"Insyriated" grand vainqueur des Magritte du cinéma

Philippe Van Leeuw ©Photo News

Le long métrage "Insyriated" du réalisateur Philippe Van Leeuw, sur le quotidien d'une famille syrienne pendant la guerre, a remporté six prix lors de la huitième cérémonie samedi soir des Magritte du cinéma, dédiés au septième art belge.

Le film, qui raconte le quotidien du conflit syrien via le huis clos d'une famille terrée dans son appartement à Damas, a été récompensé par les prix de "Meilleur film", "Meilleure réalisation", "Meilleur scénario", la "Meilleure Image", la "Meilleure musique originale" et le "Meilleur son".

"Le film donne un élément de compréhension sur les raisons pour lesquelles ces gens sont arrivés jusqu'à chez nous"
Philippe Van Leeuw

"Ce qui était très important c'était que le film ne prenne pas partie pour un camp contre l'autre", estime Philippe Van Leeuw. "C'était important pour que le film soit accueilli par le public le plus large possible, mais c'était important aussi pour les Syriens qui sont dans le film. (...) En ce qui me concerne, Bachar doit partir tout de suite". Le réalisateur s'est imposé de nombreuses contraintes pour réaliser ce huis clos tourné en langue arabe à l'étranger. Mais en traitant d'une guerre qui lui est lointaine, il est revenu avec un message sur les réfugiés dans nos pays européens : "Le film donne un élément de compréhension sur les raisons pour lesquelles ces gens sont arrivés jusqu'à chez nous, parce qu'ils ont été obligés de tout quitter, de partir et de tout laisser derrière et ils ont pris des risques insensés pour arriver jusqu'ici. Ca, c'est une réalité et on a un petit peu du mal à la comprendre quand on ne voit que les gens qui sont groupés devant le bureau de l'immigration ou ailleurs. Mais, ils sont là pour une raison essentielle. Ils n'ont pas ailleurs où aller".

L'actrice belge Emilie Dequenne a elle été consacrée "Meilleure actrice" pour son rôle dans "Chez nous" du réalisateur belge Lucas Belvaux, un film inspiré du parti Front national dans le nord de la France. Peter Van den Begin a été couronné "Meilleur acteur" pour son rôle dans "King of the Belgians".

Sandrine Bonnaire ©BELGA

L'actrice et réalisatrice française Sandrine Bonnaire a reçu la seule récompense ouverte à des non-Belges, en se voyant attribuer un "Magritte d'honneur" pour l'ensemble de sa carrière, en tant que "figure incontournable du cinéma d'auteur francophone". 

"Noces" de Stephan Strecker (8 nominations) repart avec deux statuettes. L'actrice Aurora Marion a décroché le Magritte de la "Meilleure actrice dans un second rôle" pour ce film largement inspiré d'un crime d'honneur perpétré en 2007 en Belgique. Il a également remporté le Magritte des "Meilleurs costumes" par le travail de Sophie Van Den Keybus. 

Le Magritte du "Meilleur film flamand" a récompensé "Home" de Fien Troch. Le Magritte du "Meilleur premier film" a été attribué à "Faut pas lui dire" de Solange Cicurel. Celui du "Meilleur montage" est allé à Sandrine Deegen pour "Paris pieds nus" de Dominique Abel & Fiona Gordon. Le film "Grave" de Julia Ducournau a été par deux fois récompensé. Il s'est vu attribuer le Magritte du "Meilleur film étranger en coproduction" et celui pour les "Meilleurs décors" de Laurie Colson. Jean-Benoît Ugeux a reçu le Magritte du Meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation dans "Le Fidèle". Maya Dory ("Mon Ange") a reçu le Magritte du "Meilleur espoir féminin" et Soufiane Chilah ("Dode hoek") celui du "Meilleur espoir masculin".  "Burning out" a été reconnu comme le "Meilleur documentaire" de cette édition. Le "Meilleur court-métrage de fiction" est allé à "Avec Thelma" de Ann Sirot & Raphaël Balbon. Le "Lion et le singe" de Benoît Feroumont a lui reçu le Magritte du "Meilleur court-métrage d'animation".

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content