Emma Peeters, petite cousine d'Amélie Poulain

Emma broie du noir et décide de mettre fin à sa vie. ©Take Five

La réalisatrice belge Nicole Palo a de drôles d’idées. Comme de raconter l’histoire d’une jeune comédienne qui veut en finir avec la vie parce que sa carrière, à Paris, n’a jamais vraiment commencé. "Emma Peeters" c’est son nom rêvait pourtant d’un fabuleux destin.

"Emma Peeters" est une comédie. Parce qu’on peut faire rire, ou au moins sourire, en parlant du désespoir qui pousse au suicide. "Harold et Maude", d’Hal Ashby, y réussissait parfaitement. Mais cela remonte au début des seventies. En 2019, on est un peu moins dans l’extravagance pop, semble-t-il.

Cinéma

"Emma Peeters"

Note: 3/5

De Nicole Palo. Avec Mona Chokri, Stéphanie Crayencour, Thomas Mustin...

 

L’héroïne dont il est question, ici, incarnée avec densité par Mona Chokri, est une comédienne de 34 ans. À un an de la date de péremption des comédiennes, nous dit le film. Elle galère à Paris depuis quelque temps et il arrive que lorsqu’elle décroche un emploi de figurante dans un film, elle ne tourne finalement pas. Bref, Emma Peeters broie du noir. Aussi, met-elle au point un plan. Elle va disparaître puisqu’apparemment, personne ne la voit. Elle dresse une to do list et se donne une semaine pour régler ses affaires avant sa mort.

Autour d’elle, personne n’a capté la profondeur de son désespoir. Ni sa meilleure copine, jouée par la pétillante Stéphanie Crayencour, ni son voisin coiffeur, interprété par Thomas Mustin. Ni, bien sûr, son chat Jim (en hommage à Jim Morrison). D’ailleurs, qu’est-ce qu’Emma Peeters va bien pouvoir faire de son chat? Le remettre au cimetière où elle l’avait trouvé?

Emma Peeters Bande-annonce

Le plus optimiste des croque-morts

On pense souvent au "Fabuleux destin d’Amélie Poulain" dans ce portrait féminin-ci. D’abord, parce que c’est tourné à Paris, dans un quartier qui rappelle celui d’Amélie. Il y a même un air d’accordéon. Le petit appartement d’Emma est décoré de couleurs peps façon grande maison de poupée. Mais Emma n’est pas Amélie, bien sûr.

Rafraîchissant malgré le thème, "Emma Peeters" est inégal dans l’écriture. On aurait aimé plus de folies.

Dans sa quête, elle va découvrir le plus optimiste des entrepreneurs de pompes funèbres. Joué par le Français Fabrice Addé qu’on a pu voir dans "Les premiers, les derniers", de Bouli Lanners, ce croque-mort propose même un service de pleureuses professionnelles. Et dire qu’il est aux petits soins pour l’aspirante au suicide est peu dire.

Rafraîchissant malgré le thème, "Emma Peeters" est néanmoins inégal dans l’écriture. On aurait aimé plus de folies. Mais on en ressort avec l’envie de faire une to do list plus rose que noire.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect