Film Fest Gent relève le défi

Mads Mikkelsen dans "Drunk", le nouveau film du réalisateur danois Thomas Vinterberg

Voici de retour le plus important festival de cinéma de Belgique. 110 longs-métrages, pléthore d’invités, et de nombreuses rencontres: qui dit mieux?

Dans le plus grand respect des prérogatives sanitaires, Gand s’apprête à recevoir le meilleur du 7e art, pour la 47e fois. Le temple mondial de la musique de film fera cette année la part belle à deux habitués: le franco-libanais Gabriel Yared et l’incontournable Alexandre Desplat. Au niveau des invités, du beau monde: Viggo Mortensen, Maïwenn, Jérémie Renier, le chanteur Daan (à présent également acteur) et bien d’autres... Mais ce sont bien sûr les films qui sont le plus attendus. Focus.

Film Fest Gent

du 13 au 24 octobre 2020

Programme et tickets ici

Membre du jury, le jeune prodige américain Benh Zeitlin ne viendra pas seul: il apporte son nouveau film dans ses bagages. Après l’extraordinaire "Beasts of the Southern Wild" qui avait reçu la Caméra d’or à Cannes en 2012, voici "Wendy", une fable en forme d’hommage à Peter Pan. Paysages grandioses, monde magique et puissance de l’enfance: on reste ici dans les thèmes de prédilection du réalisateur.

Bande-annonce "Wendy"

Maïwenn sera également présente, avec son "ADN", qui revient sur ses origines algériennes. La réalisatrice aime flirter avec la réalité, comme cela s’est déjà vu dans "Pardonnez-moi" ou "Le bal des actrices". Retrouvera-t-elle la grâce alliée à la puissance qu’elle avait déployées dans "Polisse" ou "Mon roi"? Au générique, outre Maïwenn, on retrouvera Louis Garrel et Fanny Ardant.

Bande-annonce "ADN"

Aragorn sera bien à Gand, mais sans son épée. Viggo Mortensen n’endossera pas non plus la cuirasse du rôle qui l’a rendu mondialement célèbre il y a près de 20 ans. C’est avec sa nouvelle casquette de réalisateur qu’il présentera "Falling", l’histoire d’un vieil homme déclinant et réactionnaire, "recasé" par ses enfants dans un nouveau lieu de vie.

Bande-annonce "Falling"

Histoire d’amour sur fond de côte belge

Au rayon belge, on attend beaucoup du nouveau film de Stephan Streker ("Noces"), déjà remarqué à Angoulême. Cette fois encore, le réalisateur s’inspire d’un fait divers (l’affaire Wesphael), pour nous conter une histoire d’amour sur fond de côte belge. Une grande partie de l’équipe, qui compte de nombreux acteurs flamands comme Peter Van Den Begin ou Sam Louwyck, sera présente.

"Drunk" , le nouveau film de Thomas Vinterberg était un très sérieux candidat à la Palme d’or, si Cannes n’avait pas été "empêché" cette année.

Un film qui devrait marquer les esprits à Gand est signé par un enfant terrible du cinéma, le Danois qui nous avait apporté "Festen": Thomas Vinterberg. Il abandonne ses ambitions sous-marines (il avait bizarrement signé le film catastrophe "Koursk") pour renouer avec la veine de "La chasse". Dans "Drunk", quatre profs effectuent une expérience: il apparaît qu’avec une faible dose d’alcool dans le sang, l’humain est au mieux de lui-même. La question sera donc d’arriver à garder la dose, tout en surfant sur le quotidien. Le film était un très sérieux candidat à la Palme d’or, si Cannes n’avait pas été "empêché" cette année.

Bande-annonce "Drunk"

Il sera bien sûr également question à Gand de courts-métrages, de classiques (avec un large hommage au cinéma allemand d’hier et d’aujourd’hui), et de documentaires. Épinglons le très moderne "Billie", qui nous propose une Billie Holiday comme nous ne l’avons jamais vue: en lutte permanente pour accéder au statut d’artiste, tout en étant une Afro-américaine dans les années 40 et 50. Sans oublier "I am Greta", qui viendra remettre au centre du débat à la fois l’urgence écologique et les moyens mis en œuvre pour médiatiser cette urgence.

Bande-annonce "Billie"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés