"Effacer l’historique", la nouvelle comédie décapante de Kervern/Delépine

©Les Films du Worso / No Money Productions

Le duo iconoclaste formé par Gustave Kervern et Benoît Delépine nous revient avec une comédie décapante sur les Français moyens, l’esclavage technologique et le sens de la vie… En salle dès le 26 août.

Kervern/Delépine, vous connaissez. Mais si vous connaissez: on leur doit l’univers de Groland, l’émission culte de Canal+ qui, depuis plus de 27 ans, conjugue France profonde, réflexion politique, esprit anar et humour en marge. À cela s’ajoute une carrière de comédien (pour Kervern, remarqué notamment face à Deneuve dans «Dans la cour») et de réalisateurs.

Depuis «Aaltra», les films marquants se sont succédés: «Mammuth» permettait à un Depardieu remonté et attachant de sillonner la France sur sa vieille moto (>ici, le trailer); «Le grand soir» faisait s’entrechoquer Albert Dupontel en vendeur de matelas et Benoît Poelvoorde en punk à chien sur un parking de grande surface (>ici, le trailer); «Saint Amour» unissait Poelvoorde et Depardieu père et fils, pour un road trip aviné mais très long en bouche (>ici, le trailer).

Prendre des gilets jaunes aussi raz-du-bonnet qu’étranglés par les dettes et les crédits, il fallait oser. Surtout, il fallait être capables de nous les rendre attachants.

Plus c’est improbable, plus c’est surréaliste, plus c’est poético-bancal, plus c’est bon pour le duo. Un cocktail pas évident à doser, et qui demande une écriture au cordeau. Un peu trop appuyé, et ça donne «I feel good» (2018), où Dujardin en faisait trop en mythomane des affaires, qui rejoint sa sœur Yolande Moreau directrice chez Emmaüs. >ici, le trailer

Les mollets de Michel Houellebecq

Par contre, pari gagné pour le chef-d’œuvre méconnu qu’est «Near Death Experience» (2014) >ici, le trailer. Vous avez rêvé d’un film presque muet où Michel Houellebecq exhiberait ses mollets de cycliste pour partir à la conquête de la Montagne Sainte-Victoire? Delépine/Kervern l’ont fait, dans un mélange d’absurde et de philosophie, où l’écrivain rencontre ses questions les plus existentielles à mesure qu’il se rapproche des sommets. Ils réussissent ici une nouvelle fois cet accord parfait, à base d’ingrédients disparates, et sur un ton détaché (mais envoûtant) qu’ils sont les seuls à manier.

EFFACER L'HISTORIQUE Bande Annonce (2020) Comédie, Blanche Gardin, Vincent Lacoste

Marie (Blanche Gardin) rentre chez elle avec un gâteau (de grande surface) pour son fils. Gâteau qu’elle pose sur une chaise, faute de table. Dont elle se résout à souffler les bougies elle-même, faute de fils. Car sa famille l’a laissée en plan.

Ne sommes-nous pas désormais condamnés à tout subir, à commencer par une modernité stupide, faite de chantage sur smartphones, de dénonciations anonymes et de l’invasion de nos vies par des voix exotiques?

Après avoir pris des photos léchées de ses derniers meubles pour les vendre sur Leboncoin, elle passe chez une voisine de lotissement (Corinne Masiero), laquelle vit sur sa terrasse pour sous-louer son living à… des musulmans en manque de lieu de prière. Le soir surgit le voisin (Podalydès), dont la fille ne parle plus suite à un harcèlement sur Facebook. Il aimerait comparer l’assurance santé de Marie. À combien s’élève sa franchise, en cas de pose de couronne métallique?

Tous gilets jaunes

Prendre des gilets jaunes aussi raz-du-bonnet qu’étranglés par les dettes et les crédits, il fallait oser. Surtout, il fallait être capables de nous les rendre attachants. Car dès les premières secondes, en même temps que nous sourions (jaune) de leurs misères, nous les reconnaissons comme nos frères, avec leurs obsessions, leurs rêves minuscules, et le poids horrible d’un quotidien aliénant.

Ne sommes-nous pas désormais condamnés à tout subir, à commencer par une modernité stupide, faite de chantage sur smartphones, de dénonciations anonymes et de l’invasion de nos vies par des voix exotiques – qui nous harcèlent par téléphone, mais où sommeille peut-être une dernière trace d’amour

Comédie

"Effacer l’historique" (sortie le 26/8)

De Gustave Kervern et Benoît Delépine
Avec Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero, Vincent Lacoste, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde,…

Note: 4/5

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés