires" (dialogues délicieux mais trucages kitsch à mourir) ou "Desperate Housewives" (limite parodique, avec le recul). On se concentrera plutôt sur l’humour (les 9 saisons de "How I Met Your Mother" ou les 11 de "Modern Family"). Les fans des "X-Files" repartiront, eux, avec délice sur les traces des agents Fox Mulder et Dana Scully. Car, pour une raison non identifiée (à part la présence avérée d’aliens à chaque épisode, bien entendu), la série a très bien vieilli…

SYL. S.

Découvrez Star dès le 23 février sur disneyplus.com

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés