Publicité
interview

Flore Vasseur, journaliste et écrivaine: "Il faut donner à notre jeunesse l’envie de vivre"

"Bigger Than Us". ©2021 - Elzevir Films - Big Mother Productions - All You Need Is Prod - France 2 Cinema

"Bigger Than Us" est un documentaire-choc sur le monde de demain, où le pouvoir est déjà aux mains des principaux intéressés: les 18-25 ans. Interview avec la réalisatrice Flore Vasseur.

Ils sont beaux, ils sont libres et ils sont (très) jeunes. Un peu partout sur la planète (États-Unis, Brésil, Malawi, Liban, Indonésie…), ils se sont investis, adolescents déjà, pour changer les choses. Aujourd’hui, ils se rencontrent dans l’urgence, échangent et tracent les grandes lignes de demain. Dans les premières minutes, un spectateur désabusé pourrait être surpris par un discours parfois rempli de bonnes intentions et servi par une image assez léchée. Très vite, le propos avance, les profils se dessinent et le film vous conquiert, avec sa franchise, et une donnée qui efface tout le reste: l’extrême urgence.

Quelle est la genèse de ce film?

Tout part d’une discussion avec mon fils de 7 ans: "ça veut dire quoi: la planète va mourir?". Je suis censée avoir des réponses, en tant que journaliste et écrivaine, spécialiste de l’effondrement ou de mise en lumière de lanceurs d’alerte. Mais ce travail-là ne me sert à rien pour contrer son anxiété. Convaincre des adultes que ça va mal, c’est une chose, ils sont plus ou moins vite convaincus. Parler d’urgence absolue avec ceux dont la vie démarre, c’est beaucoup plus violent. Avec cette abominable crise covid, il n’y a plus qu’une chose qui compte désormais: donner à notre jeunesse l’envie de vivre.

"Toutes les dernières générations en place ont grandi dans un monde différent. Tout n’est pas à terre mais, depuis qu’ils sont nés, on leur parle de changement climatique, de conflit, de génocide, d’injustice sociale…"

De quoi leur parle-t-on?

Ce sont eux qui parlent! Qui gouverne? Qui tient nos chaînes? Quelle est l’influence de l’argent en politique? Des questions qui me passionnent. Je pense qu’on participe tous à quelque chose qu’on peut changer par nos styles de vie. J’ai fait ce film-rencontre sur Edward Snowden, en libre accès sur YouTube ("Meeting Snowden", Arte, NDLR). Quand les adultes voient le film, ils commentent positivement, mais sans bouger. Alors j’ai décidé de faire le portrait de role models. Le film parle aux jeunes de gens comme eux. On est dans le concret. Toutes les dernières générations en place ont grandi dans un monde différent, avec un corpus idéologique très marqué. Nous, on était programmé. Cette jeunesse, c’est autre chose. Tout n’est pas à terre mais, depuis qu’ils sont nés, on leur parle de changement climatique, de conflit, de génocide, d’injustice sociale… tout est extrêmement visible. Depuis des décennies, le crédo, c’est "demain, ce sera mieux". Eux sont nés avec la conscience que non, dans l’instabilité, avec en pleine face notre impuissance. D’où l’obligation de croire en d’autres choses, en une vraie fluidité. Nous, on nous disait: "Il faut que tu prennes les rails. La réussite est au bout. Prends un bon rail!" Il n’y a plus de rail.

On parle de viols collectifs institutionnalisés, de femmes esclaves à l’échelle de continents entiers… Avez-vous été tentée de basculer vers un discours radical, qui appelle à casser le système?

Non, parce que je voulais porter leur parole. Eux, ils veulent survivre. C’est leur position. C’est hyper violent: leur seul souci, c’est que les gens autour d’eux puissent tenir. Il y a urgence. Dans le film, cinq intervenants sur sept agissent pour sauver leur peau. Ça les fait rentrer dans une courbe d’apprentissage. Ils se sauvent eux, puis les personnes autour et cela a un effet systémique. Memory Banda au Malawi sait qu’elle va finir dans un camp où un viol initiatique systématique est perpétré, elle veut y échapper, pose un acte, renverse les rumeurs qui disent que si les jeunes filles ne vont pas au camp d’initiation leur mère va mourir, leur peau va cendrer – toutes ces folies et ces peurs qu’on projette sur elles. Elle devient une incarnation vivante, les filles entendent sa voix, se rebellent, et Memory va jusqu’à changer la constitution de son pays, et éviter le mariage forcé à des milliers de filles. Tout part d’une histoire de survie personnelle.

"Ce qui manque, c’est une représentation positive du changement. On a convaincu les gens que changer, c’était perdre, avoir moins, être moins. Le film montre que changer, c’est être plus, être mieux."

Il y a beaucoup de luttes abordées: pollution, place des femmes, éducation, migrations. L’urgence, c’est quoi, en quelques mots? Est-ce trop complexe à résumer?

Non, c’est tellement simple que c’en est effrayant. Le film montre l’interconnexion de tous ces drames. Un rapport au monde qui est basé sur trois choses: le patriarcat, le capitalisme, la suprématie blanche. Toutes les solutions à nos problèmes sont là, sur la table. Ce qui manque, c’est une représentation positive du changement. On a convaincu les gens que changer, c’était perdre, avoir moins, être moins. Le film montre que changer, c’est être plus, être mieux. On est responsable des histoires qu’on choisit d’écrire. Des histoires qu’on choisit de croire.

Flore Vasseur, écrivaine, journaliste et réalisatrice du film-documentaire "Bigger Than Us". ©Photo News

Tout est une question de récit?

S’engager, ça donne un sens. Avoir une communauté où on se sent utile, aimé. Où trouve-t-on ça dans la vie d’aujourd’hui? Cette année terrible nous a mis à nu. À quoi tout cela sert-il? La vie de chacun, à quoi ça sert? Il faut être capable de dire: je me suis trompé; je vis dans un monde d’illusions; je ne suis pas très sûr; je suis tout seul. Il faut changer la culture. Tant que ce qui est valorisé, c’est d’avoir la nouvelle paire de baskets Machin, on stagnera. Quand les héros de ce film inspireront autant qu’un joueur de foot, on aura gagné quelque chose.

Bande-annonce "Bigger Than Us"

Documentaire

“Bigger Than Us”

Par Flore Vasseur

À voir à partir du 29 septembre 2021

Note de L'Echo:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés